10 décembre 2022
spot_img
AccueilCultureMohamed Hilmi, l'inimitable humoriste

Mohamed Hilmi, l’inimitable humoriste

Mohamed Hilmi

C’est au debut janvier 2022 que Mohamed Hilmi nous a quittés, emporté par l’épidémie du Covid-19 ! Nous aurions tant aimé lui rendre hommage de son vivant, mais est-il trop tard pour nous remémorer ce géant et nous incliner à sa mémoire ?

Pendant des décennies, ce touche à tout du spectacle humoristique et de la comédie occupait les ondes de la chaîne 3 pour nous égayer de ses innombrables sketchs, aussi hilarants les uns que les autres. Pour le bonheur des auditeurs jeunes ou moins jeunes, il était souvent accompagné de Cheikh Nourredine, avec sa voix de vielle mégère non apprivoisée, oh combien cocasse !

Biographie

- Advertisement -

De son vrai nom Ameziane Brahimi, Mohamed Hilmi est né le 15 février 1931 à Azzefoun. À tout juste 13 ans, il quitte son village natal pour aller à Alger où son médecin traitant – il avait une ostéite bacillaire – lui procure un emploi de coursier dans une compagnie d’assurance. Parallèlement, il prend des cours par correspondance durant trois ans. En 1947, on le sollicita pour un rôle dans la pièce Ould Ellil. Bachetarzi ne lui attribuait que des petits rôles et c’est pour cette raison qu’il rejoint, en 1949, Rédha Falaki à la radio. Il écrit même une pièce radiophonique pour la chaîne kabyle qu’il interprétera avec Cheikh Nourddine et Abder Isker.

En 1950, il renoue avec les planches. Après l’indépendance, il est l’auteur de nombreux sketches qui utilisent la chansonnette et se lance dans la réalisation de téléfilms, courts et moyens métrages : Chkoune YassbagEl GhoumoukE-ChittaMatfahmineListihlak et surtout l’Après-pétrole (1986). En 1993, il signe son premier long métrage, El Ouelf Essaib, et publie, à compte d’auteur, une comédie satirique intitulée Démocra-cirque ou le cri du silence. Mohamed Hilmi a également écrit en 1996 une autobiographie relatant son parcours artistique intitulée « De la flute du berger, aux planches sacrées ».

Après une carrière qui s’étale sur plus de 75 ans, Mohamed Hilmi tire sa révérence le 5 janvier 2022 à Alger, à l’âge de 90 ans. Avec lui disparaît un géant de la culture algérienne, en général, kabyle en particulier.

Parmi ses nombreuses chansons satiriques, nous vous proposons l’écoute et la traduction de Amghar. Il s’agit d’une prise de bec entre un vieux fainéant gourmet, voire un jouisseur né, qui ne rêve que de plaisirs et de mets, à qui l’épouse (interprétée par Cheikh Nourredine) et la fille (interprétée par Ourida) reprochent une farniente chronique ! Des échanges tout simplement succulents, à déguster sans modération !

« Ay Amghar », Eh vieux !

Prise de bec entre un vieux fainéant, sa vieille et leur fille

Voici le vieux dévergondé

Je n’ai jamais vu de plus paresseux que lui

Allez lève-toi de là

Si le sommeil gagnait son pain

Tu en remplirais des couffins

 

Avec la vigueur d’un jeune

Il passe son temps à gémir

Même son ventre ne fait que frémir

Si le village entier le nourrissait

Il ne serait pas rassasié

 

Allez oust lève-toi !

Lève-toi et met-toi à la tâche !

Cesse cette paresse !

 

Parlant dans ses rêves

 

Ah si je pouvais de couscous au beurre me délecter

Pour vivifier mes entrailles

Ah ce couscous à la sauce au poulet…

 

Lève-toi, ça suffit !

 

Jaillissant de son sommeil

 

Quoi, quoi, quoi ?

C’est quoi tout ça ?

Par le salut d’Allah et sa Rahma…

 

Tu n’as pas assez dormi espèce de fainéant ?

Où suis-je, parle-moi Fatima, où suis-je ?

Tu te prélasses dans ton lit !

Où se trouvent mon turban et ma chéchia ?

Juste là devant toi !

Où ça où ça ?

Ils se trouvent sur ta tête !

Mais où donc se trouve ma tête ?

Chanson

Où que tu sois vieux dévergondé

Tu ne fais que sommeiller

 

Je ne peux pas sortir et émerger

Je suis vieux et ne fais que grelotter

 

Oh vieux dévergondé

Lève-toi, mets-toi à la tâche

Je ne peux rien faire, je me meurs

Sollicite Meziane pour les labeurs

 

Oh toi le vieux aux mille peines

Ca suffit tant de sans-gêne

Je suis malade, je ne fais que chanceler

Mes os sont en train de chauffer

 

J’ai rempli la marmite de viande

Il n’en reste plus que les ossements

Quand je l’ai inspectée Je n’ai rien trouvé

C’est peut-être le chat qui l’a emportée

 

Oh vieux dévergondé te voilà devenu mécréant

Va donc à la mosquée faire tes oraisons

Je suis malade quand je guérirai, je me rattraperai

Et puis cela ne te regarde pas

 

Oh vieux dévergondé

Il est temps d’aller travailler

C’est trop facile de manger

J’apprécie ma vie et mes journées

Pour le travail tu es jeune pour me conseiller

 

Oh toi le vieux chibani

Montre-nous ce tu sais faire

Oh ma fille, c’est à vous de travailler

Me concernant je ne puis me déplacer

 

Oh vieux dévergondé

Va donc te remarier

Épouse la fille qui te plait

Je peux, je peux

Je suis vigoureux

Va donc ma fille me trouver

La plus belle des dulcinées

Ah tu peux, fils de vieille-fille va

Ah tu peux, elle est à toi prend-là.

Kacem Madani

https://www.youtube.com/watch?v=o_51Cr7tliI&t=254s

 

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Mali : qui a enlevé l’activiste Mamedy Dramé ?

Le militant malien Mamedy Dramé, très engagé dans la société civile, n’a plus donné signe de vie depuis le vendredi 2 décembre. Ses proches...

Les plus populaires

Commentaires récents