16 juillet 2024
spot_img
Accueil360°Belaïd Amar Khodja quitte la prison de Koléa

Belaïd Amar Khodja quitte la prison de Koléa

Le militant Belaïd Amar Khodja a quitté ce jeudi 27 juin 2024, la prison de Koléa, wilaya de Tipaza, après avoir purgé la totalité de sa peine, soit 3 ans de prison ferme.

Belaid Amar Khodja a été condamné le 9 juillet 2023 à 3 ans de prison ferme assortis d’une amende de 50 000 dinars.

Au cours du même procès, Bouaziz Aït Chebib, autre figure kabyle de la lutte pour une régionalisation du pays, a été condamné à 2 ans dont une année avec sursis et à une amende de 50 000 dinars. Les deux grands militants démocrates ont été condamnés aussi à verser « solidairement » 100 000 dinars de dédommagement au Trésor public. 

La confirmation de l’acquittement au profit de Hamou Boumedine, de Boussad Becha et de Houcine Azzam a été aussi prononcée.

Le procureur a requis au cours de ce procès en appel qui a eu le 09 juillet 2023, devant la chambre criminelle de deuxième instance près la cour d’Alger : 3 ans de prison contre Bouaziz Ait Chebib, 5 ans de réclusion criminelle contre Hamou Boumedine, 10 ans contre Houcine Azzam, Boussad Becha et 20 ans contre de Belaid Amar Khodja.

Plus de 200 détenus d’opinion croupissent dans les prisons algériennes. Non content d’avoir plongé le pays dans une ère de glaciation, le régime reste sourd à tous les appels à la détente venant même des partis qui lui sont périphériques. Vengeur comme personne, le chef de l’Etat semble vouloir ne pas oublier que le peuple algérien a réclamé son départ et un changement profond de régime.

La rédaction avec le Cnld

4 Commentaires

  1. Enfin libre!!! Mais 3 ans de prison pour délit d’opinion c’est suréaliste et le régime algérien n’en est pas à sa première aberration malheureusent!!!

  2. Les prisonniers politiques sont des victimes d’aujourd’hui et seront les héros de demain grâce à ce pouvoir oppresseur et liberticide qui finira dans les poubelles de l’histoire.

  3. Tous ces prisonniers libérés après avoir purgé une peine sur un jugement arbitraire téléguidé par le régime des militaires doivent être rejugés par tribunal digne de ce nom pour être acquittés et indemnisés. L’affaire de ces détenus d’opinion libérés n’est pas terminée.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents