7 février 2023
spot_img
AccueilMise en avantUkraine : bataille de communiqués sur fond de guerre de tranchés

Ukraine : bataille de communiqués sur fond de guerre de tranchés

Chars russes

Nouvelle étape dans la guerre en Ukraine. L’offensive des hommes de Kiev va continuer « jusqu’à ce que les objectifs soient atteints ». C’est ce qu’affirme le Kremlin précisant que l’armée russe bombarde des territoires reconquis par l’Ukraine. 

La Russie tente de reprendre la main, alors que Kiev a entamé une contre-offensive depuis plusieurs jours et a reconquis des villes importantes. En attendant, pour se venger Moscou s’en prend aux installations électriques ukrainiennes, provoquant d’énormes coupures de courant dans certaines régions.

Les communiqués des agences de presse pleuvent des deux côtés : pour annoncer les kilomètres carrés de terrain reconquis côté ukrainien, pour assurer de la poursuite de l’offensive côté russe.

L’Ukaine dit avoir repris 500 km² aux Russes dans le sud du pays (armée) et sur le front Est annonce la reprise de « plus de vingt localités » en 24 heures, face à la Russie. « La libération des localités d’envahisseurs russes se poursuit dans les régions de Kharkiv et Donetsk » (est), a indiqué ce matin l’armée ukrainienne.

Char russe immobilisé par les Ukrainiens.
- Advertisement -

La ville d’Izioum  a été reconquise par l’armée ukrainienne, a annoncé le président Volodymyr Zelensky dimanche soir. C’est une des villes les plus importantes qui ait été reprise dans l’est du pays, dans la région de Kharkiv, depuis le début de cette vaste contre-offensive lancée le 6 septembre par les Ukrainiens.

Volodymyr Zelensky mulitplie les messages sur les réseaux sociaux, remercie ses troupes, évoque la victoire, diffuse des images symboliques de drapeaux ukraniens hissés à nouveau dans telle ou telle ville.

Le ministre de la Défense,  Oleksii Reznikov, parle dans un entretien (accordé le 10 septembre) au journal Le Monde, d’une troisième étape dans cette guerre. La première étape étant, selon lui, une guerre de dissuasion, la 2e de stabilisation du front, et la 3e donc cette contre-offensive. Menée notamment grâce à l’envoi d’armement de l’étranger.

Il espère, dit-il, un effet boule de neige pour la reconquête des territoires occupés par la Russie mais il ne s’avance pas à faire des pronostics sur la fin de la guerre.

A Moscou, le ton est aussi martial

L’offensive russe engagée en février dernier va continuer « jusqu’à ce que les objectifs soient atteints », a martelé pour sa part le Kremlin. Il n’y a actuellement « pas de perspective de négociations » entre Moscou et Kiev, a ajouté ce lundi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Les autorités d’occupation pro-russes de la région de Kharkiv ont indiqué être parties dans la région de Belgorod, en Russie, près de la frontière, officiellement pour aider à faire face à un afflux de réfugiés, selon les agences russes. Mais Moscou, après avoir reconnu avoir perdu du terrain, a repris un ton offensif pour annoncer le bombardement de zones regagnées par l’Ukraine dans la région de Kharkiv, dans les secteurs de Koupiansk -reprise samedi et d’Izioum.

Par ailleurs, plusieurs régions d’Ukraine ont subi d’importantes coupures d’électricité, dimanche soir, privant certains habitants d’eau courante.

La Russie veut « priver les gens de lumière et de chauffage », selon Volodymyr Zelensky. Le président ukrainien a accusé Moscou d’être responsable de la « panne d’électricité totale » qui a touché plusieurs territoires en Ukraine, dimanche 11 septembre« Sans électricité, les pompes qui alimentent les maisons en eau ne fonctionnaient pas », a détaillé Oleh Synyehubov, le gouverneur de Kharkiv, sur Telegram. Voici ce que l’on sait de ces coupures.

Pour comprendre l’origine de ces coupures, il faut s’intéresser aux combats qui ont eu lieu les heures précédentes. Des frappes russes ont touché quinze endroits différents du pays dans la journée de dimanche, d’après le décompte de l’état-major ukrainien. Près de la ville de Kharkiv, la deuxième centrale thermique du pays a été bombardée, causant la mort d’un employé, relate le gouverneur Oleh Synyehubov. Le président ukrainien, qui assure qu’« aucune installation militaire » n’a été touchée, a publié une vidéo de l’une de ces attaques sur sa chaîne Telegram« Les occupants russes ont frappé des infrastructures critiques dans la ville et la région de Kharkiv » a encore déploré Oleh Synyehubov, sur Telegram.

Entre dimanche soir et lundi matin, les autorités des régions de Soumy et Dnipropetrovsk ont annoncé que le courant avait été rétabli intégralement. Dans la région de Kharkiv, « 80% » de l’approvisionnement en électricité et en eau a été restauré, a aussi précisé lundi matin un chef adjoint de la présidence, Kyrylo Tymochenko, sur Telegram.

L’approvisionnement en électricité et en eau a également été rétabli dans tous les districts de l’oblast de Poltava, mais « environ la moitié du territoire de la région n’a pas de connexion et internet de l’opérateur mobile Lifecell », a écrit lundi matin Dmytro Lunin, président de la région de Poltava, sur Telegram.

Avec RFI/Francetvinfo

 

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les plus lus

Le « Sultan de l’espace » émirati face au jeûne du ramadan

A 41 ans, Sultan al-Neyadi, surnommé le "Sultan de l'espace", deviendra le premier astronaute issu d'un pays arabe à passer six mois dans l'espace lorsqu'il s'envolera...

Les plus populaires

Commentaires récents