2 décembre 2022
spot_img
Accueil360°Oran : Me Omar Boussag convoqué par la police judiciaire

Oran : Me Omar Boussag convoqué par la police judiciaire

ARBITRAIRE

Oran : Me Omar Boussag convoqué par la police judiciaire

Rien de nouveau au pays de Tebboune. La main lourde de la justice sévit toujours contre les citoyens qui refusent de plier l’échine et de se taire devant l’arbitraire ordinaire qui ronde l’Algérie de novembre. 

Universitaires, avocats, étudiants, citoyens épris de leur pays… sont embastillés et traînés devant les tribunaux.

Maître Omar Boussag a été convoqué par la police judiciaire d’Oran jeudi. Cet avocat est connu pour son engagement au côté des détenus d’opinion. Cette convocation est un énième signal d’un régime qui n’est pas près de desserrer l’étau sur la société. 

A Adrar, Boumediene Djelaila a été placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal d’Adrar, mardi 9 Novembre 2021, alors qu’il était sous contrôle judiciaire et qu’il signait chaque mardi (contrôle judiciaire), nous informe le CNLD.

- Advertisement -

A El Oued, Amar Mihi placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Oued Souf ce 11 Novembre 2021. Amar Mihi a été arrêté le 2 novembre 2021 avec perquisition au domicile, informe le CNLD.

Le verdict dans le procès de Saïd Halit est renvoyé au 14 novembre 2021 alors qu’il était initialement prévu le 11 novembre 2021.

Le parquet a requis 1 an de prison ferme assorti d’une amende de 50 000 Da à son encontre de Saïd Halit lors de son procès le 24 octobre alors qu’il était initialement programmé pour le 17 octobre après les renvois du 26 Septembre et 11 juillet et du 13 juin 2021 au tribunal d’Azazga, rapporte le CNLD. Il est accusé d’outrage à corps constitué, outrage d’agents au moment d’exercer leurs fonctions.

Le procès de Amarouali Amrane est programmé pour le 6 décembre au tribunal de Ouacifs. Il est accusé d’incitation à attroupement.

Les étais de l’Etat de droit ont cédé depuis longtemps sous les coups de la démocrature. Les Algériens vivent l’arbitraire tout en subissant une crise sociale doublée d’une crise de confiance en l’action publique inédite. Plus de 230 détenus d’opinion croupissent dans les prisons. 

Auteur
L. M.

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Affaire Djamel Bensmaïl : une parodie de procès, selon Riposte internationale

Riposte internationale a publié un communiqué suite aux 49 condamnations à mort dans le procès de l'assassinat de Djamel Bensmaïl qui a eu lieu...

Les plus populaires

Commentaires récents