3 octobre 2022
spot_img
AccueilSociétéMaroc : peine de prison confirmée pour une blogueuse qui "pourfend l'islam"

Maroc : peine de prison confirmée pour une blogueuse qui « pourfend l’islam »

Prison ferme au Maroc

La justice marocaine a confirmé mardi soir en appel la lourde peine de 2 ans de prison ferme pour une internaute accusée d' »atteinte à la religion islamique » après avoir publié sur Facebook des écrits jugés offensants, a-t-on appris auprès de la défense.

« La cour d’appel de Khouribga a condamné à deux ans de prison ferme Fatima Karim, confirmant le jugement en première instance », a indiqué à l’AFP son avocat, Me Habib Aadi.

« C’est un verdict très dur », a déploré Me Aadi, ajoutant que le pourvoi en cassation est « encore à l’étude ».

En détention depuis la mi-juillet, Fatima Karim, âgée de 39 ans, était poursuivie pour avoir commenté sur un ton satirique en langue arabe sur sa page Facebook des versets du Coran et des hadiths du prophète Mohammed, considérés comme sacrés dans la tradition musulmane.

- Advertisement -

L’internaute marocaine avait été condamnée le 15 août à deux ans de prison ferme pour « atteinte à la religion par voie électronique » par le tribunal de première instance d’Oued Zem, à 150 km de la mégapole de Casablanca. Elle a présenté ses excuses « à quiconque s’est senti offensé ». Et a assuré que ce n’était pas son intention.

Le procès en appel s’était ouvert le 6 septembre avant d’être aussitôt ajourné pour que l’accusée puisse se présenter devant le tribunal.

Avec AFP

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

  1. « atteinte à la religion par voie électronique ». Cela me rappelle le délit bateau, création lumineuse de feu Gaid Salah, d’atteinte au moral de l’armée (ANP). Une reconnaissance explicite que le moral de ladite armée (l’une des plus puissantes du continent, voire du monde, dixit Chengriha) ne tenait qu’à un menu fil. C’est ce qu’on appelle se tirer une balle dans le pied. Il en est de même pour la religion où le moindre questionnement, quand bien même académique, conduit sans ménagement à la case prison. Dr Djabelkhir en connaît quelque chose pour avoir goûter à la médecine des bigots. Le recours systématique à la justice aux ordres pour faire face à tout discours discordant, qui sous d’autres cieux est considéré comme un signe de bonne santé de la société, est le signe irréfutable que la soi-disant conviction (politique et/ou religieuse) des gardiens du temple n’est que chimère.

  2. C’est à ça qu’on reconnait les régimes charlatans.

    Le Maroc a beau faire des progrès certains dans l’économie, ça ne change rien au fait que cela s’est fait aux dépens des larges couches populaires, des berbères et des campagnes.
    Et quand on est assis encore aujourd’hui sur la légitimité religieuse moyenâgeuse dans un pays méditerranéens à un jet de pierre de l’Europe, ça laisse sans voix. Pourtant les exemples de transition vers des monarchies séculaires ne manquent pas dans le voisinage (européens s’entend, pas les cousins imaginaires d’orient) !

    Sur le registre de l’exploitation de la religion à des fins politiques, jalalatou ne fait pas mieux que les bidasses bedaineux d’à coté.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Transport des étudiants : l’application MyBus lancée en octobre

Le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, a annoncé lundi, à Alger le lancement, en octobre prochain, de l'application...

Les plus populaires

Commentaires récents