29 septembre 2022
spot_img
AccueilMondeTchad : combats entre l'armée et le Fact, manifestations à N'djaména

Tchad : combats entre l’armée et le Fact, manifestations à N’djaména

SAHEL

Tchad : combats entre l’armée et le Fact, manifestations à N’djaména

Reprise des affrontements dans le Nord Kanem entre les rebelles du Fact et l’armée qui a juré de les « anéantir » après la mort du président Idriss Déby.

Face à face, une des colonnes rebelles qui avait trouvé refuge au Niger voisin contre des unités alors que l’armée tchadienne a envoyé des nombreux renforts depuis mardi 27 avril, que l’on pouvait voir dans la ville de Mao depuis deux jours.

L’objectif de l’armée tchadienne est de prendre en tenaille les rebelles du Fact qui avaient fui au Niger voisin au plus fort des combats de la semaine dernière et qui ont été chassés par l’armée nigérienne de ce pays depuis deux jours, selon des responsables tchadiens.

« On a activé notre accord de coopération militaire avec le Niger dans le cadre du G5 – Sahel », a précisé l’un d’eux, mais pas de confirmation du côté de Niamey pour l’instant.

- Advertisement -

Les hommes de Mahamat Mahdi Ali auraient donc reflué dans la province du Kanem. « Ils sont éparpillés depuis deux jours dans une zone de 6 km de long située à une vingtaine de kilomètres de la frontière », détaille notre source.

L’aviation tchadienne est entrée en action et aurait détruit quatre pick-up mardi. Et depuis mercredi, l’armée tchadienne a lancé des attaques au sol et dans les airs pour tenter de « neutraliser définitivement la quarantaine de véhicules rebelles qui restent », affirment nos sources.

Le responsable de la communication du Fact, Kingagbé Ogouzeïmi de Tapol que nous avons contacté mercredi, n’a pas voulu confirmer ni infirmer les attaques qu’ils auraient subi sur le sol nigérien.

Mais « ce qui est sûr, dit-il, c’est qu’il y a eu des affrontements dans le Nord Kanem mardi, et même mercredi ». Il promet de rendre public bientôt un communiqué sur ce qui se passe réellement dans cette zone.

Par ailleurs, le chef du Conseil militaire de transition (CMT) Mahamat Idriss Déby (fils de l’ancien dictateur) a choisi son successeur à la tête de la Direction générale des services de sécurité des institutions de l’État (DGSSIE), plus connue comme la Garde présidentielle. Il a nommé par décret le général Taher Erda Taïro, membre du CMT et proche de son père, Idriss Déby. 

Des manifestants se sont réunis très tôt ce mardi matin à Ndjamena – notamment dans les 7e et 9e arrondissements malgré l’interdiction de manifester des autorités, rapporte notre correspondante à Ndjamena, Aurélie Bazzara-Kibangula.

Des manifestations ont eu lieu aussi dans d’autres villes du pays et à Moundou où un manifestant, un jeune homme de 21 ans, a été tué par balle. Une personne a aussi été tuée par balle à Ndjamena. Selon le procureur, une femme a également été tuée à Ndjamena, a-t-il affirmé à l’AFP. Elle se trouvait dans un bus qui a été attaqué par des manifestants, selon le procureur.

Auteur
Avec RFI

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Denis Martinez, chaînon médian de la peinture algérienne et de sa trame historico-mnésique (2)

Dix-sept années après avoir surmonté les souffrances psychologiques du renoncement subi, le septième témoin Denis Martinez racontait à Pierre Baum l’imbroglio du contrôle...

Les plus populaires

Commentaires récents