10 décembre 2023
spot_img
AccueilMondeMali : guerre d'images détournées autour de l'offensive vers Kidal

Mali : guerre d’images détournées autour de l’offensive vers Kidal

Un important convoi de l’armée malienne a quitté la base de Gao ce lundi 2 octobre, en direction de la région stratégique de Kidal. Tous les regards sont portés vers cette ville du nord, bastion de la rébellion séparatiste touareg qui a récemment repris les armes contre l’État central. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses images sorties de leur contexte circulent pour illustrer des mouvements de troupes des deux camps.

Cette offensive de l’armée malienne fait beaucoup de bruit ces derniers jours, même si en réalité, peu de choses ont filtré jusqu’à présent. Aucun responsable malien n’a officiellement désigné la ville de Kidal comme l’objectif direct du déploiement amorcé ce lundi 2 octobre. D’après nos informations, la colonne de plus d’une centaine de véhicules serait passée par Tin Aouker et se dirigeait vers la localité d’Anéfis, sur la route de Kidal. Un accrochage aurait déjà été signalé à hauteur de Tarkint.

Pendant ce temps-là, sur les réseaux sociaux, différents comptes proches de Bamako ou appartenant à la mouvance touareg diffusent des contenus mettant prétendument en scène ce déploiement de force. C’est le cas de cette image qui tourne en boucle sur Facebook.

On y distingue une longue file de véhicules militaires progressant sur une piste. À en croire les nombreux commentaires, cette photo serait censée illustrer le déploiement d’une centaine de véhicules des Famas.

- Advertisement -

En réalité, un rapide travail d’identification permet de conclure que ce cliché montre de l’équipement français. On y reconnaît notamment que le véhicule de tête est un VAB (véhicule de l’avant blindé), un blindé français équipé de brouilleurs sur le toit et d’une tourelle téléopérée. Aucun véhicule de ce type n’a jamais été vendu ou cédé à l’armée malienne.

La plaque d’immatriculation du véhicule livre d’autres indications. On y repère deux séries de quatre chiffres, une combinaison typique de l’armée de terre française. Autre indice, dans la longue file de véhicules, on retrouve des porteurs logistiques et des camions lourds transportant des conteneurs de fret, « pas le genre de matériel employé pour une offensive éclair », souligne un expert contacté par RFI.

Une recherche par image inversée nous permet d’en savoir encore plus. Cette photo, issue du site du ministère des Armées français, montre en fait le désengagement de l’Opération Barkhane de la base de Tombouctou en novembre 2021.

Côté Touareg, une image et une vidéo, montrant une scène similaire, ont fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. On y voit des dizaines de pick-up, dont certains aux couleurs de l’Azawad, progresser en ligne dans le désert. L’image de cette démonstration de force est reprise par de nombreux comptes pour soutenir la cause touarègue et illustrer de récents mouvements de troupes.

Vérification faite, la photo n’a rien à voir avec les événements récents. On la retrouve publiée en ligne dès le mois de février 2023. De plus, « aligner des véhicules de la sorte lors d’une opération les rend particulièrement vulnérables à une frappe aérienne », ajoute l’expert.

RFI

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La conquête d’Alger et le lobby marseillais   

Les débats enregistrés lors des préparatifs de l’armée d’Afrique montrent que ce projet ne faisait pas l’unanimité au sein même de la classe politique...

Reb Dzaier !

Les plus populaires

Commentaires récents