28 janvier 2023
spot_img
AccueilPolitiqueUn an de prison ferme contre l'ex-député Khaled Tazaghart

Un an de prison ferme contre l’ex-député Khaled Tazaghart

ARBITRAIRE

Un an de prison ferme contre l’ex-député Khaled Tazaghart

Le procureur du tribunal d’Akbou a requis dimanche 27 septembre un an de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience ainsi que 100 000 dinars d’amende contre le député démissionnaire Khaled Thazaghart .

Enième dérive de la justice. Khaled Tazaghart arrêté hier samedi à Tichy après une manifestation est passé devant le juge du tribunal d’Abkou. Le procureur a requis 01 ans de prison ferme et 100 000 da d’amende, a l’instant la plaidoirie des avocats. Le juge a suivi la réquisition.

 Les chefs d’inculpations retenus contre Khaled Tazaghart sont : Incitation à attroupement non autorisé, exposition des personnes au danger et publication qui touche à l’ordre public… Rien que ça !

Selon un communiqué de Saïd Salhi, SG de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), « le président du tribunal a refusé la constitution de deux avocats de la défense au côté du collectif composé de 08 avocats en faveur de Khaled Tazaghart ».

- Advertisement -

La même source rapporte que « le procureur a refusé l’accès à l’audience au public, la famille de Khaled Tazaghart à été empêché d’assister au procès, qui est censé être public. Une atteinte grave à l’une des normes d’un procès équitable, le publicité des procès ».

Ce procès comme ceux qui se tiennent depuis plusieurs mois contre les manifestants pacifique n’ont qu’un seul objectif : faire taire toute forme de contestation dans le pays. Et donc fouler au pied les revendications du Hirak, pour lesquelles sont sortis des millions d’Algériennes et d’Algériens avant la crise sanitaire. 

Bejaia encerclée vendredi

Vendredi, Bejaia a connu une journée de grande manifestation suivie d’émeutes. Une centaine de manifestants a été arrêtée. Selon plusieurs témoins, la capitale des Hammadites était encerclée par les services de sécurité. Les quartiers connus pour être « chauds » ont été solidement quadrillés par les forces de l’ordre renforcées par des policiers en civil qui opéraient des arrestations ciblées. 

 

Auteur
Yacine K.

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Tizi-Ouzou : 600 millions DA pour la lutte contre les incendies

La conservation locale des forêts de Tizi-Ouzou a bénéficié d'une enveloppe financière de 600 millions DA destinée à la lutte contre les incendies en...

Les plus populaires

Commentaires récents