today-is-a-good-day
27 février 2024
spot_img
Accueil360°Wafia Tedjani placée sous ISTN

Wafia Tedjani placée sous ISTN

Wafia Tedjani

La jeune activiste Wafia Tedjani a été relâchée dans la nuit du 29 décembre 2023 et il lui a été signifié qu’elle fait l’objet d’une Interdiction de sortie de territoire nationale (ISTN).

L’Algérie termine l’année 2023 avec une mesure arbitraire contre une jeune activiste qui œuvre pour le bien-être citoyen. Telle est l’Algérie nouvelle de Tebboune. C’est dire qu’il n’y a point d’illusion à se faire pour l’année qui commence.

La jeune Wafia a fait une vidéo pour expliquer ce qu’il lui est arrivé. https://fb.watch/pfW3ghEFbb/

Elle s’explique courageusement en disant qu’elle allait en Tunisie en tant qu’accompagnatrice. Wafia n’était pas soumise à une ISTN avant son arrestation. Elle le découvre et le dénonce.

- Advertisement -

« Clarifiez ma situation : soit vous me laissez travailler ou vous m’arrêtez arbitrairement », s’indigne la jeune Wafia. Bien entendu, cette dernière regrette cette publicité faite sur les blocages qu’elle subit. Et ne comprend pas les pressions qu’elle subit. La jeune Wafia récuse toute activité politique mais assume son activisme pour la culture et le tourisme.

Wafia Tedjani, qui anime une page sur le tourisme en lien avec les traditions et le patrimoine de la Kabylie, aurait été arrêté aux frontières algéro- tunisiennes, alors qu’elle allait se rendre en Tunisie. Accusée entre autres d’atteinte aux biens publics et de relayer de fausses informations, elle annonce qu’elle passera le 4 mars 2024.

Wafia Tedjani, connue sous le pseudonyme Wafia Tourisme, a été arrêtée le 2 août dernier. Elle a été ensuite relâchée et placée sous contrôle judiciaire. Elle était poursuivie pour « incitation à l’attroupement non-armé et attroupement » « outrage à corps constitué » et  » diffusion de fausses informations dans l’intention de nuire à l’intérêt national ».

Ils sont des milliers d’Algériens à être sous ISTN. Le pays est devenu une prison à ciel ouvert pour ceux qui refusent d’abdiquer devant l’arbitraire. Près de 200 prisonniers politiques croupissent dans les différentes prisons algériennes.

L. M.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici