3 octobre 2022
spot_img
AccueilIdéeTrump ‘’gagne’’ aujourd’hui mais demain c’est une autre histoire

Trump ‘’gagne’’ aujourd’hui mais demain c’est une autre histoire

Décryptage

Trump ‘’gagne’’ aujourd’hui mais demain c’est une autre histoire

Un président qui gouverne à coups de Tweets dont les ministres et conseillers démissionnent à la chaîne. Une taupe tapis dans la Maison Blanche qui se confie au New York Times et se déclare être un de ses ‘’résistants’’ qui militent pour mettre fin au chaos installé par Trump au sommet de l’Etat. Cette taupe joue le rôle de ‘’gorge profonde’’ (1) à l’époque de Nixon.

‘’Gorge profonde’’ finit par avoir la peau de Nixon qui démissionna pour éviter l’humiliation de sa destitution par la procédure de l’impeachment voté par le congrès. Scénario inédit qui fera bientôt les délices de Hollywood… un de ces scénarios prévoira-t-il une sorte de ‘’guerre civile’’ qui semble se profiler à l’horizon dans l’Amérique de Trump.

Un cinéaste téméraire de la trempe de Stanley Kubrick se lancerait dans une pareille aventure qui peut paraître aujourd’hui une hypothèse absurde. Pourtant, en Californie, certaines secteurs de la population ont suggéré d’organiser un référendum, paraît-il constitutionnel, pour faire sécession et devenir un Etat indépendant. Une référence historique aux Etats du sud qui s’étaient détachés de l’Etat fédéral, ce qui déclencha la guerre de sécession (1861/65).

- Advertisement -

Pourquoi cette hypothèse de ‘’guerre civile’’ risque de se concrétiser ? Parce qu’aujourd’hui, les Etats-Unis connaissent une fracture politique et économique qui a engendré des contradictions aiguës à la suite de l’émergence à la fois de la mondialisation et de l’économie numérique. Les richesses engrangées par cette nouvelle économie numérique sont en train de faire de l’ombre aux deux secteurs traditionnels de l’agriculture et de l’industrie. L’industrie notamment s’est délocalisée  entrainant ainsi le chômage et le déclassement social d’ouvriers et des petites classes moyennes.

Cet antagonisme entre deux types d’activités économiques fut précisément à l’origine de la fameuse guerre de sécession du 19e siècle.

Le Sud agricole s’opposant par la guerre au Nord industriel qui avait affranchi les Noirs américains de l’esclavage. Un affranchissement  qui libéra la force de travail des Noirs dont avait besoin le Nord industriel.

Voilà un repère historique qui donne une idée de la nature et du degré des contradictions qui provoquèrent la guerre de sécession se terminant par la victoire du Nord mais qui coûta la vie au président des Etats-Unis Abraham Lincoln assassiné par un Sudiste, un nostalgique  de ‘’Autant en emporte le vent’’ (2)

Cette ‘’guerre interne’ que veulent mener les ‘’résistants’’ installés au cœur de l’Etat profond vise à stopper la folle course de la machine étatique de Trump qui fonce d’après eux droit dans un mur. L’inquiétude, l’angoisse même s’est emparée des adversaires de Trump qui voient dans sa politique et surtout son éventuelle et possible réélection un danger qui abimerait l’image de leur pays.

En vérité ils ont peur surtout d’un isolement du pays qui mettrait à mal son hégémonie sur l’économie mondiale et ses positions géostratégiques acquises après la seconde guerre mondiale. Ils n’ont pas tout à fait tort quand on voit le nombre de pays amis et ennemis ‘’agressés’’ par Trump. C’est qui et c’est quoi au juste cet Etat profond qui ne veut se faire ‘’suicider’’ ?  Cette notion, on la doit en fait à Eisenhower chef d’Etat-major des forces alliées durant la seconde guerre mondiale. Devenu président des Etats-Unis en 1953, il s’aperçut de sa faible marge de manœuvre tout président qu’il était. Il se rendit compte qu’un lobby qu’il appela le complexe militaro-industriel dirigeait dans l’ombre le pays. Ce complexe militaro-industriel était ‘’secondé’’ par un FBI dont le chef fut le célèbre J. Edgard Hoover (né en 1895) qui le dirigea durant 48 ans et mourut à son poste (1972) et qu’aucun président ne put le déboulonner de son trône…

Ainsi, Aujourd’hui, on trouve sur le champ de bataille politique d’une éventuelle ‘’guerre civile’’ deux protagonistes dotés tous deux de forces non négligeables. Les uns ont pour eux Trump qui apparaît comme un messie pour ses électeurs insensibles aux critiques qui pleuvent sur leur président, électeurs toujours décidés à le réélire. Les autres, c’est cette ‘’armée de l’ombre’’ qui a montré sa puissance en démissionnant Nixon et qui n’a pas su ‘’protéger’’ John Kennedy tué en pleine rue dans une ville du Texas envahit par une armée de gardes du corps du  célèbre ‘’Secret Service’’ qui a alimenté tant de films américains.

On connaît donc les adversaires mais on ne connaît pas le vainqueur qui sortirait de cette bataille politique à haut risque. Au regard des pouvoirs que lui reconnaît la constitution américaine, Trump semble marquer des points aussi bien à l’intérieur qu’à extérieur, pour l’instant. Il fait une guerre économique tous azimuts (aux amis et ennemis) sans que l’Etat profond ne puisse entraver ses décisions. Sur le plan de la politique étrangère, il frôle à tout instant l’accident diplomatique qui peut mettre le feu aux poudres…

C’est pourquoi ses adversaires sont à la recherche du moindre fait ou geste qui peut le décrédibiliser aux yeux de ses électeurs et l’empêcher de se représenter aux prochaines élections.

Dans cette partie de poker menteur, l’Etat profond préfère évidemment le départ de Trump dans les règles de l’art. Lui rendre la vie impossible pour ne pas se représenter aux prochaines élections ou bien réussir la difficile et harassante procédure de l’impeachment qui le destituerait.

Ainsi cette bataille féroce avec une inconnue énorme risque de se terminer par un gain nul pour les deux camps. Gain nul pour les protagonistes d’aujourd’hui mais sûrement pas pour ce pays si puissant. Ayant eu à sa tête des présidents qui l’on embourbé dans tant d’aventureuses hasardeuses à l’extérieur, le pays ne semble pas leur en vouloir. Mais à chaque fois que des présidents ont buté sur des contradictions internes, ce même pays a frôlé la catastrophe… Lincoln et Kennedy assassinés, Nixon démissionné. Comme quoi les grands empires semblent, comme par hasard, imploser sous la fureur de volcans internes. La Rome antique et ses célèbres Légions en est un des exemples de l’histoire.

A. A.

Notes

  1. Gorge Profonde est un haut fonctionnaire de la Maison Blanche qui renseignait un journaliste de Washington Post et déclencha le scandale du Watergate qui entraina la démission de Nixon.

  2. Roman sur la société sudiste de Margaret Mitchell adapté au cinéma par Victor Fleming. avec le célèbre et séduisant Clark Gable.

 

Auteur
Ali Akika, cinéaste

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Lazhar Zouaïmia réagit à sa lourde condamnation à la prison

Lazhar Zouaïmia, ancien détenu d’opinion, libéré suite à des pressions canadiennes et vivant au Canada, a été condamné arbitrairement par contumace à 5 ans...

Les plus populaires

Commentaires récents