20 janvier 2022
spot_img
AccueilSociétéPourquoi la baisse de la fiscalité ne favorise que les gisements existants...

Pourquoi la baisse de la fiscalité ne favorise que les gisements existants (I) 

Contrat Sonatrach et ENI

Dans un entretien qu’il a accordé à l’agence ANSA (01), l’ambassadeur d’Italie à Alger, Giovanni Pugliese, s’est attardé longuement sur la « profondeur » des relations entre l’Algérie et son pays les qualifiants de « stratégiques et fondamentales » du moins pour l’Italie selon ses propres termes.

Il est vrai qu’un tiers de la consommation de l’Italie en gaz est algérien mais plus de 200 entreprises italiennes activent en Algérie dans plusieurs domaines dont l’infrastructure et l’agroalimentaire.

S’il accrédite l’Algérie d’un potentiel appréciable de gaz vise-t-il le gaz de schiste ? Car celui conventionnel ne lui reste en moyenne que 15 ans d’existence. Si tel est le cas, pourquoi les entreprises Italienne et plus particulièrement ENI n’a pas confirmé à ce jour son intention ferme de postuler dans les permis contenant le Tight gaz et celui non conventionnel.

Pourtant, l’histoire retiendra que c’est la première multinationale qui a poussé Sonatrach et, partant l’Algérie, dans cette voie en lui faisant signer le premier protocole d’accord pour la recherche et l’exploitation du gaz de schiste dans ce pays.

Maintenant si l’Algérie  est jugée fiable, c’est parce qu’elle garantit l’approvisionnement en gaz moins cher de l’Italie à travers des contrats long terme et n’a jamais demandé de revoir les prix exceptionnellement lorsqu’ils flambent dans les marchés comme cette année.

Mais lorsque les prix du gaz baissent ENI et l’espagnole Naturgy en 2020 ont tout fait pour contraindre Sonatrach à baisser les prix contractuels de son gaz. Parfois sous la menace comme c’est le cas du géant espagnol.

Enfin, ENI a attendu la nouvelle loi sur les hydrocarbures  19-13 pour concrétiser un projet sur le gisement de Berkine sud afin uniquement de bénéficier de la baisse de la fiscalité.                 

Sonatrach devra revoir sa lecture sur l’évolution des contrats pétroliers. 

Il est difficile de juger la crédibilité de cette lecture faite par des cabinets américains sous la coupe des multinationales qui exploitent l’énergie fossile dans les pays producteurs pour le compte de ceux qui en consomment. Comment ont évolué historiquement ces types de contrats dans le monde ? A suivre  

Rabah Reghis

 (01)-https://www.elmoudjahid.dz/fr/nation/l-ambassadeur-italien-l-algerie-un-partenaire-strategique-et-fondamental-176361                 

ARTICLES SIMILAIRES

2 Commentaires

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Soudan : des morts lors de manifestations contre l’armée

Un manifestant soudanais supplémentaire a été tué ce jeudi lors de manifestations contre l'armée, qui a repris en main le pays suite à un...

Les plus populaires

Commentaires récents