9 février 2023
spot_img
AccueilMondeUn lieutenant-colonel de l'armée française accusé d'espionner pour la Russie

Un lieutenant-colonel de l’armée française accusé d’espionner pour la Russie

FRANCE

Un lieutenant-colonel de l’armée française accusé d’espionner pour la Russie

Un lieutenant-colonel de l’armée française rattaché à l’Otan aurait livré, selon  Europe 1, des informations ultraconfidentielles aux services secrets russes.

Coup de tonnerre dans l’espionnage français. Après la condamnation de deux anciens agents de la DGSE pour trahison, une nouvelle affaire pourrait secouer la France. Comme le révèle Europe 1, un officier français est dans la tourmente. Il est soupçonné d’avoir délibérément livré des documents confidentiels à la Russie. Ce militaire a été mis en examen pour trahison, au profit de la Russie. L’affaire pourrait avoir un retentissement au niveau européen. Après son interpellation, le ministère des Armées a saisi la justice à son encontre pour « atteinte à la sécurité ». « Ce que je peux confirmer, c’est qu’un officier supérieur est sous le coup d’une procédure judiciaire pour atteinte à la sécurité », a précisé la ministre des Armées Florence Parly au micro d’Europe 1.

Le suspect, lieutenant-colonel dans l’armée, est rattaché à l’Otan. S’il ne travaille pas au siège, situé à Bruxelles, il exerce ses fonctions en Italie au sein d’une base militaire de l’organisation de l’Alliance. L’officier a été interpellé par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pendant les vacances, au moment où il reprenait le chemin de l’Italie. Il est actuellement incarcéré à la prison de la Santé, à Paris, de manière provisoire.

La trahison lourdement sanctionnée

Le militaire risque très gros dans cette histoire. Selon l’article L331-1 du Code de justice militaire, « lorsqu’ils sont commis en temps de guerre, les faits de trahison ou d’espionnage incriminés aux articles 411-2 à 411-11 du Code pénal sont punis de la réclusion criminelle à perpétuité et de 750 000 euros d’amende ».

- Advertisement -

Le Code pénal précise les conséquences en cas de livraison d’informations à une puissance étrangère : « Le fait de livrer ou de rendre accessibles à une puissance étrangère, à une entreprise ou organisation étrangère ou sous contrôle étranger ou à leurs agents des renseignements, procédés, objets, documents, données informatisées ou fichiers dont l’exploitation, la divulgation ou la réunion est de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation est puni de quinze ans de détention criminelle et de 225 000 euros d’amende. »

Auteur
Avec AFP

 




ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Boumerdès : le journaliste Farid Harbi condamné à un an de prison

Suite à une publication sur Facebook, Farid Harbi, journaliste et modérateur de la page Facebook  Tout sur Boumerdes (TSB), a été condamné à trois...

Les plus populaires

Commentaires récents