24 avril 2024
spot_img
AccueilCultureLounis Aït Menguellet revisité : "Cεelt-aɣ tafat", éclairez nos lanternes ! 

Lounis Aït Menguellet revisité : « Cεelt-aɣ tafat », éclairez nos lanternes ! 

POESIE

Lounis Aït Menguellet revisité : « Cεelt-aɣ tafat », éclairez nos lanternes ! 

C’est le regard calé sur le rétroviseur pour y faire dérouler les péripéties de la jeunesse, la sienne, la nôtre, que Lounis Aït Menguellet nous revient, un an après Achimi, avec un album à la structure évocatrice profonde. 

En guise de crise de la quarantaine, Lounis fait défiler quatre décennies d’histoire. La sienne, la nôtre, celle de la Kabylie. Il renoue avec les titres fleuves qui durent bien plus longtemps que la moyenne de ses œuvres. « Avridh Temzi », le titre éponyme de l’album, c’est plus de 28mns de pur bonheur calé sur une rétrospective de ses années d’or qu’il fait défiler pour en faire le bilan. À travers un songe et une longue nuit de sommeil, il nous entraine dans un périple époustouflant et passionnel suivant lequel s’enchaînent 9 chapitres de hauts et de bas, avec pour fil conducteur la revendication culturel. 9 flashbacks qui alternent entre rêves et cauchemars, avec des enchaînements de paroles et de musiques cadencés au mot et à la note près. Au cours de ce songe « J’y ai rencontré tout mon passé, ce qui me peine et ce qui me réjouis » énonce Maître Lounis.

Sur les six titres que comporte l’album, nous avons choisi de vous traduire « Cεelt-aɣ tafat », pour le message fondamental qu’il colporte et aussi pour la durée relativement courte (7’40’’) de la chanson. 

La nouveauté dans cet album c’est que, pour la première fois, me semble-t-il, Lounis utilise pour deux de ses chansons des compositions qui ne sont pas les siennes. C’est sur Mikis Theodorakis, rendu célèbre par le succès planétaire du film « Zorba le Grec », dans les années 1960, que se fixe son choix. Une bonne introduction à la musique Grecque pour les néophytes.

- Advertisement -

Laissons donc Maître Lounis éclairer nos lanternes !

« Cεelt-aɣ tafat », éclairez nos lanternes !

Eclairez nos lanternes

Nous avons soif de voir

Pour découvrir devant

Comment nous serons

 

Comment nous serons

Et où nous allons

Hier nous a cassé

On craint ses excès

 

On craint ses excès

Nous en sommes coutumiers

Nous ne voulons pas y penser

En rond il nous fait tourner 

 

En rond il nous fait tourner

En rond Ils nous font tourner

Combien ne se rappellent pas 

Ce que nous subissons

 

Ce que nous subissons

Nous l’avons tous oublié

Hier c’était la tristesse

À présent c’est l’allégresse

 

À présent c’est l’allégresse

On ne sait pourquoi

Peut-être croyons-nous

Que c’est notre victoire

 

Que c’est notre victoire

Mais la victoire de quoi

On peut tous chanter

On peut tous danser

 

On peut tous danser

Eux ne font que nous fustiger

C’est ainsi chaque matin

Ils ne font que nous chercher

 

Ils ne font que nous chercher

Nous sommes leur prétexte

C’est dans la cervelle du loup

Que se trouve le remède

 

Que se trouve le remède

De leur maladie

Ça ne date pas d’hier

Nous sommes les sacrifiés

 

Nous sommes les sacrifiés

Ils ne pourront jamais

Nous laisser en paix

Nous sommes piégés

 

Nous sommes piégés

Ils en sont convaincus

Il se dit que ces jours-ci

Il naîtra quelqu’un

 

Il naîtra quelqu’un

Peut-être naîtront-ils deux

Nous serons parmi eux

Qui nous emmènera

 

Qui nous emmènera

Là où il nous emmènera

Nous nous regrouperons

Il paraît c’est le désordre

 

Il paraît c’est le désordre

Par l’ordre sera-t-il remplacé

Nous ne faisons que chercher

Éclairez nos lanternes

 

Eclairez nos lanternes

Nous avons soif de voir

Pour découvrir devant

Comment nous serons

 

Comment nous serons

Renaitrons-nous vraiment

Ou n’avons-nous pas fini

Nos chamailleries

 

Nos chamailleries

L’un est supérieur à l’autre

Si nous les surpassons

Peut-être atteindrons-nous

 

Peut-être atteindrons-nous

Toutes nos attentes

Le chemin est incurvé

Il est dur d’accès

 

Il est dur d’accès

La vérité nous l’énonçons

Notre cœur est petit

Nos désirs sont grands

 

Eclairez nos lanternes

Nous avons soif de voir

Pour découvrir devant

Comment nous serons

 

Ça a changé dites-vous

Qu’est-ce qui a changé

Qui est donc tombé

Qui a-t-on changé

 

Qui a-t-on changé

Avec celui-là

Il a juré de se venger

De Tamazight-ci

 

De Tamazight-ci

Il a Juré que vous l’oubliiez

Aujourd’hui c’est fini

Le féroce s’est calmé

 

Le féroce s’est calmé

Les prisons sont vides

Si vous l’agacez 

Elles seront remplies

 

Elles seront remplies

Le dirigeant n’a pas disparu

À moins qu’il ne soit mis de côté

Ils cherchent un nouveau

 

Ils cherchent un nouveau

Qui sait nous piéger

Il n’est juste pas prêt

Ils veulent l’agrémenter

 

Eclairez nos lanternes

Nous avons soif de voir

Pour découvrir devant

Comment nous serons

 

Que vont-ils arranger

Nous tailler un costume

Ils nous en vêtiront

Au chevet nous serons 

 

Au chevet nous serons

Que nous serons beaux

Avec moult diadèmes  

Pour nous rendre heureux

 

Eclairez nos lanternes

Nous avons soif de voir

Pour découvrir devant

Comment nous serons

 

À ceux qui ont compris

Il reste un osselet

Notre culture élevée

C’est notre issue d’opprimés

 

C’est notre issue d’opprimés

Prenez garde à ce que personne 

Ne l’introduise dans un pilon

Pour la concasser

 

Culture élevée

Prenez garde d’oublier

Elle n’est pas négociable

Encore moins vendable

 

Auteur
Kacem Madani

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents