30 septembre 2022
spot_img
AccueilIdéeVérité et justice pour Ali André Mecili

Vérité et justice pour Ali André Mecili

Déclaration des 72

Vérité et justice pour Ali André Mecili

Il y a trente et un ans durant le printemps de l’année 1987, en plein cœur de Paris, des balles assassines ont mis fin à une vie militante entamée pendant la guerre d’Algérie qui s’est naturellement prolongée au lendemain de son indépendance.

Cette vie est celle de Maître Ali André Mécili, avocat au barreau de Paris, ancien militant nationaliste et opposant au pouvoir algérien au sein du FFS.

Cette vie mise au service d’un idéal qu’il a porté ,avec un engagement sans faille forçait à la fois l’admiration d’un côté et la crainte du côté des tenants du système. Il cristallisait à lui seul les espérances d’un peuple qui aspirait à la liberté.

- Advertisement -

Celles et ceux qui l’ont connu et approché gardent de lui le souvenir d’un homme  intègre, d’une rectitude morale et d’une intelligence hors du commun. Jusqu’au bout, il rassemblait les énergies, mutualisait les nuances, refusait la compromission mais n’excluant nullement le compromis, ne cédant en rien à ses convictions.

Son engagement en faveur de l’avènement de la démocratie en Algérie a toujours été constant, matérialisé par la prise en charge et la formation de générations de militants, son investissement personnel sur le terrain a fait de lui une figure emblématique de l’opposition politique au pouvoir algérien et une cible de choix pour ce dernier.

Les conditions et  l’environnement qui ont présidé à son élimination porte une signature ,une empreinte celle du  pouvoir Algérien, en effet le modus operandi porte la griffe des barbouzes qui ont eu à l’exercer par le passé , qui ont agi pour compte de ceux qui ont érigé l’assassinat comme mode de règlement de conflits politiques.

Comment ne pas évoquer et   avoir une pensée émue pour tous ceux qui en ont été victimes , Bennai Ouali, Embarek Ait Menguellet, Amar Ait hamouda , Abane Ramdane ,Khemisti , Khider, Krim ,Boudiaf et de tant d’autres illustres ou inconnus  qui avaient fait le choix de la démocratie et de la liberté .

Le choix assumé du pouvoir politique français d’alors d’exfiltrer l’assassin présumé vers l’Algérie a certes été dicté par la raison d’Etat mais a surtout permis de mettre en évidence  sa connivence avec le pouvoir algérien, actant de fait leur complicité active dans le but de paralyser par anticipation la marche de la justice dans ce dossier.

De son côté, le mutisme de l’Algérie officielle continue d’être assourdissant, accréditant de facto sa culpabilité.

Bien que n’étant plus des nôtres, Ali André Mécili est entré dans l’histoire. Il est un exemple à méditer de part son parcours, sa générosité, sa vision et la fermeté de ses convictions .

Pour cela notre engagement en faveur de la vérité et de la justice reste intact. Aujourd’hui est même plus important qu’hier car chaque abandon est un renoncement. Nous qui nous réclamons encore de cette filiation politique, appelons tous les militants épris de justice et de liberté et engagés en faveur de la démocratie à honorer sa mémoire et celles de tous les martyrs de la démocratie en réclamant justice pour Ali André Mécili  et que toute la lumière soit faite sur ce crime.

Les signataires :   .

– Maouche Mouhoub, militant  et opposant politique
– Ali Ait Djoudi, journaliste et militant des droits de l’homme
-Tahar Khelfoune, universitaire 
– Arab Aknine, ingénieur 
– Maitre Salah Dabouz, président de la Ligue Algérienne pour la Défense  des Droits de l’Homme- LADDH-
– Sadek Hadjou, militant associatif
– Ben Mamar Boukhalfa, militant des Droits de l’Homme 
– Docteur Challal, Universitaire, économiste.
– Amira Bouraoui, médecin et militante 
– Toufik ibelkissen, PDG d’entreprise 
– Fatima Cherfa Turpin, Docteur en Droit privé et sciences criminelles 
– Amar Fali, médecin militant 
– Dr Lakhdar Amokrane, responsable politique 
– Ali Brahimi, militant démocrate  
– Malika Domrane, artiste engagée 
– Maître Hakim Saheb, avocat et universitaire 
– Moussa Nait Amara, Homme politique
– Atmani, artiste engagé 
– Rachid Oulebsir, romancier, éditeur et journaliste .
– Malika Benarab Attou, présidente du GAM (Groupe d’Amitié Maghreb – Europe )    
– Youcef Zirem, écrivain et journaliste .
– Yekhlef Bouaiche, ancien premier secrétaire du FFS 
– Tahar Belabes, militant des droits de l’Homme 
– Méehédine Ouferhat, ancien président du FFS Émigration 
– Dr Amar Taleb, médecin
– Ait Ahmed Ladjadj Sonia, journaliste,  animatrice Radio 
– Dr Mahrez Bouiche, Docteur en philosophie et vice-président de LADDH 
– Maitre Aissa Rahmoune, avocat,  Vice-président de la LADDH 
– Belkacem Said Mellikeche, philosophe et Ancien responsable politique.
– Maitre Kaci Rahem,  avocat 
– Houcine  Boumedjane,  militant LADDH,  Bejaia 
– Ouchichi Mourad,  Économiste et universitaire.
– Belkalem Yazid,  ancien Président d’APC 
– Hamid Salmi, thérapeute 
– Mohammed  Dabouz,  militants des droits humains
– Abderahmane Belattaf,  poète et chroniqueur 
– Ahviv Mekdam,  militant démocrate
– Maitre Taleb Ahcene,  avocat au Barreau de Paris 
– Djamel Atta,  militant de la Démocratie et des droits Humains
– Salma Boukir,  Responsable développement Ile-de-France 
 – Boualem Hamadache, Syndicaliste.
– Taibi Hakim Journaliste Enseignant
– Ali Mahtout,  militant démocrate 
– Nait Amer Djafar, militant associatif
– Mouaci Rachid, militant
– Arezki Mamart, journaliste 
– Nait Mohand Belaid, militant démocrate 
– Makhlouf Bouaiche, assistant d’exploitation et écrivain.
– Malek Abderrahmane, syndicaliste
– Youcef Amazigh (Medkour Youcef) ancien militant de l’Académie Berbère   
– Said Mougari, retraité
– Salem Azzouk, militant de la démocratie 
– Said Kejat, militant politique 
– Khouas Youcef, enseignant 
– Mohamed Djezar, citoyen 
– Ahcène Ferhat, syndicaliste
– Walid Bouray, militant 
– Mohand Taferka, militant associatif
– Arab Hamid,  journaliste 
–  Boudjema  Mustapha, militant des droits humains 
– Amghid, artiste engagé
– Rabah Lounis,  ancien président d’APC 
– Boukherouf Belkacem, universitaire
– Houcine Gasmi, journaliste 
– Madjid Boumekla, militant de la cause amazigh 
– Kader Zerrou, militant démocrate 
– Menad Amrouchi, militant de la démocratie 
– Bahamida Elhachmi, militant associatif 
– Hakim Fodil, militant associatif 
–  Mammeri Ali, retraité
– Smail Lamrous, retraité
– Mohamed Zaouaoui, syndicaliste.  

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Procédure de fermeture d’une mosquée «radicale» en France

Le ministre de l'Intérieur français, Gérald Darmanin, récidive. Il a lancé mercredi la procédure de fermeture administrative d'une mosquée à Obernai (Bas-Rhin), accusée de...

Les plus populaires

Commentaires récents