31 janvier 2023
spot_img
AccueilChroniqueRapprochement EAU - Israël : pourquoi pas ?

Rapprochement EAU – Israël : pourquoi pas ?

REGARD

Rapprochement EAU – Israël : pourquoi pas ?

En quoi l’accord de normalisation entre les Émirats Arabes Unis et Israël serait-il plus dommageable pour les palestiniens que ne l’est la situation actuelle ?

Continuer à refuser tout rapprochement avec l’Etat hébreu pour la quasi-totalité des pays arabes, depuis 1948, a-t-il permis aux Palestiniens de récupérer leur terre spoliée?

Non seulement rien de tout cela ne s’est produit, mais c’est précisément l’inverse qui s’est passé en 1967 et continue à se produire sous nos yeux par la construction de nouvelles colonies.

Si en 1948 nous étions incapables de libérer la Palestine, où le rapport de forces était moins criard, comment pourrions-nous prétendre le faire aujourd’hui où le fossé technologique, scientifique et militaire ne pourra plus être comblé.
La seule arme que les Arabes semblent avoir trouvé depuis 72 ans et espérer ainsi libérer la Palestine avec, c’est de bouder Israël qui, elle, n’en a cure.

- Advertisement -

N’ayons pas peur de faire un bilan lucide de cette politique du dos tourné.

En l’état actuel des choses, et hormis les envolées foireuses de dictateurs populistes en mal, beaucoup plus, de légitimité que d’une quelconque compassion avec le peuple palestinien, sommes-nous capables de vaincre militairement Israël? Non !
Sommes-nous incontournables économiquement pour espérer asphyxier Israël et l’amener à la table des négociations? Non!
Sommes-nous sur le point de trouver dans nos laboratoires à la pointe de la technologie mondiale un vaccin à la Covid-19, un traitement du cancer…ou toute autre invention qui nous rendrait crédible et incontournable dans les grandes décisions qui préfigurent le monde de demain? Non !

Alors qu’il nous est supérieur dans tous les domaines, comment expliquer qu’Israël a toujours appelé de ses vœux la normalisation de ses relations avec les pays arabes, pendant que ces derniers (oui, derniers…), bombant le torse d’une vanité éculée, l’ont de tout temps refusée.
Qui devrait bouder l’autre? Israël, qui a son destin en main, ou nous autres, qui importons de quoi nous nourrir?

Je ne dis pas qu’une normalisation sera la panacée, mais à défaut d’arguments tangibles qui feraient réellement avancer les choses, il serait intelligent, pendant qu’il est encore temps, de réfléchir à une autre forme d’action comme par exemple un rapprochement avec l’Etat hébreu où peuvent se créer les conditions politiques afin d’arriver à des négociations responsables et réalistes, où chaque partie fera du sien et lâchera du leste pour un règlement durable et définitif de la question palestinienne loin des visions extrémistes et surenchères, quelles qu’elles soient et d’où qu’elles viennent, productrices de haine et de chaos.
Israël serait loin d’être insensible à cette idée qui n’est pas pour lui déplaire au vu des colossaux intérêts économiques qu’elle engrangera et donc la poussera à revoir sa feuille de route.

Une telle perspective, donnerait aussi du grain à moudre aux partisans de la paix et créerait une dynamique contagieuse telle, que les peuples palestiniens et israéliens, ravis d’une paix durable, pèseraient de tout leur poids pour barrer la route aux faucons des deux bords dans un conflit qui n’a que trop duré.
 

Auteur
Abdelkader Mazari

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Des véhicules de la marque Fiat produits en Algérie dès mars, affirme Tebboune

  Abdelmadjid Tebboune, a annoncé lundi à Alger la production, dès mars prochain en Algérie, de véhicules de la marque italienne Fiat, filiale du groupe...

Les plus populaires

Commentaires récents