19 août 2022
spot_img
AccueilCommuniquéRassemblement vendredi devant l'ambassade d'Algérie en France

Rassemblement vendredi devant l’ambassade d’Algérie en France

Suite au décès de Hakim Debazi à la prison de Koléa, l’ONG Riposte internationale appelle à un rassemblement vendredi 29 avril devant l’ambassade d’Algérie en France.

Vu la gravité de la situation qui prévaut en Algérie avec  les arrestations arbitraires et le nombre toujours élevé de détenus politiques pour délit d’opinion. L’un d’eux, Hakim Debazi, vient de trouver  la mort dans des conditions troubles à la prison de Koléa, la même prison où étaient détenus Mohamed Tamalt (mort en décembre 2016) et Kamel-Eddine Fekhar (mort le 28 mai 2019 à l’hôpital de Blida).

Âgé de 55 ans et père de trois enfants, Kamel Debazi a été arrêté le 22 février 2022 dans la ville de Hadjout.

- Advertisement -

– Riposte Internationale considère qu’un cap a été franchi par le régime algérien dans une double violation des lois internes et internationales qu’il s’est engagé à respecter par ratification du traité :

  • Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 10/12/1984. Ratification : décret nº 89-66 du 16/05/1989 – JORA nº 20 du 17/05/1989, Entrée en vigueur à l’égard de l’Algérie : 12/10/1989

– Riposté  Internationale  considère que cette mort tragique  ne doit pas passer sous silence, et que  toute la lumière soit faîte sur les conditions et situer les responsabilités.

À ce titre, Riposte Internationale lance un  appel à un rassemblement devant l’embrassade d’Algérie afin de dénoncer ce crime déguisé qui vient s’ajouter à une liste qui risque de s’allonger si le sentiment d’impunité perdure.

Le rassemblement prévu vendredi 29 avril à 15h devant l’ambassade à Paris portera les exigences suivantes :

1-Que toute lumière soit faite sur les circonstances de la mort de Debazi Hakim et situer les responsabilités.

2-La libération inconditionnelle de tous les détenus politiques et d’opinion.

3-La cessation immédiate de toutes les poursuites et harcèlements  judiciaires à l’encontre de militants associatifs, syndicaux et politiques ainsi que les journalistes et bloggeurs.

Paris, le 26 avril 2022

Ali Ait Djoudi

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

  1. Tout est dans la logique de ce pouvoir.

    Et la résultante est que Hakim Debazi—en détention provisoire depuis trois mois—meurt en prison sans avoir été jugé.

    Est-ce moral pour notre un peuple qui a subi des siècles de colonisation et qui a dû combattre afin de retrouver la liberté et la dignité, d’apprendre qu’en Algérie un citoyen meurt en prison après trois mois de détention—provisoire pour avoir simplement émis une idée?

    Au niveau international, la logique de ce pouvoir est d’agir comme si nous étions une nation modèle que des thuriféraires patentés ultra patriotes qui vivent, la plupart du temps à l’étranger, répercutent dans des blogs et des contributions dans des journaux du web.

    Donc on proclame, au nom de notre lutte de libération, avoir rendu à l’Afrique sa liberté; on se vante d’être la seule nation de ce monde qui lutte « contre tous les colonialistes », marocain et israélien en particulier; on s’intitule gardienne de la foi et de la morale musulmane dans le monde ; on a une politique étrangère se définissant comme celle qui apaise les conflits et les résout ; on fustige le moindre incident ethno religieux en Europe, et en France particulièrement et on taxe de racisme à tout va les européens, les blancs … oui nous sommes cette nation. Mais qu’en est-il vraiment ?

    Certes, nos gouvernances successives ont ratifié au nom de l’Algérie une foultitude de traités internationaux garantissant des droits dont on peut prendre connaissance sur internet. C’est d’ailleurs ce qui permet à M. Lamamra de parader dans toutes les chancelleries du monde et prêcher les vertueuses paroles de notre gouvernement.

    Mais quand est-il pour nos compatriotes en Algérie ?

    Suite au Hirak, on nous a servi une ènième Constitution, sur mesure, qui définit à elle seule la voie de la Nouvelle Algérie qu’on nous a imposée. Bien évidemment tout est conforme aux traités internationaux qui ont été signés. Sauf que la gouvernance, dans sa volonté de rendre le peuple « heureux, digne et fier, comme il se doit dans cette une nouvelle Algérie radieuse», a atténué et adapté par des lois votées par une assemblée croupion, l’anp, la teneur de ces des droits fondamentaux. Au point de les vider de tous leurs sens. Ainsi dans notre pays, on peut maintenir en détention provisoire pendant des mois et des mois un quidam sans qu’il soit jugé. Et s’il meurt … nos thuriféraires suppôts de ce pouvoir hypocrite feront silence. Evidemment trop occupés à défendre les peuples soumis à des injustices, ailleurs qu’en Algérie.

    De tous temps, des hommes d’honneur ont vécu en Algérie, et ont défendu les grands principes de liberté et de dignité; Hakim Debazi est de ceux-là.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Les « démocraties » amies de la Russie organisent des jeux militaires

C'est la première fois que le Venezuela, qui entretient d'étroites relations avec la Russie, accueille des compétitions de ces jeux militaires annuels. Au menu...

Les plus populaires

Commentaires récents