21 mai 2022
spot_img
AccueilMise en avantMacron s'entretient avec Tebboune et 6 chefs d'Etat

Macron s’entretient avec Tebboune et 6 chefs d’Etat

Macron Tebboune

Quelques après sa réélection, le président français Emmanuel Macron s’est entretenu jeudi avec sept dirigeants étrangers – de la Turquie, l’Egypte, l’Afrique du Sud, le Sénégal ou l’Algérie notamment – pour faire le point et relancer les relations, a indiqué l’Elysée.

L’Ukraine a été l’un des principaux sujets abordés au cours des échanges avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, qui l’a « félicité pour sa réélection », tout comme les présidents sud-africain Cyril Ramaphosa, sénégalais Macky Sall, égyptien Abdel Fattah al-Sissi, algérien Abdelmadjid Tebboune, mauritanien Mohamed Ould Ghazouani et comorien Azali Assoumani.

Les discussions ont notamment porté sur les « mesures à prendre pour prévenir et atténuer les effets de la guerre en Ukraine sur la sécurité alimentaire mondiale, y compris dans le cadre de l’initiative FARM proposée par la France et qui vise à apaiser les tensions sur les marchés agricoles, renforcer la solidarité vis-à-vis des pays les plus touchés, et continuer d’investir dans la production agricole locale », selon la présidence.

Au cours de leur échange, MM. Macron et Tebboune ont « réaffirmé leur volonté de poursuivre la dynamique positive dans la relation bilatérale entre la France et l’Algérie », selon l’Elysée.

- Advertisement -

Au lendemain de la présidentielle, le 25 avril, Abdelmadjid Tebboune avait félicité son homologue pour sa « brillante » réélection et l’avait invité à se rendre « prochainement » en Algérie après une crise d’une rare gravité, marquée notamment par le rappel de l’ambassadeur algérien à Paris.

Emmanuel Macron, qui a effectué une seule visite en Algérie durant le premier quinquennat, a multiplié les gestes mémoriels pour tenter de « réconcilier les mémoires » entre la France et son ancienne colonie, mais sans « repentance ».

Les deux présidents ont par ailleurs « évoqué les crises régionales, notamment au Mali, et sont convenus de renforcer la coordination entre les deux pays sur ces questions », a précisé la présidence.

Avec le président Sissi, les échanges ont notamment porté sur la préparation de la COP27 sur le climat que l’Egypte accueillera en novembre.

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. « Les deux présidents ont par ailleurs « évoqué les crises régionales, notamment au Mali, et sont convenus de renforcer la coordination entre les deux pays sur ces questions

    L’art et la manière de manier la langue de bois!

    N’aurait-il pas été plus honnête de dire : Les deux présidents ont par ailleurs évoqué les crises régionales, notamment au Mali, et se sont copieusement engue…concernant la venue de Wagner que l’Algérie soutient en sous-main.

    Et après on va nous parler de « partenariat » avec la France alors que ces deux gouvernements sont en désaccord sur tout : le Mali, l’islamisme au Sahel, le Sahara occidental, la Libye… l’Ukraine, la Syrie… les Ouïgours…

    Nous assistons à une partie de poker menteur de la part de l’Algérie et de la France. Contrairement à ce qu’a proclamé un ancien ambassadeur français sur les difficultés à appréhender, par le gouvernement français, la « pensée politique algérienne », celle-ci est bien décryptée à Paris. Le staff politique français voit très bien le jeu de nos dirigeants. Peut-être même s’agit-il tout simplement de double jeu. Les analyses des politiciens français lors de la dernière campagne électorale l’ont démontré.

    Nos deux présidents ont donc convenu de renforcer une coordination, qui en fait n’existe pas et n’a jamais existé. C’est du plus haut comique ! Chacun sait que c’est le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) qui gère la politique étrangère de notre pays. Rien qu’à l’intitulés de sa fonction, le titre de président de la République que s’attribue M. Tebboune montre bien que celui qui décide n’est pas celui qu’on croit.

    Pour preuve, ce n’est pas M. Tebboune qui avait reçu en audience courant mars 2022, c’est-à-dire hier, Dimitrii Chougaev directeur du Service fédéral pour la coopération militaire et technique de la Fédération de Russie. Non c’est le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP). Ils ont discuté de «l’état de la coopération militaire entre les deux pays et ont échangé les analyses et points de vue sur les questions d’intérêt commun ». Nul doute qu’il s’agit particulièrement du Mali d’où la France et l’UE ont été éjectées. Les sujets sérieux ne sont pas pour un civil. Et pourquoi pas l’évocation de l’opération militaire de la Russie contre l’agresseur potentiel et particulièrement nazifié ukrainien.

    Ainsi, on va faire le point dit l’Elysée ! Le point sur quoi ? Avec qui ? Avec le Président Tebboune ?
    La gouvernance française n’aurait donc pas déjà (ce dont on peut douter) fait le point sur —les insultes de Macron, les rappels et les retours successifs de notre ambassadeur, les suppressions de la langue française au niveau de quelques administrations en représailles, la réduction des visas, le refus de reprendre nos compatriotes clandestins , les déclarations de ministre du genre « notre ennemi traditionnel et éternel, la France » au moment où le premier ministre français venait en Algérie et toutes autres gamineries de la part de ces deux gouvernants sensés œuvrer pour le bien de leur peuple—, ce bilan est déjà fait et il est tout simple : Nul et non avenu. On ferait mieux d’arrêter ces simagrées et d’avoir le courage de couper les ponts une bonne fois pour toutes ! Chacun chez soi et dieu pour tous et on oublie l’autre.

    N’a-t-on pas entendu dire dernièrement que c’est à cause de la France que nous régressons? Et d’un autre coté, ne dit-on pas qu’à cause du ramadan il se produit des vols de moutons dans la campagne française?
    Et ça fait 60 ans que ça dure !
    Alors…
    Alors, nos compatriotes vivant en France reviendront dans le pays de leurs parents et ainsi ils n’auront plus à subir la xénophobie ni l’islamophobie de hordes de racistes frankaouis. Et de notre coté nous pourrons enfin nous consacrer une bonne fois pour toute à notre développement sans être importunés ni offensés constamment par cette France dégénérée, laïque et sionisée qui nous vole nos richesses.

    Quant à la crise au Mali, elle se résoudra quand les richesses de ce pays iront au peuple malien qui est un des peuples le plus pauvre du monde. A noter que le Mali, champion mondial de la corruption, fait partie des plus grands producteurs du métal précieux en Afrique, dont les capacités sont de 70 tonnes par an! On comprend les solicitude de Wagner pour ce pays pauvre.
    Ce sont les compagnies minières canadiennes (Barrick, B2Gold et Robex Gold), australienne (Resolute Mining), britanique (Hummingbird Resources) et sud africaine (AngloGold Ashanti) qui sont les exploitants.

    Pas de compagnies françaises … et c’est Tebboune qui doit rigoler. Les français ont dépensé des millions d’euros par mois et se sont fait tuer pour défendre des corrompus.
    Il faudrait conseiller à notre Président de préciser à ce pauvre Macron que tout comme nos afficiers et sous officiers, les officiers maliens ont été formés par les Russes. Ceci explique cela et les islamistes n’ont plus rien à craindre.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Les Beatles décrétés haram à… Toulouse !

Des élèves d'un collège de Toulouse ont quitté un cours quand leur professeure de musique leur a fait écouter une chanson des Beatles pendant...

Les plus populaires

Commentaires récents