21 avril 2024
spot_img
AccueilA la uneVa-t-on vers un report de la présidentielle ?

Va-t-on vers un report de la présidentielle ?

Tebboune Chanegriha

En Algérie, selon la Constitution, l’élection présidentielle devrait avoir lieu avant le 19 décembre prochain, date de la fin du mandat d’Abdelmadjid Tebboune. Mais les déclarations et indices font craindre aux Algériens un scénario de report des élections en 2025. Une situation qui laisse la population perplexe alors que jusqu’à présent, rares sont les formations politiques qui abordaient ouvertement cette question.

Crise politique

À moins de dix mois de la présidentielle algérienne, la scène politique est plongée dans le coma. En haut lieu motus, rien ne se précise sur la présidentielle. Dans la presse, motus, les médias, échaudés par la censure et l’arbitraire qui sévit, préfèrent relayer la communication officielle sans le moindre commentaire. Donc pas de date précise pour le scrutin et le pouvoir entretient le flou sur ces élections. Il n’y a ni débat, ni déclarations : « C’est comme si le sujet relevait du tabou », dénonçait il y a quelques semaines Zoubida Assoul, présidente de l’Union pour le changement et le progrès (UCP).

Récemment, ce sont les déclarations du crypto-islamiste Abdelkader Bengrina, président du mouvement pour la reconstruction (MPR), allié du pouvoir, qui ont jeté un pavé dans la mare, créant ainsi la polémique. Comme pour tâter le terrain, il a laissé entendre que « l’hypothèse » d’un report des élections était sur la table. Il a même supputé une perte de l’élection par Tebboune.

Est-ce un simple écran de fumée quand on sait que le pouvoir a plus d’une manipulation dans ses tiroirs ? Toutefois, le blogueur Abdou Semmar – on peut penser ce qu’on veut de lui – a été l’un des premiers à soulever la question du report de la présidentielle dans une vidéo postée hier. Il s’appuie sur les déclarations de Bengrina et des « sources » qui lui auraient parlé de réunions en haut lieu.

- Advertisement -

Autre ballon d’essai, pour préparer l’opinion publique à un éventuel report, annoncé par Louisa Hannoune, secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT). Elle affirme qu’au vu de la situation régionale instable, « les conditions ne semblent pas réunies pour organiser le scrutin ». L’Algérie serait-elle en guerre sans qu’on le sache ? En pompier du régime, Louisa Hanoune est dans son rôle.

A 78 ans, le président Abdelmadjid Tebboune semblait aller tout droit vers un second mandat mais il est désormais indécis. Selon des indiscrétions, son entourage serait divisé sur une nouvelle candidature à sa réélection.

Plusieurs formations politiques montent au créneau et réclament une transparence politique sur le scrutin. Quand on voit le glacis dans lequel est plongé le pays, tout porte à croire que la volonté sera celle du clan qui est aux affaires. Dans la configuration actuelle, les partis et leurs potentiels candidats ne seront que de simples lièvres pour l’élu du pouvoir en place.

Sofiane Ayache/RFI

8 Commentaires

  1. Quelle « présidentielle » ? Vous vous marrez du monde ou vous nous prenez pour des idiots ? Celle des urnes bourrées du seul et unique illégitime candidat-marrionette de l’armée ou celle d’un peuple exclu de toute presence et de toute dicussion démocratique ? Préparez les sandwiches cachires pour les hordes du fln et le tout est joué. A défaut d’utiliser le mot « présidentielle », il serait mieu d’utiliser les mots comédie ou arnaque.

  2. « Elle affirme qu’au vu de la situation régionale instable, « les conditions ne semblent pas réunies pour organiser le scrutin ». Du n’importe quoi Mme Hanoune. Depuis quand le scrutin d’un pays, soi-disant souverain, serait tributaire de la stabilité de la situation régionale? Même la Russie en pleine guerre contre l’Ukraine va organiser des élections présidentielles en 2024. Les dirigeants algériens en prix Nobel qu’ils sont et vous avec, ne faites qu’imiter lamentablement le Sénégal dans tout ce qu’il a de reprochable et d’anti-démocratique. Pourquoi le 12-12 2019 a été imposé aux Algériens en plein hirak et malgré la situation électrique en Libye? Là ça faisait l’affaire du Maître du moment et de sa cour. C’est vrai que l’on ne s’était pas encore chamaillé avec le Maroc et encore moins avec l’Espagne, le Niger et le Mali, mais quand même! C’est vrai aussi que l’EN, aujourd’hui groggy et en berne, avait magnifiquement remporté la coupe de la CAN, un événement rare capable à lui seul de stabiliser, aux yeux de nos dirigeants, toute la situation régionale et au-delà. Il ne faut pas désespérer, cependant. Gageons qu’avec l’intronisation prochaine de Petkovic, il y aura au moins une situation qui va soudainement, comme par enchantement, se « stabiliser » sauf si … la Guinée décidait de jouer au trouble-fête. God forbid, si jamais cela arrivait, la situation nationale, et par ricochet régionale, va alors vraiment se déstabiliser. Alors, à l’image de la laitière et de son pot au lait, adieu élections, sélection et tutti quanti! Allah yestar!

  3. « … Il s’appuie sur les déclarations de Bengrina et des « sources » qui lui auraient parlé de réunions en haut lieu.  »

    Desole’, les « hauts lieux » ou reigne la bassesse est une hallucination.

  4. eh ben moua je suis pour la présidence à vie de 3emhoum teboune.
    pareil pour le porteur de couche.
    vive l’Angerie meilleur payi du Monde, vive les ânegerien les milleurs les pli bou, li pli intelija.
    et pour finir in3al dine elli mahabnache.

  5. Étant donné que l’idéologie musulmane dit que le manitou Allah décide de tout sur cette terre ou tout du moins sur les terres où l’islam est la religion d’État !
    Comme tous les musulmans, les algériens doivent respecter les choix d’Allah ! Apres avoir respecté le soit-disant Abraham, Bouteflika ! Les algériens doivent aimer le nouvel élu, Tebboune !
    Vive la Présidence à vie ! Mektoub !

    • Je saisis ce que tu veux dire, mais je dois te rappeler, que la clique imposture de gouvernement, n’EST PAS l’ETAT ALGERIEN. L’Etat est un Statut et Autorite’ que le reste du monde reconnait AUX MARTYRS et leurs ayant droit, c.a.d. qui meritent leur memoire et donc leur heritage. Ces mauviettes ne sont que des impostures, malhonnetes et mafieuses… sans la moindre legitimite’ nulle-part except a l’ONU. Meme les pays qui reconnaissent l’Algerie, comme Etat, reconnaisse le statut de souverain a tout Algerien. Ont a vide’ la France avec tous ses supports, attendre que quelqu’un vienne nous debarasser de ces rats c’est rever.

  6. Oui mais, le Matin d’Algérie, il y a report s’il y avait élection; et il y a information quand y a évènement, fait, nouvelle, anniversaire, … enfin, ces choses qui font l’actu

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents