22 mai 2024
spot_img
Accueil360°Tunisie : manifestation à l'appel de la centrale syndicale

Tunisie : manifestation à l’appel de la centrale syndicale

Grève en Tunisie

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à l’appel de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) devant le siège du chef du gouvernement à Tunis pour protester contre la détérioration de la situation sociale et économique.

« La situation économique et sociale ne cesse de s’aggraver », a affirmé le secrétaire général de la principale centrale syndicale, Noureddine Taboubi, dans un discours devant les manifestants, déplorant « l’échec (des dirigeants, NDLR) à formuler des politiques et des choix nationaux ».

Il a estimé que « le dialogue social et économique était totalement bloqué aujourd’hui », soulignant que la capacité de l’Etat à rembourser ses dettes extérieures en 2023 « s’est faite au détriment du peuple et de la rareté des produits de base ».

M. Taboubi a également critiqué l’application des « diktats du Fonds monétaire international » (FMI) aux dépens des Tunisiens.

- Advertisement -

L’économie tunisienne est à l’arrêt avec seulement 0,4% de croissance en 2023 et un taux de chômage atteignant 16,4% à la fin de l’année dernière, selon l’Institut national de la statistique. Le taux de chômage était de 15,2% fin 2022.

Le pays est aussi secoué par des tensions politiques depuis le coup de force par lequel le président Kais Saied s’est octroyé les pleins pouvoirs en juillet 2021. Des militants sont accusés et incarcérés. 

Traversant une grave crise financière, Tunis avait conclu en octobre 2022 un accord avec le FMI pour un prêt de deux milliards de dollars mais les négociations se sont enlisées quand le président a rejeté les réformes préconisées par le Fonds monétaire international.

L’Etat tunisien met un point d’honneur à rembourser ses dettes (80% du PIB) mais manque de liquidités pour procurer à sa population suffisamment de produits de base, ce qui entraîne des pénuries récurrentes de farine, sucre ou riz.

Le pays connaît un taux d’inflation élevé (environ 8% annuel) alimenté par la hausse des prix des céréales et de l’énergie liée à l’invasion russe de l’Ukraine.

Avec AFP

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents