15 avril 2024
spot_img
Accueil360°Première journée de chirurgie et de médecine vétérinaire

Première journée de chirurgie et de médecine vétérinaire

Batna :

Première journée de chirurgie et de médecine vétérinaire

L’institut vétérinaire et des sciences agronomiques de l’université Hadj Lakhdar, Batna-1 a organisé, hier samedi, une 1ère journée de chirurgie et de médecine vétérinaire.

La rencontre a été  organisée et présidée à l’auditorium par  Melizi Mohamed, professeur et doyen de la faculté en collaboration avec le professeur Ayachi A, ainsi le docteur, praticien, Aissi Adel. Melizi Mohamed ,le doyen de la faculté des sciences vétérinaires et des sciences agronomiques a indiqué au Matin d’Algérie,  que cette 1re journée de chirurgie et de médecine vétérinaire a été consacrée à plusieurs axes dont la chirurgie et l’imagerie vétérinaires, la médecine et la reproduction des animaux domestiques, l’anatomie et pathologie vétérinaire. Cette rencontre entre spécialistes a permis aussi de regrouper un bon nombre de participants venus de six wilayas. Elle a par ailleurs a permis non seulement aux enseignants chercheurs, docteurs, vétérinaires et étudiants de parler de la recherche profonde dans le but de ressortir des résultats scientifiques mais encore d’améliorer les synthèses, outils et les mécanismes  de celles-ci.

Les acteurs sont souvent exposés aux dangers notamment les maladies  transmises directes ou indirectement par l’animal  de manière générale,telles que la rage, le tétanos, tuberculose, la grippe aviaire, la malaria et sans pour autant oublier la leishmaniose, le paludisme, la brucellose, l’hépatite A.

- Advertisement -

De ce fait, des recommandations à ce sujet ont été données par Melizi Mohamed, à commencer par la nécessité d’une coopération entre l’institut vétérinaire, les vétérinaires praticiens et tous les acteurs de la santé et la production animale. Ensuite multiplier les rencontres scientifiques entre les différents acteurs de la santé animale et humaine afin de résoudre les problèmes de la santé publique. Il y a également la mise en place de laboratoires spécialisés pour établir des diagnostics certifiés et éviter les recours aux traitements symptomatiques, à titre d’exemple, l’usage abusif d’antibiotique par les vétérinaires a induit une antibiorésistante chez les patients en médecine, d’où la difficulté de traiter les malades, ainsi que la création d’une formation continue pédagogique des scientifiques par l’institut vétérinaire et les sciences agronomiques.

           

 

Auteur
Abdelmadjid Benyahia

 




LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents