22 mai 2024
spot_img
AccueilA la unePrintemps berbère : euphories des années 80 et déboires du XXIe siècle

Printemps berbère : euphories des années 80 et déboires du XXIe siècle

Indubitablement, la date du 20 avril est ancrée en nous. Elle nous rappelle la grande répression de l’Université de Tizi-Ouzou, puis de la Kabylie. Elle nous rappelle aussi le soulèvement de la population qui s’en est suivi. Il y eut quelques avancées telles que la reconnaissance de la langue amazighe (langue nationale et officielle). Des désillusions vinrent cependant altérer le tableau au fil du temps.

La grande victoire de cette date est qu’elle a fait sortir la Kabylie de son « silence », de sa peur, elle l’a faite émerger dans la rue pour braver une dictature anti-amazighe voulant achever son projet d’arabisation et d’islamisation forcées des citoyens. Elle a même débordé la Kabylie pour s’étendre à l’ensemble de Tamazgha. Elle est chaque année célébrée chez les Rifains, les Chleuhs et d’autres régions de Tamazgha occidentale, chez les Guanches des Iles Canaries, chez les Touaregs, et depuis 2011 dans des villages berbères de Tunisie ainsi qu’à Adrar n Ifusen et à At-Willul en Libye. Elle est également célébrée par la diaspora amazighe en Europe et en Amérique du nord. Mais dans toutes ces contrées, le fait berbère est soit frontalement combattu (Azawad), ou insidieusement laminé par les pouvoirs en place.

Depuis plusieurs mois, les Touaregs de l’Azawad mènent un combat existentiel ; l’armée malienne, appuyée par les milices russes Wagner, leur fait une guerre éradicatrice et cela avec le silence scandaleux des médias et de la Communauté internationale. Les Amazighs libyens subissent des difficultés liées aux intrusions de leurs ennemis locaux et font face à différentes tentatives visant à les fragiliser et à les priver de leurs forces pour mieux les contrôler et, à terme, les soumettre.

La monarchie marocaine maintient toujours, injustement et arbitrairement, en prison des militants rifains dont le seul tort est d’exprimer leur ras-le-bol des injustices que la monarchie leur fait subir.

Quant à la Kabylie, elle est tout simplement à terre, bâillonnée. Une terreur ouverte y touche les militants et intellectuels. Ils sont comme paralysés ou inertes depuis les centaines d’arrestations opérées notamment après l’été 2021. Les avocats eux-mêmes, tétanisés, n’osent plus défendre les légitimes causes politiques : ils ont même « admis » un simulacre de « procès » ayant abouti à condamner à la peine capitale 38 personnes en moins d’une semaine.

- Advertisement -

Comme nous pouvons le constater, la situation des Imazighen n’est ni rassurante ni réjouissante. Et c’est en Kabylie que la situation est aujourd’hui la plus inquiétante. L’environnement étant encore plus hostile que celui des années 1970, le mouvement berbère est devenu zombi. Nous redescendons graduellement vers « moins l’infini ». Le plus dramatique n’est pas tant la haine, la violence ou l’attitude hyper-répressive et totalitaire du régime militaire d’Alger.

Ce qui nous trouble et nous inquiète est la quasi-indifférence et la passivité actuelle du citoyen kabyle qui laisse faire une voyoucratie qui se permet toutes les exactions. Les attitudes irresponsables émanant de groupes nuisibles à la Kabylie et à son combat pour la liberté et la dignité ne doivent pas inhiber la détermination qui doit être celle de tout un chacun pour combattre un régime illégitime et disqualifié. Cette entité illicite sert notamment à broyer les femmes et les hommes qui résistent à la politique d’assimilation par l’idéologie arabo-islamique.

Bien entendu, en cette occasion, nos pensées vont aux familles des victimes de la barbarie commise dans l’Azawad par l’armée malienne et les milices russes Wagner ainsi qu’aux populations civiles qui vivent dans la peur permanente. Nos pensées vont à tout.e.s les détenu.e.s d’opinion en Kabylie et au Rif. Nos pensées particulières vont aux condamnés à mort qui croupissent dans des conditions inhumaines dans les prisons de l’État algérien.

Nous apprenons que les condamnés à mort de Kabylie envisagent de mener une grève de la faim illimitée. Une telle grève pourrait éventuellement secouer l’opinion et obtenir une révision de leur procès avec la présence d’avocats internationaux. Ceci étant, nous sommes sceptiques au vu de la morosité ambiante.

Les grèves de la faim n’ont de sens que lorsqu’un large courant favorable les soutient. À ce titre, nous demandons fraternellement aux condamnés de sursoir à une telle initiative qui risque d’être lourde de conséquences sur leur santé et leurs vies. Gardons toujours à l’esprit que la voyoucratie algérienne est criminelle et n’a aucun respect de la vie humaine.

Nous le savons, notre déclaration se contente de faire le constat, par ailleurs amère, et de dénoncer les exactions et injustices des États. Nous aurions aimé, bien évidemment, formuler des propositions et évoquer des perspectives. Notamment pour ce qui est de la Kabylie. Mais il se trouve que la situation est tellement chaotique et les rangs kabyles n’ont jamais vu une aussi grave division et pareil éclatement. Or les perspectives n’ont de sens que si elles émanent d’initiatives collectives qui engagent les différentes forces et énergies kabyles.

L’avenir de la Kabylie est l’affaire de toutes ses composantes sociales et idéologiques/politiques qui ont le devoir de se mettre au-dessus de toutes considérations pour réfléchir ensemble à la meilleure façon à même de faire face à l’acharnement des barons du régime algérien.

Pour permettre à la Kabylie de renouer avec ses capacités de mobilisation, il est impératif de reprendre la main sur la situation. Les femmes et les hommes de Kabylie ont le devoir d’agir et ne pas la laisser livrée à ses destructeurs, aussi bien ceux de l’extérieur que ceux de l’intérieur.

Tamazgha ,
Paris, le 19 avril 2024.

10 Commentaires

  1. ´Ce qui nous trouble et nous inquiète est la quasi-indifférence et la passivité actuelle du citoyen kabyle qui laisse faire une voyoucratie qui se permet toutes les exaction´. L’école que fréquente chaque enfant kabyle depuis des décennies explique tout. C’est en effet l’une des rares écoles au monde où l’on sort plus analphabète culturellement et insensibilisé au collectif que quand on y entre. L’explication est simple, l’intérêt individuel égoïste que promettent les plus souvent imams qu’instituteurs d’une vie dans l’au delà accapare l’esprit de tous ces gosses. Et cet individualisme religieux oriental dû au formatage scolaire n’affecte en réalité que la vie l’au deçà, la vie réelle. Plus on a de diplômés kabyle de cette école, plus la civilisation, la civilité, la citoyenneté reculent.

  2. Ce qui me trouble le plus, c’est le zapping de Tafsut Taverkant et les 128 victimes. Je me demande de temps en temps, quel est ce syndrome qui s’est développé en toi, qui te range de l’intérieur M. Ferkal. Effacer 2001 de la mémoire collective c’est se rendre complice de ce génicide culturel et identitaire.

  3. La liberte est un chemin long qui necessity beaucoups de sacrifices, Mai’s la lumiere paraitras au bout du tunnel. Pour sortir de l’arabo-Islamisme il faut de l’’intellegence, l’union.
    afous g fous aneraz azaglou!

  4. « L’avenir de la Kabylie est l’affaire de toutes ses composantes sociales et idéologiques/politiques qui ont le devoir de se mettre au-dessus de toutes considérations pour réfléchir ensemble à la meilleure façon à même de faire face à l’acharnement des barons du régime algérien.  »

    Voila quelque chose a laquelle j’ai reflechi longtemps et en examinant un cas reel.

    Pour commencer, il faut identifier le probleme justement. Ce qui se passe est une deculturation massive et biensur planifie’e et methodique. Il n’y a pas d’accident dans ce schema. Le principal levier de ce regime est la dependence economique. Je parle biensur du cote’ soft de l’entreprise. Vu que nous ne sommes pas assez ou bien organise’s et encore moins courageux pour mener la guerre que menent tous les Peuples Dignes, alors il faut improviser. Une chose est sure – Il nous faut changer d’allure et de mode de vie.

    Les Kabyles sont soumis aux dictat des qu’ils rentre en contact avec le monde Algerien, que se soit l’administration, les operateurs economiques ou a titre prive’. Voila les 3 espaces d’interaction avec le virus.

    Les parents Kabyles doivent construire et immuniser l’Identite’ Kabyle avec la selectivite’. Depuis le Comment qu’on se presente(apparence et hygiene) a l’Interaction avec autrui. Ce n’est pas aussi difficile que ca: Tout ce qu’on apprend a un enfant Kabyle c.a.d. ce qu’on affirme ou qu’on corrige, il faut toujours rappeler « Nous sommes Kabyles et c’est comme que font les Kabyles. » Par example, les Kabyles s’expriment en Kabyle. C’est simple surtout aux enfants. Il faut faire comme tout le monde « favoriser la langue Kabyle, meme si on connait les langues des autres. » Apprendre une langue etrangere demande un effort et sacrifice… Ne jamais faire d’effort ou sacrifice a qui ne fait de meme ! Reciprocite ! La base de toute amitie’. A la puberte’ un enfant Kabyle doit avoir deja acquis ce sentiment de Soi Kabyle et des Autres.
    Dans mon prochain poste/commentaire j’entame le cote’ economique – qui visera le consommateur Kabyle et le producteur/travailleur Kabyle. L’economie dans l’economie.

    • De l’Economie dans l’Economie;

      S’il y a besoin d’etude au-dela de la 3eme, c’est pour un diplome qui menera droit dans un bureau, ou plus exactement dans la bureaucratie arabo-islamiste, c.a.d. dans l’Arabo-Islamisme. Ce n’est pas que la langue Arabe soit mauvaise ou que le soit de maniere intrinsecque. Elles le sont en dehors de l’Arabie, tout simplement. Pour la simple raison qu’elles SONT INUTILES, autant a l’epanouissement de la personne que de l’economie, ou tout simplement a toute societe’ non-Arabe. Meme les Arabes ne s’en servent que par orgueuil et dignite’. Sinon, ils sont tout simplement bilingues, comme nous le sommes sur ce site. Il en est de meme pour leur religion. Un des leurs, probablement le plus savant [Moh], a enttendu les Juifs et a appris quelque chose. Il est retourne’ chez-lui emanciper les siens. Tiens, ce fut la meme chose chez-nous et plus de 2 siecles avant Moh. Bref, a quoi bon peut servir et l’Arabe et le Qoran en Afrique?
      Reponse logique evidente: A rien sinon a ABRUTIR ! Plus tu en sais, plus abruti tu deviens !
      Bref, c’est inutile voir nuisible a animer et enrichir une socio-professionnelle d’une personne ou d’une cite’. S’en passer, c’est plus que ne rien perdre, c’est tout guagner, c.a.d. etre vaccine’ contre l’idiotie et la mechancete ! Et pire encore, tandis que ca sauve la dignite’ d’un Arabe, ca desohonore le nom-Arabe, surtout un de pretencieux !
      Rien qu’a ca, on y gagne a fuir l’ecole Arabe – encore plus quand c’est celle de FAUX-Arabes.

      Et pourtant, il faut bien vivre… c.a.d. travailler. Et travailler, c’est avoir un metier – un d’utile.

      C’est quoi un metier Utile en Kabylie ou quelconque autre region comme la Kabylie?
      La reponse est si elementaire… produire et servir. A 10 millions, c’est pas mal comme economie – quand elle tourne.

      Ca n’a aucune raison de ne pas tourner ! Faut-il seulement que les uns achetent les produits et services des autres !!! Aucun Kabyle n’a besoin d’etre au chomage !!!

      Dans le prochain commentaire, nous irons aux metiers d’Art et la petite entreprise – Source de toute richesse et epanouissement, individuel et collectif.

  5. Toujours les même slogans ridicules, comme celui inscrit sur la banderole de l’image d’illustration.
    Pourtant ce n’est pas les Kabyles qui manquent dans tous les rouages de ce pouvoir qu’on accable de tous les mots en lui endossant tous leurs maux. La kabylie n’a qu’à se prendre à elle même. Jamais un mal n’y soit arrivé sans que des kabyles ne soient derrière ou complices, depuis la nuit des temps.
    Mr Bouteflika est sans doute celui qui en donné plus à la kabylie et notamment au sujet des revendications brobroïdes, sans parler de la liberté d’expression et de la presse, jusqu’à l’abus, que même certains pays occidentaux ont rarement vu,…et pourtant, pour seul remerciement , les kabytcho étaient les plus critiques envers lui et les virulent notamment pendant ce qu’ils appellent le hirak avec des alliances contre nature avec la mouvance islamiste; rien qu’à revoir les plateaux sur Al magharibia… Pendant que les islamistes négocient dans l’ombre en silence, tout en chauffant le bendir sur les plateaux pour que les intellos kabytcho s’adonnent à la dance du ventre sans retenue.
    Aussi, quand quelqu’un leur tend la main ils lui crachent dessus s’ils ne la lui mordent pas, prétextant qu’il voulait les madouer, les acheter, et eux, en brobros incorruptibles , ils ne s’achètent pas; et quand il, ce quelqu’un, brandi le glaive les voilà qu’ils pleurnichent. A vrai dire ils se complaisent dans la position d’éternelles victimes.

    • N’importe quoi !!!
      «  … Pendant que les islamistes négocient dans l’ombre en silence, tout en chauffant le bendir sur les plateaux pour que les intellos kabytcho s’adonnent à la dance du ventre sans retenue… »

      La miopie se soigne l’ami !!! Ce qui est reproche’ a ce regime, c’est l’Islamisme, bordel ! » – Le Bouteflika ne cherchAIT qu’une chose a acheter le reste des Algeriens non completement arabo-islamise’s, c.a.d. qui arrivent encore a voir une certaine difference entre l’Asie et l’Afrique. Le projet de Boutertoura est le meme que les ancestres du M6. Guardien de l’Islam en Occident… Il a bien pose’ ses QG inaugure’s par son apprenti sorcier tebteb et bien recompense’ les islamistes, avec une amnestie, une protection contre toute critique et capitaux d’investissements pour recommencer. Meme des Flirts avec les Jouifs Americains, question de lobbyer pour lui. Ils ont tous, chacun son scenario de comment reconstruire le kalifat comme une confederation d’Emirats. C’est d’ailleurs le seul scenario qui les interessent et toute la ligue satanique en ce qui concerne les Balestiniens.

      Il n’y a qu’un chemin vers la salvation – Une large autonomie ou nous pourrions preserver votre singularite’ et construire de quoi se liberer, ou la construire cette autonomie et defendre le territoire par tous les moyens. Qui va en Kabylie n’en revient jamais. Boycotter l’ecole du regime et enseigner a la maison ou des ecoles de village des ecoles ou apprendre l’essentiel. Puis travailler pour construire une economie competitive a celle du petrole et gaz.

      Quand ca se serrera suffisemment, la Kabylie devrait passer sous la protection des Instances Internationales, et la il y aura plus d’un pays volontaire a renforcer la No Fly Zone. Tout le reste est du khorti. J’attends de voir les bedoins nous battre dans nos montagnes. Vous n’etes pas en guerre encore, moi je le suis !!!

  6. « La miopie se soigne l’ami !!! »
    Ok, les plateaux sur Al magharibia n’étaient pas ce qu’on croyait, c’était dû un problème de vue de loin, à la miopie, qui nous jouait des tours. Il reste encore le problème de l’audition à résoudre, parceque de ces plateaux il ya l’image et le son, mais soignons déjà la miopie.
    Et les hallucinations, les vues d’esprit se soignent au-moins ? Parce que hoho a Sant’Egidio ça n’a jamais eu lieu non plus!
    Parceque avec Sant’Egidio1 on a voulu réhabiliter le fis sans grand succès; avec les plateaux de al magharibia ou Sant’Egidio2, pendant ce qu’ils appelaient le  » hirak », ils ont en partie réussi, a rendre les islamistes de sympathiques victimes des  » zevenements »; tout le monde y était gentil, tout le monde est ouvert envers tout le monde, tout le monde est d’accord ou presque surtout avec tout le monde,…les laïques, les islamistes,les  » progressistes » , les rétrogrades,…les islamistes étaient devenus les champions de la démocratie, ils ont même servi la soupe à 1 franc revendu à 100 aux invités de marque, les  » démocrates traditionnels ».

    • Pas besoin de t’offusquer – La miopie, c’etait relatif a boutertoura, qui n’a de merite de savoir tenir la peste militariste par-la ou ca fait mal. Quand a ses ombitions, c’est elever sa petite(dans tous les sens du mot) personne. Il a presque reussi a les dompter, c.a.d. a les trier. Il a compris qu’un lieutenant kabyle promu sans merite, c.a.d. un idiot toujours en redevance, est meilleur casseur de Kabyle qu’un vrai autre colonel. Qu’un imbecile-heureux illettre’ kabyle est meilleur sabotteur de toute organisation sociale Kabyle hmimich, haddad et d’autres, que le pire des islamistes… Enfin, son exile en Arabie lui a appris la recette « comment passer de SNP/SOB a Emir. Ca s’est presque produit labas a l’Ouest deja… comme ce le fut dans le Constantinois d’ailleurs… C’est la magie et recette du Hoho Socialo, au passage – Il n’a toujours pas explique’ comment tous les Kabyles ont peri, sauf lui !!! Ils n’epargnent que les agenouille’s d’entre-nous.
      C’est normal de ne pas percevoir le naint, c’est l’ironie inttentionne’e dans le choix du terme « miopie », c.a.d. que meme les souris transmettent la rage, pas que les chiens.

  7. Ce qui me trouble le plus, c’est le zapping de Tafsut Taverkant et les 128 victimes. Je me demande de temps en temps, quel est ce syndrome qui s’est développé en toi, qui te range de l’intérieur M. Ferkal. Effacer 2001 de la mémoire collective c’est se rendre complice de ce génocide culturel et identitaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Extraits du 4e tome des Mémoires de Saïd Sadi

Les éditions Frantz Fanon annoncent la sortie le 20 avril en Algérie et en France du tome IV des mémoires de Saïd Sadi, l’ancien président du Rassemblement pour...

Les derniers articles

Commentaires récents