21 juillet 2024
spot_img
AccueilA la uneRCD : la prochaine présidentielle est un viol de la souveraineté populaire

RCD : la prochaine présidentielle est un viol de la souveraineté populaire

Le conseil national du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) a rendu public un communiqué dans lequel il dresse un sévère réquisitoire de la mandature d’Abdelmadjid Tebboune.

Le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) estime que « depuis l’intronisation de l’actuel chef de l’Etat, le RCD n’a cessé de combattre la répression qui s’est abattue sur toutes les franges de la société en particulier sa jeunesse, les militants politiques et associatifs, les journalistes ».

Tout un chacun remarquera que le RCD ne parle pas d’élection de Tebboune mais bien d’intronisation. Une position courageuse que partagent la majorité des Algériens mais que peu de militants politique osent assumer aussi publiquement.

Le RCD rappelle que « depuis le début de la répression et singulièrement au lendemain du hold-up électoral du 12 décembre 2019, le RCD a mis son collectif militant au service de la révolution citoyenne et les victimes de la répression ».

Ce parti républicain pointe « la répression entretenue par la promotion de nouvelles lois liberticides et un climat de terreur et d’arbitraire ». Ne créditant d’aucune transparence la présidentielle de septembre prochain, le RCD insiste sur « un retour à la souveraineté populaire par le biais d’une période de transition démocratique négociée ».

- Advertisement -

Si l’appel du parti « à l’ouverture du débat pour sortir le pays de l’impasse politique a trouvé un écho certain au sein des populations », le pouvoir campe sur sa position autoritaire, se refusant à toute « ouverture salvatrice ». Le conseil national du RCD fait un constat tout aussi alarmant de la position des partis dits d’opposition.

« A l’entêtement des décideurs qui ne voient de salut que dans le renforcement de l’autoritarisme, les partis politiques dans leur grande majorité sont restés en embuscade pour guetter la direction du vent », constate le RCD.

Il épingle également « les repositionnements clientélistes de nombreuses formations politiques au lendemain de l’annonce d’une élection présidentielle anticipée » qui « en disent long sur l’autonomie décisionnelle et les calculs qui en découlent », estime le RCD.

Pour le RCD, il n’y a pas de doute, la présidentielle du 7 septembre est un simulacre d’élection. « Personne ne peut prétendre que cette élection présidentielle, la plus fermée dans l’ère du multipartisme et qui se déroule alors que la répression continue et que la chape de plomb sur les médias est sans précédent, peut être une tribune pour porter un message, encore moins invoquer une quelconque compétition dans ce scrutin. Présenter ou soutenir une candidature dans ces conditions ne peut être qu’une caution à ce nouveau viol de la souveraineté du peuple algérien », souligne le communiqué du RCD.

« Face à l’aveuglement des uns et au mercantilisme des autres, le RCD a choisi depuis longtemps, l’unité de la Nation, la refondation de l’Etat et la promotion des valeurs démocratiques et citoyennes ainsi que l’alternance démocratique », rappelle le conseil national du RCD.

Se refusant à renoncer à son ADN de parti de lutte pour un changement pacifique, le RCD ajoute : « C’est pour cela que « Nous continuerons à porter ce message par tous les moyens pacifiques lors de cette campagne électorale et œuvrer pour construire un cadre plus large pour porter ce projet ».

Synthèse Yacine K.

12 Commentaires

  1. Si c’est que la prochaine qui est un viol, ça va alors !
    Si les vrais moudjahids savaient ce qui allait advenir, ils n’auraient jamais tiré un coup de feu.
    Remarque 3amhoum teboune et djedhoum chengriha, c’est écrit peut-être dans une sourate du prophète pédo. Donc supporter et après vous allez avoir des tepus et du pinard au paradis.

  2. Si ce putain de rcd sait ou pense que c’est des elections bidon, pourquoi participe-t-il alors ? Et ces critiques tout le monde les articule matin, midi et soir. Un parti politique ca appele a UNE MOBILISATION !!! On dirait que c’est une consigne du regime, de critiquer, pour se faire une opposition, et vous faites votr job a merveille. Vous etes incroyable, tout de meme ! Si vous prennez les Kabyles pour des cons, alors la, sachez que vous etes la seule dinde du tmenyik !!!
    La Kabylie n’a pas besoin d’un parti politique, mais d’un mouvement ou plutot d’un Front de Liberation.
    Vive la Kabylie Libre et Independente.

      • Non, ce n’est pas de la vulgarite’, sans ca, tu n’auras jamais vu le jour… C’est juste de la haramite’ moderne. ca t’as rougir les joues, huh !?

      • pas avant qu’elle soit prete. Ne t’inquiete je ne vais pas lui faire mal. Ta mere biensur. A moins qu’elle tait rejete’ par derriere. Devant moi, tes fesses claqueraient comme tes mains.

    • Front comme front islamique du salut.
      2 faschismes,2 totalitarismes ,2 délires.
      Apres la decenie sanglante du fis,voila que le bech agha ferhat, mercenaire mekhzano sioniste assumé nous invitte aux memes désastre en nous promettant des lendemains qui chantent.

  3. Comme tout ce pays, le RCD a un bilan. Par exemple qu’est-ce qui fait des élections présidentielles 95 (entre autres) un scrutin consentant et celles prétendues anticipées de 2024 une vote viol ?
    Pour l’unité et tout le jargon, a-t-on consulté les gens un jour de ce qui unit et de ce qui disperse (hormis le référendum du 5 juillet sur le pour et le contre le colonialisme) ? Le bilan Messieurs du RCD, le bilan et sur tout, et depuis le début de la colonisation. Tout le reste, c’est que du sparadrap sur une jambe de bois.

  4. Le RCD reste à mon avis la seule alternative qui pourrait être consensuelle avec son président actuel dans un pays où personne n’est d’accord avec personne.
    Ces le moindre mal autant que parti politique plutôt courageux face a un pouvoir répressif qui n’accepte aucune opposition directe avec un risque de se retrouver en prison.
    Tout les partis politiques sont rentrés dans les rangs notamment le FFS le vieux parti d’opposition c’est affligeant .
    La seule réponse à ce pouvoir c’est le boycott passif contre les élections présidentielles, déstabilisée la perpétuité du système sui symbolise le mal et le sous développement du pays.
    C’est le seul moyen pacifique pour le peuple pour exprimer leur mécontentement sans risque de se faire opprimer .

    • Tous le autres pseudo-partis non-ouvertement-islamistes vont au RCD pour apprendre et repartent dans leur patlain, corriger tout ce qui gene et voila un parti-politique-Lievre est ne’ !!! Pour vous dire que se soit le jillali, l’avocate et toute la smala… ne se rongent dans le parti-ecole pour une raison: Un party fonde’ par l’elite Kabyle, la seule resistance qui n’ait jamais existe’ dans ce bled de schkoopi. Meme quand c’est traduit au Francais et qu’ils arrivent a decopiler les ide’es seduisantes, il y a le cote’ emotionnel qui bloque. C’est interiorise’ depuis des siecles et des siecles, … depuis toujours, que la Kabylie EST UN AUTRE PAYS. Et ils ont raison ! A la fin, le pays Kabyle n’est pas le seul !!! il y a plus d’un pays dans le sens Antropologique du mot, qui ont tous comme la Kabylie d’ailleurs, fonctionne’ sans une Autorite’ d’Etat dans le sens moderne. Mieux encore, nous ne sommes pas les seuls !!! Tout le monde l’aura ete’ jusqu’a une date ou evenement recent(relativement) tel une domoniation par une force etrangere et une decolonisation. La necessite’ les aura alors oblige’ a se Construire des Etats locaux et un Etat central de consolidations des forces de defense. Un cas ecole est le probleme entre les Arabes et les Hebreux de Palestine/Jude’e. Il en est de meme pour les Algeriens, les Marocains, et chaque pays de la region – la difference est dans l’echelle !!!
      Un federalisme ou confederation d’Etats est NATURELLEMENT DEJA EXISTANTE, il n’y a qu’a la codifier, c.a.d. se mettre autour d’une table avec les forces vives, politiquement actives et DE COPIER LE PLUS BETEMENT DU MONDE POSSIBLE. Meme les Arabes l’ont fait, ils ont un consortium d’Emirats.
      Ou est le probleme?

      1. Le partage du butin Petrole et Gaz des Touaregs, meme si ces derniers l’ont bien cede’ pour le bien de tous, mais helas, sans rien en retour, sinon le mepris, comme seul la religion islamique sait en fabriquer, c.a.d. dhimisme.

      2. Toujours ce Dhimisme, qui nie l’existence aux autres qui defendent leur singularite’ et refusent la soumission a une force et culture Etrangeres, que sont l’Arabe et la religion Islamique. Apres tout, des religions, on en a une cuisine’e Maison ! Mais, la lachete’, betise etc. c.a.d. le HARKISME oblige !!!

  5. Faut-il appeler au boycott ? Le RCD est le seul parti politique qui a le courage de dire que la prochaine élection est un non événement pour lui et qu’il n’y participera pas.

    De mon côté sur les réseaux sociaux, j’appelle toujours au boycott pacifique, c’est-à-dire sans destruction de bureau de vote et sans empêcher les citoyens de voter. Contrairement à ce que pense Louisa Hanoune, Zoubida Assoul ou Youcef Aouchiche etc…, qui sont dans l’erreur politique, participer à cette élection avec un champ politique et médiatique complètement fermé, avec des centaines de prisonniers d’opinions et de pensée dont des condamnés à mort ou à perpétuité avec une justice aux ordres et sans procès aux normes, avec une administration et une ANIE qui travaillent en coulisse pour le pouvoir etc… ce n’est pas faire preuve de civisme et de citoyenneté de participer mais c’est au contraire faire preuve de complaisance et de complicité avec le pouvoir. C’est même de l’inconscience politique, voire un suicide politique.

    Puisque le pouvoir va gagner dans ces conditions et quelque soit « x », pourquoi alors le crédibiliser encore plus. La solution c’est le boycott. Si Tebboune est reconduit pour un autre mandat avec la participation de partis dits « démocratiques », toutes velléités de faire dans l’opposition politique durant son prochain mandat sera pratiquement inopérant voire impossible car le pouvoir nous répondra énergiquement : « c’est terminé, le peuple a parlé, le peuple à trancher, tout le monde dans les rangs ». Alors ne soyons pas suicidaire sur le plan politique. Le boycott est donc une sorte de survie pour notre avenir politique en tant qu’opposants au système.

    C’est ce qui peut aussi permettre de continuer le combat politique démocratique pacifique dans le futur et pour une partie des algériens de continuer à lutter contre l’idéologie politique arabo islamique exclusive imposée de force par le pouvoir militaire et policier de 62. Il faut sans cesse proposer une période de transition démocratique inclusive, une refondation de l’Etat Algérien ! C’est çà le vrai combat désormais des démocrates républicains, et ce jusqu’à la vraie indépendance du pays de ce boulot qu’est le pouvoir militaire autocratique.

    A la limite si on était dans le cas d’élection municipales ou législatives on comprendrait la participation , …. et encore. Tant que le pouvoir tient au maintien à tout prix de son régime, tant qu’il ne change pas de paradigme et de gouvernance, tant que pouvoir autocratique ne montre aucun signe d’apaisement pour aller vers une transition démocratique inclusive et progressive, il faudrait continue à boycotter toutes les élections jusqu’à l’obtention du vrai changement. Il faut par la même toujours rappeler à ce pouvoir politico militaire et policier d’arrêter d’imposer son idiologie arabo islamique exclusive, son pan arabisme suranné et qui exclue l’identité amazigh algérienne, surtout avec la situation géopolitique actuelle où même les gardiens des lieux saints de l’islam se rapprochent d’un Israël sioniste. Il n’y a aucune raison à ce que les composantes de l’identité algérienne que sont l’amazighité, l’arabité et l’islamité soit hiérarchiquement l’une au dessus de l’autre, l’une supérieure à l’autre. On est des ALGERIENS point barre.

    PS : Proposition dans le cas d’une éventuelle « Constituante » lors d’une éventuelle transition démocratique inclusive : il est impératif de proposer que les articles 2 , 3 et 4 soient carrément supprimés pour être intégrés dans le préambule de la Constitution, partie a faire rédiger par des historiens et des Constitutionnalistes, sachant que le préambule fait partie intégrante de la Constitution.

    Par ailleurs, je tiens à préciser que par principe républicain et patriotique, il nous est impossible d’être contre notre armée car elle est elle-même d’essence populaire et républicaine, on l’aime et on la chérit mais sa place n’est pas dans la sphère politique. L’armée doit être auprès du peuple et ne devrait exister que pour cela et non pour protéger des clans. Notre armée et populaire et républicaine est là pour nous protéger, garantir la souveraineté nationale, contribuer à faire faire respecter l’ordre et la paix civile. C’est ainsi qu’elle va gagner en confiance et en admiration de la part du peuple algérien qui est en substance toujours pacifique.

    Bon courage aux femmes et aux hommes démocrates épris de liberté et d’esprit républicain !

  6. Avant c’etait le FFS qui appelait au boycott, le RCD partipa à toutes les elections. Il a eu beaucoup de postes ministriels et de deputation.
    Maitenant c’est lui qui appelle au boycott et le FFS y participe.
    Eh ben la roue de l’Histoire tourne à l’envers maintenant.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents