28 septembre 2022
spot_img
AccueilCultureMouloud Habib : "Yesteṛḍiq ẓalamiṭ"

Mouloud Habib : « Yesteṛḍiq ẓalamiṭ »

Impérieuse culture du terroir 

Mouloud Habib : « Yesteṛḍiq ẓalamiṭ »

Tout comme Joselito, le rossignol andalou, Mouloud Habib entame sa carrière artistique au tout début de son adolescence, à l’âge de 13 ans. On se souviendra de lui comme l’interprète de « Yesteṛḍiq ẓalamiṭ», «Alǧiya», «Akken i neɣṛa di llakul», «Tejṛa yettḥuzu waḍu», entre autres.

Biographie (*)

Mouloud Habib est né le 08 janvier 1951 à Azouza (iɛzuzen), commune de Larbaâ Nath Irathen.

Sa famille quitte le village pour s’installer à Alger alors qu’il n’avait que deux ans. Il montre un intérêt sérieux pour le domaine artistique dès son jeune âge. Il fait ses débuts à la radio nationale Chaîne II dans une émission pour enfants animée par l’inimitable poète Benhanafi. 

Mouloud Habib avait une passion pour le théâtre et la chanson. Sa carrière artistique a débuté en 1964, avec un chant patriotique intitulée : « Nekk d-amdjahed amecṭuḥ », une chanson composée par le regretté Benhanafi. Cette chanson l’avait encouragé pour en chanter une dizaine d’autres écrites par le même poète. Après le succès, il sera pris en charge par Kamel Hamadi qui lui compose plusieurs chansons dont « Tassadit », « Tajmaɛt », « Ferrouǧa », « Amghar azemni », « Mi dɛada », « Avehri », etc.

- Advertisement -

En un temps record Mouloud Habib s’est trouvé dans la cour des grands en compagnie des artistes de sa génération, comme Aït Menguellet, Anissa, Atmani etc.

Mouloud Habib nous a quittés le 25 mars 2013, à l’âge de 62 ans, mais il laisse derrière lui des succès qui appartiennent désormais à notre patrimoine culturel.

Le titre « Akken i neɣra di llakul » qui vous est proposé, retranscrit avec la piste audio, fait partie du top trois de ses succès. Le thème gravite autour de l’amour innocent que porte un écolier pour sa camarade de classe. L’introduction en dit long :

Camarades à l’école j’étais sous son emprise

Jeunes, nous étions inséparables

Une fois grandie, d’un autre elle fut éprise

Laissant en mon cœur une blessure incurable…

Akken i neɣra di lakul
Di temẓi akken i neddukul
Mi meqret yebwitt lɣir
Teǧǧa-d lḥerqa deg ul

Ulawen nneɣ mwalafen
Akken i d netturebba
Nelɛeb ula d ileqafen
Yak tettzaggid lemḥiba

D zzin-is iyi sḍaɛfen
Teǧǧa-d ul-iw iɛebba
Refrain 1
 

Di temẓi akken i neɣra
ɣef yiwen n ṛṛay nemsefham
Lhedṛa gar-aneɣ tefra
Di sin ara nɛemmar axxam

Ziɣ tettrebbi taggara
iyi d-isaḥen d ṭṭlam

Akken i neɣra di lakul
Di temẓi akken i neddukul
Mi meqret yebwitt lɣir
Teǧǧa-d lḥerqa deg ul

Teǧǧa-d uli-iw yetnejbeṛ
Rẓaket fell-as teḍsa
Tura yebwin s lexbaṛ
Zman-a fell-as yeɛṣa

Lehlak-is ur yettnejbeṛ
iḍul lǧerḥ-is yeḥsa

Akken i neɣra di lakul
di temẓi akken i neddukul
Mi meqret yebwitt lɣir
Teǧǧa-d lḥerqa deg ul

(*) Source : http://www.music-berbere.com/artiste-mouloud-habib-ia-159.html#ixzz6rC7d8Ncc

Auteur
Kacem Madani

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

La Cédéao menace les juntes militaires malienne et guinéenne

Un sommet de la Cédéao très attendu se tient jeudi 22 septembre en fin de journée à New York, en marge de l’Assemblée générale...

Les plus populaires

Commentaires récents