16 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Rouen : une soirée "les étrangers dehors" interdite

Rouen : une soirée « les étrangers dehors » interdite

Nicolas Mayer-Rossignol, maire socialiste de la ville de Rouen, en Normandie (nord-ouest) a annoncé à l’AFP avoir interdit une soirée xénophobe intitulée « Les étrangers dehors » et prévue vendredi soir dans un bar identitaire.

« J’ai pris la décision d’interdire cet évènement, la haine, la xénophobie, le racisme n’ont pas leur place ni à Rouen ni dans la République », a déclaré le maire, Nicolas Mayer-Rossignol. Le racisme ordinaire sévit alors même que le Rassemblement national n’a pas encore la majorité à l’Assemblée nationale. Le parquet reste mystérieusement sans voix jusqu’à cette heure-ci.

Courageux, le maire de Rouen alerte : « Il y a un risque caractérisé évident de trouble à l’ordre public dont je suis responsable en tant que maire ». « C’est une manifestation d’extrême droite, voilà son visage, ce qui pourrait se passer demain si l’extrême droite était au pouvoir partout en France », s’alarme-t-il.

« La soirée intitulée +Ausländer Raus+ (Les étrangers dehors, en allemand, NDLR) organisée par le bar Le Mora à Rouen le 28 juin est interdite », peut-on lire dans cet arrêté consulté par l’AFP.

Ce slogan néonazi utilisé depuis les années 1980, qui évoque le « Juden Raus » (les Juifs dehors, de l’époque nazie) est devenu viral ces dernières semaines après avoir été détourné par des jeunes qui le chantent sur l’air techno de « L’Amour toujours », du DJ Gigi d’Agostino.

- Advertisement -

Une vidéo tournée en mai montre ainsi de jeunes fêtards sur l’île de Sylt, lieu de villégiature prisé de la haute société allemande, chanter les paroles « L’Allemagne pour les Allemands, les étrangers dehors ».

La référence explicite au slogan pour la soirée à Rouen et sa publication sur un réseau social ouvert contreviennent à « la loi du 13 juillet 1990 portant interdiction de toute discrimination », est-il mentionné dans l’arrêté.

Mardi, le Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) a déposé plainte pour discrimination auprès du parquet de Rouen, qui reste muet sur cette affaire, contre les responsables de l’association gérant le bar.

Le bar associatif, accessible aux détenteurs d’une carte de membre, est « identifié comme fréquenté par une clientèle d’ultradroite, il ne fait aucun doute que la soirée litigieuse est réservée aux Français », selon le MRAP.

L’association, qui qualifie « d’abjecte » l’affiche de la soirée, précise que l’invitation porte la mention « White boys Summer, chemise hawaïenne de rigueur ».

« Une tenue vestimentaire qui peut faire référence aux +Boogaloo Bois+ », précise le MRAP, des « extrémistes américains qui prônent la guerre civile aux États-Unis, reconnaissables par leurs chemises à fleurs ».

« Le slogan, volontairement provocant » est un « symbole pour une partie de plus en plus large de la jeunesse européenne qui rejette l’immigration de masse », a justifié le bar sur sa page Facebook.

Les racistes se lâchent même en plein public. La victoire du Rassemblement national aux européennes a ouvert les bouches d’égout qui charrient racisme, antisémitisme et la xénophobie la plus crasse. Jeudi 20 juin, un adolescent de 14 ans a été insulté de « gratteur d’alloc » à Sotteville-lès-Rouen. Le garçon est d’origine franco-algérienne. Pour sa mère, cela ne fait aucun doute, il s’agit d’une agression raciste envers son fils.

Avec AFP

  

 

1 COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents