3 octobre 2022
spot_img
AccueilCultureYennayer, Mammeri: Bouteflika veut récupérer les symboles identitaires

Yennayer, Mammeri: Bouteflika veut récupérer les symboles identitaires

L’APS fait de lui un fervent défenseur de la cause amazighe

Yennayer, Mammeri: Bouteflika veut récupérer les symboles identitaires

Les symboles de la lutte identitaire amazighe tombent soudain, comme par magie, dans le domaine du Hallal en cette fin d’année 2017. La réhabilitation par l’Algérie de Bouteflika, d’un monument de la  langue amazighe, entre sans doute, dans ce qui ressemble à une série de mesures prises par le régime, afin d’apaiser les tensions dans les régions berbérophones, engendrées par le refus du parlement algérien majoritairement Bouteflikiste, de généraliser l’enseignement de la langue amazighe sur l’ensemble du territoire algérien. 

Ainsi, jouant aux pompiers, et après avoir décrété officiellement Yannayer comme journée « chômée et payée » pour l’ensemble des algériens, des cérémonies officielles ont eu lieu à l’échelle nationale comprenant, des festivités dans le village natal de Mammeri, des conférences-débat, des ateliers thématiques, ainsi que l’organisation d’un cours pédagogique à ses œuvres par le ministère de l’Education nationale, le lancement d’une caravane littéraire itinérante et la réservation d’un stand spécial pour les publications de l’auteur lors de la dernière édition du salon international du livre d’Alger (SILA).

Un timbre postal à l’effigie de l’écrivain Mouloud Mammeri, a même été oblitéré ce jeudi à Alger par le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique et le Haut-Commissariat à l’Amazighité (HCA), à l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance de ce « chercheur, anthropologue et linguiste algérien à la dimension universelle (…) une reconnaissance au militantisme et à l’apport d’une des figures emblématiques de la littérature et de la recherche scientifique en tamazight », flattait l’agence officielle APS qui rapporte l’information! Mais flatter, il faut l’admettre, à l’APS on sait le faire, après 55 années de flagorneries officielles.

- Advertisement -

Flatterie, pour flatterie, l’APS explique ensuite, qu’à la fin de la cérémonie, un hommage particulier a été rendu au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, « en reconnaissance à tous ses efforts et actions en faveur de la promotion de la langue et de la culture amazighe. ». Alors, merci qui?

Auteur
Hebib Khalil

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Nantes : la femme violée « rejette l’amalgame avec immigration »

Samedi 24 septembre, une femme de 40 ans a été frappée et violée par plusieurs hommes près des Nefs, sur l'île de Nantes. Les...

Les plus populaires

Commentaires récents