21 juin 2024
spot_img
AccueilMondeLigue arabe : Riyad favorable au retour de la Syrie

Ligue arabe : Riyad favorable au retour de la Syrie

La Syrie avait été suspendue de la Ligue arabe en raison de la répression de la contestation par le régime Assad, en 2011. Mais de plus en plus de pays de la région reprennent langue avec Damas. Y compris l’Arabie saoudite, qui a reçu ce mercredi le ministre syrien des Affaires étrangères. Le Qatar nuance.

L’Algérie voulait offrir à la Syrie son retour à la Ligue arabe lors du sommet qui a eu lieu à Alger. Elle a essuyé le refus des poids lourds de cette organisation qui réunit rois, autocrates et dictateurs. Riyad remet le couvert.

Curieusement la réunion des pays du Golfe organisée dans le faire dela Ligue arabe s’est tenue sans la présence de l’Algérie, qui tient la présidence de l’organisation panarabe jusqu’au prochain sommet. Décidément l’Algérie est une mal-aimée de ces monarchies !

Le Royaume saoudien sera justement l’hôte du prochain sommet de l’organisation régionale et voudrait y convier Bachar el-Assad. Il organise dans ce but une réunion de préparation consacrée à la Syrie, ce vendredi à Djeddah. Les pays du Golfe, ainsi que l’Égypte, la Jordanie et l’Irak, ont été conviés.

Riyad n’en fait plus mystère : après s’être longtemps opposé à un retour de Bachar el-Assad sur la scène internationale, l’Arabie saoudite souhaite désormais rouvrir la porte de la Ligue arabe au président syrien.

- Advertisement -

Faute de feuille de route pour la Syrie de la part de ses alliés occidentaux, le royaume prend acte du maintien au pouvoir de Bachar el-Assad et, en renouant le dialogue avec lui, espère pouvoir peser sur les futures orientations du pays. Il faut rappeler qu’Al Assad à sauvé son règne grâce à l’intervention de la Russie et de l’Iran. A souligner au passage le rapprochement entre Riyad et Téhéran par l’entremise de la diplomatie chinoise.

Mais pour réintégrer Damas au sein de la Ligue arabe, les dirigeants saoudiens doivent encore lever les réticences de quelques pays de la région : le Qatar et le Koweït, tous deux représentés ce vendredi à Djeddah, et qui pointent la responsabilité du régime dans le nombre de victimes.

Doha, présent en Syrie dans les zones contrôlées par les groupes rebelles, réclamait encore en mars une « justice globale » pour les victimes du conflit syrien.

Si Riyad obtient l’accord de ses partenaires du Golfe, il lui faudra ensuite convaincre le Maroc. Rabat dénonce le soutien de Damas au Front Polisario, le mouvement indépendantiste du Sahara occidental. Mais ce sera dans un deuxième temps ; le Maroc, lui, n’a pas été invité ce vendredi. C’est dire son isolement. Mais il n’est pas le seul à s’opposer que le boucher de Damas réintègre la Ligue.

Le Qatar dit non

Jeudi soir, le Premier ministre du Qatar a pris position publiquement, affirmant que les déclarations sur un retour de la Syrie dans la Ligue arabe « ne sont que des spéculations », car les raisons ayant conduit à sa mise à l’écart demeurent.

« Rien n’a été proposé, ce ne sont que des spéculations sur (un retour de) la Syrie à la Ligue arabe, et la décision appartient au peuple syrien », estime Mohammed ben Abdelrahmane al-Thani, dans une interview télévisée à la veille de la rencontre.

« La position du Qatar est claire : il y avait des raisons de suspendre la Syrie, et ces raisons existent toujours », a-t-il dit, avant de détailler : « La guerre s’est arrêtée, mais les Syriens sont toujours déplacés. »

« Nous ne voulons pas imposer de solutions au peuple syrien, et il faut qu’il y ait un règlement politique », considère par ailleurs le chef du gouvernement qatarien. Mais il précise : « Nous n’entreprendrons aucune démarche en l’absence d’un règlement politique. » L.M./Rfi

2 Commentaires

  1. Idha 3uribat khouribat! C’est la démonstration parfaite de cet adage. Néanmoins, j’estime que MBS a commis un impair majeur en n’invitant pas le Maroc. La boucle aurait été bouclée et la gifle encore plus retentissante. Ulac ughilif, Tebboune va bientôt se consoler auprès de Macron qui lui réserve un langoureux French kiss après le fameux baiser langoureux sur la joue à Sharm Echeikh. Qawa dhariba, n’est-ce pas?

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents