21 février 2024
spot_img
AccueilCommuniquéLoi de Finances 2024 : remise des affectations budgétaires aux différents départements...

Loi de Finances 2024 : remise des affectations budgétaires aux différents départements ministériels

Ministère des Finances

Le ministre des Finances, Laaziz Faid, a présidé, jeudi à Alger, la cérémonie de remise des affectations financières allouées au titre de la loi de finances 2024 aux différents départements ministériels.

La cérémonie de remise des affectations fixées par la loi de finances 2024, dans le cadre d’un budget « basé sur des programmes et sur la performance », s’est déroulée en présence des secrétaires généraux et des ordonnateurs des différents secteurs ministériels et administrations publiques concernées ainsi que des directeurs centraux au ministère, des PDG des établissements publics et de membres de l’Assemblée populaire nationale (APN) et du Conseil de la nation.

Selon le ministre, l’année 2024 sera celle de la poursuite des réformes dans le cadre du renforcement de la transparence des efforts publics et le renforcement de la gestion basée sur le résultat dans le but de soutenir l’économie nationale.

« La LF 2024 s’inscrit dans un contexte caractérisé par le retour de la stabilité de la situation économique, résultant de l’amélioration des indicateurs macroéconomiques à travers l’amélioration des recettes d’exportation et la réalisation d’un excédent commercial », a souligné M. Faid.

Cette loi vise à renforcer la base des infrastructures et à accroître le dynamisme du développement social et économique, à préserver le pouvoir d’achat, l’équité sociale et à créer des emplois, a-t-il dit.

- Advertisement -

De plus, la LF 2024 vise à prendre en charge l’impact financier résultant des mesures visant à assurer la sécurité alimentaire et l’approvisionnement en eau potable pour faire face au problème de la pénurie d’eau, promouvoir les investissements et relancer les projets structurants.

Les dépenses budgétaires s’élèveront en 2024, selon la loi de finances, à 15.292,47 milliards de DA pour les autorisations d’engagement et à 15.275,28 milliards de DA pour les crédits de paiement.

M. Faid a également évoqué les nouvelles lois adoptées lors de l’année écoulée, outre l’entrée en vigueur des dispositions de la loi organique 18-15 et la publication de la loi 23-07 relative aux règles de comptabilité publique et de gestion financière.

Il a notamment rappelé l’adoption de la loi de la monnaie et du crédit, la loi relative aux règles générales des marchés publics, la loi définissant les conditions d’octroi du foncier économique relevant du domaine privé de l’Etat, en plus de la mise en place d’un cadre juridique visant le soutien aux startups et aux projets innovants des jeunes.

En 2023, le ministère des Finances a également mené des actions visant à vulgariser la culture financière à travers le pays, mais aussi des actions visant la généralisation de la numérisation des administrations sous tutelle ainsi que l’inauguration du centre des données du ministère en décembre dernier, a encore rappelé M. Faid.

Des exposés sur les réformes législatives contenues dans la LF 2024 ont été présentés à cette occasion.

APS

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici