10 décembre 2022
spot_img
AccueilA la unePlusieurs procès d'activistes du Hirak ce mercredi

Plusieurs procès d’activistes du Hirak ce mercredi

Wissem Sefouane
La détenue d’opinion, Wissem Sefouane.

Plusieurs procès d’activistes et/ou détenus d’opinion sont prévus pour aujourd’hui mercredi, 23 novembre 2022.

La cour d’Alger (Ruisseau)

Le dossier de la jeune étudiante Wissem Sifouane est programmé pour aujourd’hui 23 novembre 2022 devant la chambre d’accusation près de la cour d’Alger (Ruisseau), indique le Comité national pour la libération des détenus d’opinion (CNLD).

Wissem Sifouane placée sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal de Bouira, lundi 17 janvier 2022 .

Wissem Sifouane, âgée de 24 ans, a été transférée de la prison de Sidi Abid de Bouira à celle de Koléa.

La jeune Wissem Sifouane a été placée en garde à vue à la brigade de gendarmerie nationale de Bechloul depuis son arrestation mercredi 12 janvier 2022 avec perquisition au domicile familial par des éléments de la gendarmerie nationale, ajoute la même source.

La Cour d’Alger (Ruisseau) 

- Advertisement -

La plaidoirie devant la chambre d’accusation près de la cour d’Alger (Ruisseau) concernant le dossier du détenu d’opinion, Sofiane Mehdeb, a eu lieu aujourd’hui, le 9 novembre 2022, après la transmission par le juge d’instruction près du pôle criminel national spécialisé de Sidi M’Hamed des documents au procureur général près de la cour d’Alger.

La décision sera rendue le 23 novembre 2022 pour le deuxième dossier et le 30 novembre 2022 pour le premier dossier.

Sofiane Mehdeb a été condamné le mercredi, 14 juillet 2021, à 06 mois de prison avec sursis. Puis son arrestation de nouveau et le transférer à la caserne de gendarmerie pour le maintenir en garde à vue avant de le présenter le jeudi, 15 juillet 2021, devant le procureur près du tribunal d’Azazga, wilaya de Tizi Ouzou qui, à son tour, le renvoie devant le juge d’instruction. Ce dernier décide un mandat dépôt à son encontre pour des accusations très lourdes et de ce fait, il se désiste du dossier au profit du juge d’instruction du pôle criminel national spécialisé près du tribunal de Sidi M’Hamed, à Alger, et il sera ainsi mis en détention à la prison de Koléa, wilaya de Tipaza.

Alger/ Médéa 

Le report aujourd’hui, 09 novembre 2022, de la plaidoirie devant la chambre d’accusation près de la cour d’Alger concernant le dossier des détenus d’opinion, Riyad Ouachene, Younes Sayeh, Mohamed Islam Saoudi, Djamel Bakhtaoui et Mounir Kellache , tous de Médéa, pour le mercredi, 23 novembre 2022.

Le juge d’instruction du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a placé sous mandat de dépôt Zoheïr Messaoudene, Younes Sayeh, Mohamed islam Saoudi, Djamel Bakhtaoui, Mounir Kellache et Riyad Ouachene jeudi 21 octobre 2021.

Ils ont été transférés du commissariat central de Médéa jeudi 14 octobre 2021 à 6h30 alors que leurs familles attendaient leur présentation devant le procureur du tribunal de Médéa ! Riyad Ouachene a été arrêté lundi 11 octobre 2021.

Riyad Ouachene a été renvoyé au commissariat central pour complément d’enquête alors qu’il a été ramené pour présentation devant le procureur du tribunal de Médéa le Mercredi 13 octobre 2021.

Arrestation de Zoheir Messaoudane président du bureau de la LADDH Médéa, dimanche 17 octobre 2021, avec perquisition au domicile familial.

Arrestation de Younes Sayeh jeudi 14 octobre 2021 sur le lieu de son travail.

Arrestation de Mohamed Boubina jeudi 14 octobre 2021.

Arrestation de Mohamed islam Saoudi jeudi 14 octobre 2021.

Arrestation de l’activiste Djamel Bakhtaoui, membre de la Ligue algérienne de la défense des droits de l’homme de Médéa jeudi 14 octobre 2021.

Arrestation de Mounir Kellache jeudi 14 octobre 2021 avec perquisition au domicile.

Tribunal de Tiaret 

Le report du procès en appel de Khadidja Belkhodja, de Walid Derrar, d’Ahmed Abed, de Djillali Bousaid, d’Ahmed Dela, de Moulay Si Merabet, de Mohamed Seghir, d’Ahmed Mesri, de Souhil Amoura, d’Abdennour Chaachoua, de Khaled Ait Hamou, de Khaled Belarbi, d’Adel El Aichi, de Chakib Belouad, d’Omar Beradi, de Benaissa Belarbi, de Rachid Missoum, d’Ahmed Abd El Fetah Senousi, de Khaled Abess, de Nour El Houda Derouiche, de Mounir Aoued Mokadem, de Walid Djilali et de Zakaria Adouche, au 23 novembre 2022. Ils sont tous poursuivis pour « rassemblement non-armé ».

En appel à une condamnation à 50 000 dinars d’amende.

Tribunal de Tissemsilt 

Le procès de Ferad Benaissa devant la section correctionnelle près du tribunal de Tissemsilt. Ils sont accusés de publications de nature à nuire à l’intérêt national.

Tribunal de Dar El Beida (Alger)

Le procès devant le tribunal criminel de première instance de Dar El Beida, Alger, de 13 personnes, qui sont toutes de la wilaya de Béjaïa (Adekar).

Maza Seddik, Maza Wahab, Maza Lounis et Farid Maouche ont été placés sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du tribunal Sidi M’hamed d’Alger (pôle pénal spécialisé) le 9 septembre 2021 après avoir été arrêtés par la gendarmerie nationale à Kiria (Assif El Hammam) wilaya de Béjaïa. Ils sont tous détenus à la prison de Koléa.

Farid Maouche, en détention provisoire depuis 14 mois ; Lounis Maza, en détention provisoire (14 mois) ; Wahab Maza, en détention provisoire (14 mois) ; Seddik Maza, en détention provisoire (14 mois) ; Nassim Bachir, en détention provisoire (03 mois).

Un mandat d’arrêt contre 04 autres personnes en fuite. Ils sont poursuivis sur la base de l’article 87 bis du code pénal.

Tribunal de Batna 

Le parquet près de la cour de Batna a requis l’aggravation de la peine prononcée en première instance à l’encontre de Yacine Merchiche, de Boubir Sifaou et de Miloud Hadji.

Yacine Merchiche, Boubir Sifaou, Miloud Hadji condamnés par contumace à 6 mois de prison ferme assorti d’une amende de 100 000 dinars. Ils sont accusés d' »attroupement non armé ».

Le verdict est prévu pour ce mercredi 23 novembre 2022.

Bordj Bou Arréridj :

Le procès de Nabil Behloul devant la section correctionnelle près du tribunal de Bordj Bou Arréridj.

Il est poursuivi pour : « atteinte au président de la République », « incitation à l’attroupement non-armé » et « diffusion des informations mensongères de nature à nuire à l’ordre public ».

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Droits de l’homme : conférence d’ONG de la diaspora algérienne à Paris

Riposte internationale, le Collectif des Familles de Disparu.es en Algérie (CFDA), la Fédération euro-méditerranéenne contre les disparitions forcées (FEMED), et la Ligue Algérienne des...

Les plus populaires

Commentaires récents