3 décembre 2022
spot_img
AccueilCommuniquéRPK : l'unité nationale, dites vous ? 

RPK : l’unité nationale, dites vous ? 

TRIBUNE

RPK : l’unité nationale, dites vous ? 

Le RPK, en immersion avec les siens dans cette douleur sans nom, devant nos êtres chers calcinés, nos bêtes perdues, nos terres brûlées, notre faune et flore détruites, se doit de répondre aux propos tenus par Abdelmadjid Tebboune dans sa dernière allocution et de prendre acte de sa volonté de « sévir sans aucune concession contre toutes les atteintes à l’unité nationale, un fil rouge à ne pas dépasser ». 

Le RPK attend donc que tous les actes avérés contre l’unité nationale soient reconnus et jugés.

En conséquence, Le RPK demande :

– Que cesse immédiatement le blocage de la procédure judiciaire engagée contre Naima Salhi pour incitation à la haine et appel au meurtre. 

- Advertisement -

– Que des responsables politiques comme Bengrina et Benzaim et des citoyens dont les influenceurs Khettane et Bensedira, répondent de leurs propos inqualifiables allant jusqu’à demander l’éradication de la Kabylie 

– Qu’une enquête soit diligentée sur l’opération « zéro kabyle », rencontre autorisée aux velléités clairement ethnocidaires contre une partie de la nation. 

– Que l’ambassadeur d’Algérie en France réponde de l’entrave à l’aide sanitaire qu’il a décidé à l’encontre d’une région » précise », région, rappelons-le, dont le sacrifice a permis que cette ambassade soit. 

– Que la vérité et la justice qui s’imposent dans l’affaire abominable qui a eu lieu à Larbaa Nat Irathen ne soient pas une fois de plus un vœu pieux. Qu’on punisse les coupables, les vrais, du commanditaire à celui qui a laissé faire, et qu’on nous apporte la preuve qu’il ne s’agit pas d’une tentative d’atteinte à l’unité nationale en voulant « salir » la Kabylie et briser l’élan de solidarité nationale. Qu’on nous explique le comportement visible des services de sécurité, tout au moins défaillants dans leur responsabilité à protéger un supposé prévenu, dans une atmosphère chauffée à blanc.

Qu’on nous explique la raison des contre-vérités énoncées par le procureur de la République dans les faits relatés. Qu’on nous explique cette communication de la DGSN qui a contrevenu aux règles du secret de l’instruction en divulguant toutes les images du drame alors que l’enquête est en cours.  Qu’on nous explique enfin cet empressement à instrumentaliser politiquement cet incendie et la lenteur à trouver les moyens de l’éteindre malgré les propositions d’aide extérieure. 

L’atteinte à l’unité nationale, dans cette « Algérie nouvelle », bâtie sur l’inversion des valeurs et concepts, est en revanche une accusation qui a été généreusement distribuée aux hirakistes souhaitant une Algérie démocratique, aux porteurs du drapeau amazigh fédérateur, aux militants défendant la muliculturalité algérienne dans un Etat-Nation refondé ou ceux qui interrogent une certaine conception de la nation qui les exclut et plus généralement à toute opposition à la ligne du pouvoir. 

Outre une définition uniciste qui exclut la reconnaissance de la diversité, la question de l’unité nationale a toujours été un enjeu pour le pouvoir, non pas pour promouvoir l’intégration dans la communauté nationale, mais pour se maintenir en accusant de traîtrise ses adversaires et en menant une politique de division basée sur la fabrication de l’ennemi intérieur pour se légitimer comme garant de cette unité.  Cette politique qui lui a permis de perdurer arrive à ses limites et ne trouve plus d’adhésion malgré toutes les campagnes racistes, haineuses et stigmatisantes menées avec agressivité et en toute liberté. 

C’est ce tournant crucial qui est en train de changer la donne historique, en formant non plus l’unité contre une région mais l’unité de la nation contre ce pouvoir mis à nu, comme le demontre clairement le rejet massif des dernières élections. 

L’unité de la nation exprimée dans le Hirak/Tanekra se fait aujourd’hui autour de la Kabylie, alors-même que ce régime s’acharne à la diaboliser. Spontanément, dans un grand élan de solidarité, les Algériens de toutes les régions, y compris les plus reculées de ce vaste pays, convergent vers la Kabylie pour apporter avec générosité toutes formes d’aide et leur savoir-faire, unis dans leur diversité par une communauté de destin.

Effrayé par l’autonomisation de la société, pas seulement en Kabylie, et par l’émancipation d’une nation qui échappe à ses manœuvres et à laquelle il n’a apporté aucune assistance devant les fléaux subis, ce régime acculé ne reculera devant rien y compris la mise en danger de la paix civile pour se maintenir. 

Le RPK appelle à la vigilance et au calme pour ne pas répondre aux provocations dans dans ces moments de fragilité et de grande douleur, propices à la manipulation, pour que plus jamais, la tragédie vécue à Larbaa Nat Irathen ne se renouvelle.

Gardons en mémoire le souvenir de Djamel Bensmail, symbole de cette volonté d’union qu’on a voulu briser mais en vain. Que la belle parole de sa famille nous accompagne dans l’apaisement et que son nom soit inscrit dans le panthéon de notre histoire nationale.

Après avoir honoré nos morts et soigné nos blessés, attelons nous avec courage à reconstruire, planter, reboiser pour que la Kabylie puisse renaître de ses cendres, et que la belle Algérie fraternelle qui se donne à voir aujourd’hui serve de guide à notre refondation.

Que les âmes de toutes les victimes reposent en paix. 

Le 15 août 2021 

Pour le RPK / Malika Baraka 

 

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Les procès de la honte 

Action-Détenus a suivi les procès de la session criminelle judiciaire actuelle, dans lesquels ont été jugés des détenus d'opinion défilant par vagues, ceux dits...

Les plus populaires

Commentaires récents