16 avril 2024
spot_img
Accueil360°Maghreb Emergent et Radio M. fermés

Maghreb Emergent et Radio M. fermés

Les locaux de Maghreb Emergent et Radio M., les deux derniers poils à gratter du clan Tebboune, sont fermés par les autorités.

Voilà une des dernières réalisations à mettre dans le triste bilan d’Abdelmadjid Tebboune. C’est menotté que le journaliste Ihsane El Kadi a assisté à la perquisition des locaux de ces deux médias samedi.

Le système préfère les plumes larbines, celles prompts à changer de peau au moins mouvement de cils. La presse libre lui est insupportable parce qu’elle lui renvoie au visage ce qu’il est. Son autoritarisme.

La mise sous scellés de ces deux médias acte la fin de toute possibilité de débattre en Algérie. Radio M. était l’un des derniers espaces demeurés libres. Il ne reste plus en Algérie que Berbère Télévision pour donner la parole à l’opposition et à évoquer la question des violations des libertés dans le pays.

- Advertisement -

Tout a commencé au printemps 2020 par le blocage des sites sous Ammar Belhimer, la fermeture de journaux, de chaînes de télévision et de bureaux de médias internationaux, le sabordage du quotidien Liberté, voilà qu’il s’en prend à deux derniers espaces de liberté.

Ne faut pas remonter encore plus loin dans le temps et rappeler que Le Matin, l’un des fleurons de la presse indépendante, a été fermé d’autorité par Bouteflika et son directeur, Mohamed Benchicou, emprisonné pendant 2 ans parce qu’il gênait ? C’est pour dire que ceux qui dirigent le pays ont du mal à s’accommoder avec la liberté de la presse. Elle est leur cauchemar. D’où son démantèlement comme une priorité pour gouverner en « paix ».

Avec la mise sous scellés de ces médias, la présidence enfonce les derniers clous du cercueil qui porte les fondements de la liberté d’expression. Il n’y a absolument à attendre de responsables qui ferment des journaux et embastillent les opposants et journalistes.

Comme si les 240 détenus d’opinion, les interpellations quotidiennes de citoyens et la saturation des tribunaux par les procès d’activistes ne suffisaient pas, la présidence s’est employée à neutraliser tous les espaces de débats, en criminalisant la pratique politique et la liberté de la presse. Incapable de convaincre, elle a choisi la gouvernance par la répression, le harcèlement de la société et le maintien d’un état de tension permanente.

C’est là une partie du sombre bilan des 3 années de la présidence de Tebboune.

L.M.

7 Commentaires

  1. JE N AI JAMAIS DE SYMAPTHIE POUR CETTE HOMME QUI DEFENDS IDEOLOGIE ISLAMORACHED QUI SONT LES ANCIENS FRERES MUSULMANS QUI ONT ASSASSINE KAMEL AMEZAL QUI EST SON AMI DE CHAMBRE.SINCEREMENT JE POURRAI JAMAIS AVOIR DE LA SYMAPTHIE POUR CES CRIMINELS ISLAMISTES ET MA POSITION EST PRISE DEPUIS 1982.JE PREFERE LE REGIME STALINE+ MISSOULINI+FRANCO QUE CES PIRES BATARDS ISLAMISTES QUI RESSEMBLENT A DES RATS PORTEURS DE PESTES.

      • Je partage tes remontrances au sujet de l’orthographe et de la grammaire mais dire qu’Ihsane El Kadi est un Arguez, Ihsane El Kadi qui s’est caché pendant que Kamel Amzal était décapité.

        • A Anwa Wigui,
          Êtes vous sur du comportement que vous allez voir si une scène pareil se produit ?
          Là je parle pour moi, il m’est impossible de savoir comment je réagirais.
          Peut être tétanisé,ou complètement fou, je ne le sais pas.
          Quant à El Kadi, ce n’est pas ma tasse de thé, j’écoute plus Linda Abbou, et Drareni quant il officiait,
          Mais on ne peut pas ne pas reconnaître son courage de poser les bonnes questions et de l’intérieur.
          Voilà amiss tmourth

    • Tu n’as pas besoin d’écrire en majuscules pour exprimer une chose et son contraire, une dictature c’est une dictature quelque soit sa couleur politique, c’est la preuve que tu n’as pas toutes les aptitudes d’un démocrate. Donc que tu ais le cerveau dérangé c’est un moindre mal, mais chier son cœur c’est qu’il ne te reste plus bcp de choses d’humain. Même Ali B. ne mérite pas d’être traité comme le régime lui fait subir, l’arrestation de Mr Ihsen K. est digne de celle de la gestapo, d’ailleurs dans tes dictateurs préférés tu as oublié Hitler qui convient mieux au régime fasciste d’Alger qui utilise la même méthode que toi pour casser des Hommes et des Femmes qui lui résistent et qui luttent pour la liberté. Mr FRAWSEN c’est facile de cracher, déjà même par terre c’est mal élevé, que dire sur un homme courageux, de valeurs dont l’Algérie a besoin !!! L’essentiel dans cette affaire qui est l’injustice sous tes yeux tu ne le vois pas, mais tu vois loin en arrière 1982 pour trouver qq chose qui pourrait justifier cette injustice, tu es d’une mesquinerie sans égale.

  2. «La presse libre lui est insupportable parce qu’elle lui renvoie au visage ce qu’il est. Son autoritarisme».

    Pas seulement, elle lui révèle aussi son incapacité à agir en fonction de la sensibilité des citoyens de ce pays, de leurs préoccupations quotidiennes comme de leurs projets futurs pour eux-mêmes et surtout pour leurs enfants. Ce qui les empêche aussi de comprendre et d’appréhender l’évolution du monde qui nous entoure. En un mot, cette gouvernance est incapable d’admettre que l’ordre social repose sur la liberté individuelle. Ainsi en ôtant ces libertés individuelles fondamentales, il divise le peuple en lui faisant ignorer que, pour qu’une nation s’ouvre et progresse, il est nécessaire que femmes et hommes soient libres.

    Cette gouvernance, comme les précédentes, sont restées dans le schéma de la Guerre de Libération et n’a pas encore assimilé, après plus de soixante années d’indépendance, que la population algérienne n’est plus celle de 1962. Dans maintes sociétés démocratiques actuelles, la société civile est l’assise de l’État. Et «Société et État» s’associent de façon permanente. Un exemple: Au sortir de la Seconde Guerre mondiale l’Allemagne était exsangue. Les Allemands ont eu l’intelligence de générer la société civile allemande par l’exercice d’une normalisation de l’ordre social orientée sur le travail et la création, et, la sécurité sociale. Il en est sorti ce magnifique succès qui a relevé en deux décennies une Allemagne dévastée par la calamité nazi. Et c’est ce qui a consolidé cette nation jusqu’à maintenant.

    Aussi, par la société civile et ses actuelles préoccupations économiques, sociales, énergétique, écologiques une bonne gouvernance doit trouver sa légitimité. Et non se référer perpétuellement au passé, ou à un individu. C’est bien par la société civile, dans l’instant immanent, que les institutions fonctionnent au bénéfice de familles, d’enfants, de vieillards, d’étudiants, de criminels de fous, de malades, etc.
    C’est pour préserver des privilèges de caste ou d’intérêts économiques particulier que cette gouvernance provoque l’effilochement du débat public et l’affaiblissement du lien entre citoyenneté et presse afin d’anéantir toute forme de démocratie qui remettraient en cause les fondements ainsi que les orientations idéologiques, politiques et économiques de notre état. Comme de certains intérêts privés.

    Il était question de l’Allemagne précédemment. Selon un sondage représentatif de l’institut d’études de l‘opinion Allensbach, neuf Allemands sur dix considèrent un journalisme de qualité comme important pour la démocratie et la société allemande. L’OSCE salue la diversité du paysage médiatique allemand et ses standards journalistiques élevés, performants pour limiter l’impact des « fake news ». Voilà tout est dit. Quand nous en serons arrivés là, notre pays aura fait un grand pas vers le progrès et la démocratie pour le bien de sa population.

    • Dans le schéma de la guerre de libération, les acteurs /héros avaient pourtant écrient noir sur blanc au déclenchement de cette guerre que le civil et l’intérieur priment sur le militaire et l’extérieur, les fondateurs de cette Algérie libre et indépendante pour laquelle la plus part sont morts étaient même une avant garde tellement ils étaient visionnaires contrairement au colon avec son régime militaire et centralisé. Malheureusement ce ne sont pas les acteurs/héros de la guerre de libération qui ont prit le pouvoir, ce sont les spectateurs/lâches regroupés dans une association de malfaiteurs appelée armée des frontières qui ont dirigé le pays, depuis 60 ans ils ont eu toute la latitude pour s’organiser en cartel de mafias. Cette bande de voyous avec toutes leurs gouvernances, la guerre de libération ne leur sert que pour la rente en se proclament carrément les dignes héritiers de celle ci. Cette précision juste pour laisser reposer en paix les vrais libérateurs de ce pays qui ont lutté dans la misère totale contre la colonisation 4ième puissance mondiale pour la justice et la liberté, ils n’auraient jamais imaginé cette Algérie pour leurs enfants qui aujourd’hui sont harcelés, traqués, emprisonnés, torturés, exilés etc…

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents