10 décembre 2022
spot_img
AccueilChroniqueP…, dix ans !

P…, dix ans !

“Quand on veut gouverner les hommes, il ne faut pas les chasser devant soi. Il faut les faire suivre.” Montesquieu

Le huitième président la République française en remet une couche pour un deuxième mandat et donc pour cinq années de plus. Ce qui va faire un total de dix ans. Putain, dix ans ! Le résultat de la dernière élection présidentielle de la Ve République n’a surpris personne tellement il était prévisible.

Emmanuel Macron a été réélu grâce à un front républicain. Les Français ont voté plus pour faire barrage à Marine Le Pen que par adhésion. 

Les gens ne sont pas dupes. Les 58,50 % d’électeurs qui ont apporté leurs suffrages au président sortant ne sont pas tous, c’est une évidence, des partisans inconditionnels. S’il y en a qui ont milité pour sa réélection dès le premier tour, une grande partie de ceux qui ont mis le bulletin Macron dans l’urne au deuxième tour n’ont accompli ce geste que pour une seule raison : ne pas laisser l’extrême-droite accéder aux responsabilités. Et cela malgré le fait que la plupart de ces citoyens connaissaient le sophisme avéré de cet homme. Il a été réélu malgré des avatars archi-connus comme son arrogance et sa condescendance, son orgueil toujours mal placé, cette présomption de supériorité qu’il semble porter sur les épaules.

- Advertisement -

L’image du président des riches n’est pas une simple caricature, il suffit de se souvenir qu’il a supprimé l’ISF (Impôt Sur la Fortune). En matière de gestion de la crise sanitaire et du dérèglement climatique, il a été l’un des chefs d’Etat les plus dirigistes. Il est donc évident que les presque 19 millions de voix qui se sont portées sur son nom sont loin d’être un chèque en blanc puisque Macron a profité de la présence de l’extrême-droite au deuxième tour, extrême-droite agissant comme un repoussoir pour la plupart des électeurs.

Sa victoire acquise, voilà le nouvel-ancien président défilant sur le Champ-de-Mars, à l’endroit même où Louis XVI préta serment sur la Constitution et où Jean-Sylvain Bailly, le maire de Paris, tira sur la foule en tuant une cinquantaine de personnes et blessant des centaines d’autres le 17 juillet 1791.

Les sans-culottes firent payer à Bailly ce massacre et ont même prévu de l’exécuter sur ce même Champs-de-Mars avant de sanctifier le lieu. À cela, il faut ajouter le fait qu’il a été annoncé au son de l’hymne européen comme si les politiques continentales avaient effacé toute trace de la nation. 

La grande différence entre 2017 et 2022 pour Emmanuel Macron, c’est que cette fois, le peuple de France est loin de l’avoir plébiscité ni même d’avoir voté pour lui. Ni sa personne ni son projet n’ont été pris en compte. L’élément le plus important qui a guidé les électeurs a été la présence d’une force politique qui lui a servi de faire-valoir. Il était hors de question de laisser Le Pen diriger le pays.

Mais point n’en faut de noyer le poisson, l’état de grâce va être de courte durée. Le premier enseignement, c’est qu’il va diriger un pays fragmenté qu’il doit, à tout prix, tenter de rassembler. Il faut reconnaître qu’il a pris en compte l’énorme tâche de Sisyphe qui l’attend puisqu’il a « conscience que ce vote m’oblique pour les années à venir. » 

Il n’a que quelques semaines pour convaincre tout un peuple que les cinq années à venir ne seront pas celle d’un dirigeant hors sol comme il l’a si bien personnifié durant le quinquennat qui vient de se terminer. Il y a tellement de choses à faire pour corriger les inégalités qu’il a lui-même creusées lors de son premier mandat.

Kamel Bencheikh, écrivain

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

  1. Iben moua aussi une forte envie de faudercher m’a prise je ne sais comment ce matin d’Aid , le talent en moins , bien entendu. Je veux bien que les écrivains aient le même droit de licence langagière pour nous faire avaler des couleuvres que les politiques des anacondas mais kamim .

    Putain il a dit lui, yek ? Je n’irais pas jusque là , ma légendaire pudeur me l’interdit! Safi on va aux élections programme kontar programme . Si je gagne j’applique le mien, mais si c’est toi qui gagne je fais la révolution pour t’empêcher d’appliquer le tiens ? Ayakhouzidh !

    Kamim, moua même si j’étais aussi inspiré que K.B , je me garderais d’aller faire la leçon , même si j’ai quelques droits à me culpabiliser d’avoir voté et Mélenchon et Macron. N’allez pas croire qu’à l’âge de l’arthrose je me suis luxé le pubis pour réussir cette prouesse avec un si grand écart. Non je l’ai fait en deux ta. Et à quatorze jours d’intervalle.

    Que de mauvaise foi , que de mauvaise foi ! dirait Mac Mahon. Un vrai bal de faux-derches , dit plus poétiquement. Et Zemmour paraphrasant Digoule : Hélas ! Hélas ! Hélas ! Vous ne m’aviez pas compris.

    Faux-lucs ! Faux-lucs ! Faux-lucs ! Je dirais poétiquement.

    Il y a beaucoup de choses à dire sur les systèmes démocratiques où la voix d’une crapule égale celle d’un saint , et celle d’un abruti celle d’un génie.Mais c’est ainsi , on n’a pas trouvé mieux. Ce n’est pas comme dans les grandes démoctatures où tous les bulletins:nuls, blancs , exprimés, absents, se valent.

    Il y aurait qui voudraient transformer leur débâcle en victoire et la victoire nette et sans bavures de Macron en défaite qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. Tout ce beau monde a eu à essuyer une abstention au premier tour, pourtant les LR réduits à la mendicité pour rembourser leurs frais de campagne sont revenus avec une indécence inqualifiable dénigrer les résultats de l’élection.

    Woullah ya Si ! 58 ,54 contre 41,46 si c’est pas une victoire à la Pyrrhus kiskici ? Dans un monde où on recompte les voix pour savoir qui a vraiment gagné. En démocratie , la victoire se compte à une voix près.

    Dans aucune démocratie on ne tient compte des abstentionnistes ni même des bulletins blancs.

    Si les bulletins blancs sont interprétés comme un rejet de l’élection. On n’attribue aucune valeur aux abstentionnistes, sauf chez les mauvais perdants.

    Au premier tour Mélenchon et Marine ont été battus par les abstentionnistes , isk za3ma ils l’ont fait remarquer ?

    Alors qu’au deuxième tour , Macron est arrivé premier avec 18,8 millions d’électeurs les abstentionnistes deuxièmes avec 15,8 millions et Marine troisième avec 13,3 millions. Macron a donc battu les abstentionnistes et Marine le Pen, et ce serait lui qui devrait se retirer ?

    Comment , comment, ya Boundyou, les non-voix des abstentionnistes devraient-elles avoir plus de considération que les nôtres plus nombreuses à voter Macron ? Spliker-moua-le trach !

    Mais seuls les abstentionnistes comptent, pour les losers qui les interprètent comme ça les arrange.La Marine revendique fièrement ses 13,3 millions , derrière les abstentionnistes qu’ à peine elle n’ose pas se les approprier. Tmenyik !

    Ainsi , donc, ce sont les abstentionnistes qui ont manqué à leur devoir de citoyens, qui décident du crédit à accorder aux élections. Pour Mélenchon, qui s’y voit déjà Premier ministre mais qui n’a pas réussi à se qualifier pour le second tour, les voix des 25% d’abstentionnistes du premier tour n’ont manquées qu’à Macron qui s’est mal-qualifié et pas à lui qui a manqué le deuxième tour d’1,25%. En rappelant que 50% de ses électeurs ne l’ont été que par défaut.

    Idem pour Madame Le Pen pour qui perdre avec 41,46% c’est réaliser un score  »historique ». Et les abstentionnistes n’ont sanctionné que Macron qui a gagné et pas elle qui a perdu.

    Comme dirait mon père zimmigri à ma mère quand il a fini de se goinfrer , avec son complexe de koulounizi : « ramassez les zoutis ! » .

    Ramassons les outils et passons aux législatives.

    Et là , comme dirait 3emmi H’med Lmarouki : «  qwada kbira ya khali leqbayli »

    Ni la droite traditionnelle, ni la gauche, ni l’extrême droite, ne sont capables de faire une alliance capable de remporter la majorité absolue pour gouverner. En vérité seule une alliance LAREM-MODEM-LR-UDI en est théoriquement capable.

    Si ces derniers ne veulent pas se saborder.

    • Azul a Dda Hend, stawilkan dhi la3wacher,

      Eh ben moi des fois, j’ai comme une envie de crée un parti des abstentionnistes et des votes à blanc, et dans mon programme je dirais pas ce que j’allais faire si je serai élu mais ce que j’allais pas faire.

      Voter pour moi , je ferai rien, clair net et précis , et même c’est plus honnête que de faire gober au gens des bobards.

      Nighakh t’aurais du envoyer Hmimich voter à ta place au second tour, et dans 5 ans avec cette progression selon les statistiques et l’absence d’alternative sérieuse à la gauche ça sera certainement l’extrême droite en France. Et ça ne sera pas la fin du monde c’est même nécessaire pour remettre un peu d’ordre.

      Est ce que les usa se sont effondrés après Mac Donald trump? Non

      Parfois C’est un mal nécessaire, et ce n’est pas demain la veille qu’une dictature sera installé en France.

      Allez tchin

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Cadres et militants du FFS dénoncent l’organisation du congrès

Dans une déclaration qui nous est parvenue, des dizaines de cadres et militants du FFS dénoncent l'organisation du congrès. Ils reprochent à la direction...

Les plus populaires

Commentaires récents