3 décembre 2022
spot_img
AccueilIdéeMohammed Harbi : l'opposition à Boumediene et évasion (21e partie)

Mohammed Harbi : l’opposition à Boumediene et évasion (21e partie)

MEMOIRE

Mohammed Harbi : l’opposition à Boumediene et évasion (21e partie)

Dans sa 22e partie des entretiens accordés par Mohammed Harbi autour de ses mémoires, il évoque la période post-coup d’Etat, la prison, son évasion et les tentatives d’unification de l’opposition algérienne à l’étranger.

À partir de 1972, Mohammed Harbi et Zahouane prennent la décision de s’évader d’Algérie. Préparatifs et organisation de l’évasion; les appuis et les « aidants». Le passage des frontières et les escales: Tunisie, Suisse, Italie, France. À Paris.

Mohammed Harbi en France

Réorientation de l’activité de M. Harbi vers l’Université, chargé de cours à la Sorbonne et à Paris 8. Se mêle aux activités de la TMRI et de l’AMR. Points d’achoppement avec le trotskisme. Relation plus étroite avec les anciens de Socialisme ou Barbarie. Besoin d’un cadre internationaliste (Tunisiens, Marocains, Sud-Américains). Orientation vers l’écriture: articles et publication de deux ouvrages, qui deviennent des références. Correspondance avec Aït Ahmed. La tentative de créer un mouvement démocratique de l’opposition en 1976 est un échec.

L’opposition après 1965 et ses positions

Création puis éclatement de l’ORP. Le RUR, benbelliste, est en France un groupe ouvrier, dont la tendance de M. Boudia se met au service des Palestiniens. Naissance du PAGS contrôlé par les ex-PCA. Sous la pression soviétique, il fait un premier pas vers le régime de Boumediene, puis le soutient. Il contrôle le mouvement étudiant par le biais duquel il soutient la réforme agraire (1974) et truste une part de l’intelligentsia algérienne avec le PRS (Boudiaf). Une partie des syndicats, alliée à Boumediene fait la liaison avec le PAGS. Harbi et Zahouane hors de l’opposition organisée.

Retour sur la prison et la résidence surveillée

- Advertisement -

 Arrestation, tortures, séquestrations. Pressions internationales pour libérer les prisonniers. Militer en prison. Tentatives d’organiser un mouvement démocratique ouvrier. Dans le grand Sud avec Zahouane. Difficultés pour rencontrer des militants en résidence surveillée. Le pouvoir essaie à plusieurs reprises de récupérer les prisonniers.

Le bloc autour de Boumediene 

Les cadres de la nation, véritable assemblée et soutien du président; la bureaucratie industrialiste plus les syndicats. Un FLN statique. Le coup d’État manqué de Tahar Zbiri. 

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Affaire Djamel Bensmaïl : une parodie de procès, selon Riposte internationale

Riposte internationale a publié un communiqué suite aux 49 condamnations à mort dans le procès de l'assassinat de Djamel Bensmaïl qui a eu lieu...

Les plus populaires

Commentaires récents