16 juin 2024
spot_img
Accueil360°Londres : des visas pour certaines professions

Londres : des visas pour certaines professions

Permis de travail Londres

Londres a indiqué vendredi envisager d’assouplir sa politique de visas, face aux pénuries de main d’œuvre, dues en partie au Brexit qui a compliqué l’embauche de travailleurs européens, et à l’heure d’une réforme contestée du droit d’asile.

L’exécutif britannique dit vouloir s’assurer que le système de visas adopté après la sortie de l’UE « réponde aux besoins du Royaume-Uni et fonctionne dans le meilleur intérêt de l’économie, en donnant la priorité aux compétences et aux talents dont nous avons besoin », selon un porte-parole du gouvernement.

« Cela comprend le passage en revue de la liste des professions » en manque de main d’œuvre, poursuit le gouvernement dans une déclaration. Cette liste détermine les professions qui bénéficient d’un accès facilité à des visas de travail.

Les entreprises britanniques réclament depuis des mois des assouplissements de la politique de visa du Royaume-Uni, alors qu’hôtels et restaurants, entreprises de transport routier ou exploitations agricoles souffrent depuis le Brexit et le Covid-19 d’un sérieux déficit de main d’œuvre, ajoutant aux affres d’une économie promise à la récession cette année.

Il y a au Royaume-Uni plus d’un million d’emplois non pourvus, un chiffre qui traduit aussi le fait que nombre de Britanniques sont sortis du marché du travail depuis la pandémie de Covid, entre maladies longue durée et retraites anticipées, selon l’Office national des statistiques (ONS).

- Advertisement -

Plus du quart (27%) des entreprises de dix employés ou plus dans le pays connaissaient une pénurie de main-d’œuvre fin février, selon des données publiées jeudi par l’Office national des statistiques (ONS).

« Cela signifie que beaucoup n’auront d’autre choix que d’augmenter les salaires pour attirer et retenir le personnel », estime Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Le gouvernement serait sur le point d’assouplir les règles régissant le recours à des travailleurs étrangers en commençant par le secteur de la construction, affirme jeudi le Financial Times. Le secteur de l’hôtellerie-restauration ne serait pour l’instant pas concerné, selon le quotidien.

La liste des professions en manque de main d’œuvre au Royaume-Uni comprend actuellement les vétérinaires, architectes et artistes ou encore certains scientifiques ou ingénieurs. Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents