10 décembre 2022
spot_img
Accueil360°49 peines de mort pour un lynchage en Kabylie

49 peines de mort pour un lynchage en Kabylie

L’ignoble assassinat de Djamel Bensmaïl a eu lieu au moment où la Kabylie était la proie d’incendies criminels qui ont fait plus de 220 victimes et plus de 120 000 ha de couverts forestiers partis en fumée

Le tribunal de Dar El Beida (banlieue d’Alger) a condamné à mort, jeudi 24 octobre, 49 personnes pour le lynchage en 2021 en Kabylie d’un homme accusé à tort de pyromanie, mais ces peines seront transformées de facto en prison à vie en raison d’un moratoire sur les exécutions.

Les accusés ont été reconnus coupables du lynchage de Djamel Bensmaïl, un artiste de Miliana (120 km à l’ouest d’Alger) qui s’était porté volontaire dans la commune de Larbaa Nath Irathen, dans la préfecture de Tizi Ouzou (nord-est), pour aider à éteindre les feux de forêt qui avaient fait 90 morts en moins d’une semaine en août 2021.

Si la peine de mort est bien prévue par le code pénal en Algérie, elle n’est plus appliquée en vertu d’un moratoire en vigueur depuis 1993.

Les accusés, qui comparaissaient devant le tribunal de Dar El Beida, dans la banlieue est d’Alger, étaient poursuivis notamment pour « actes terroristes et subversifs contre l’Etat et l’unité nationale » et « homicide volontaire avec préméditation », selon l’accusation.

Vingt-huit autres accusés poursuivis dans le cadre de cette affaire ont été condamnés à des peines allant de deux à dix ans de prison et 17 ont été acquittés.

- Advertisement -

Le tribunal a, en outre, condamné par contumace le chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) – classé comme organisation « terroriste » par les autorités algériennes – Ferhat Mehenni à la perpétuité pour des chefs d’accusation liés au meurtre de Djamel Bensmaïl, selon l’agence officielle APS. Le président du MAK n’en est plus à la première condamnation à la perpétuité. Depuis l’épisode des terribles incendies qui ont ravagé la Kabylie, les autorités s’acharnent à faire porter tous les malheurs de l’Algérie sur ce mouvement indépendantiste.

Quatre coaccusés, en fuite, dont l’adjoint de Ferhat Mehenni, Brahim Balabès, ont écopé de la même peine.

Les autorités algériennes avaient accusé le mouvement séparatiste d’être responsable des incendies et de la mort ignominieuse du jeune homme.

Certains des suspects arrêtés avaient confessé appartenir au MAK, selon des aveux filmés et diffusés par les télévisions algériennes. Pour autant, aucune preuve matériel ne vient corroborer que le MAK est derrière cet ignoble assassinat.

Après avoir entendu qu’on le soupçonnait d’avoir allumé le feu à la forêt, Djamel Bensmaïl, qui était âgé de 38 ans, s’était rendu à la police.

Des images relayées par les réseaux sociaux avaient montré la foule entourant le fourgon de police. Un individu non identifié a porté un coup au jeune Bensmaïl alors même qu’il était dans le fourgon de la police. Djamel Bensmaïl a été extirpé du véhicule après l’avoir frappé.

Bensmaïl avait ensuite été battu puis brûlé vif, tandis que des jeunes prenaient des selfies devant le cadavre. Tous ces faits se sont déroulés alors même que la Kabylie et plus précisément la région de Larbaa Nath Irathen était en proie à des incendies monstrueux. Pas moins de 220 citoyens, dont des enfants et des femmes, sont  brûlés vifs lors de ces incendies.

 

Incendies de l’été 2021 : une saison en enfer en Haute Kabylie 

Selfies macabres

A l’époque des faits, qui avaient soulevé une vague d’indignation dans tout le pays, les images du lynchage devenues virales étaient commentées notamment via le mot-dièse #JusticePourDjamelBenIsmail.

Ceux qui avaient pris des selfies avaient tenté d’effacer leurs traces mais des internautes de tout le pays ont compilé des vidéos et fait des captures d’écran pour que le crime qui avait marqué les esprits par son horreur ne reste pas impuni.

Les photos des personnes identifiées sur les vidéos s’étaient retrouvées partout sur la toile et il a été demandé aux harragas (candidats à la traversée clandestine) de ne pas les laisser embarquer avec eux, afin de les empêcher de fuir le pays.

Les interpellations ont eu lieu dans plusieurs régions du pays. Certaines personnes impliquées dans le lynchage avaient été livrées à la police par leur propre famille.

Amnesty International avait appelé les autorités à « envoyer un message clair que cette violence ne serait pas tolérée ».

La Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH) avait jugé pour sa part que « les scènes du lynchage et de l’immolation du présumé pyromane, alors qu’il s’agissait d’un jeune artiste venu prêter main forte aux sinistrés sont choquantes. »

Le père de la victime, Noureddine Bensmaïl, admirablement digne, avait été salué comme un héros national après avoir appelé au calme et à la fraternité entre Algériens.

« Son geste, qui est à inscrire au panthéon mondial des actes fondateurs de la noblesse humaine, de la tolérance, de la droiture, peu d’hommes ont été ou seront capables de le produire », avait loué le journaliste et écrivain Mohamed Badaoui.

Des extraits des vidéos diffusées par les accusés sur les réseaux sociaux, montrant des détails du crime, ont été projetés lors du procès qui s’était ouvert mardi.

Ces vidéos montrent le lynchage de Djamel Bensmaïl, brûlé vif et dépouillé de ses objets personnels, notamment son téléphone portable.

L.M./AFP

ARTICLES SIMILAIRES

9 Commentaires

  1. Le pouvoir a un seul but : Faire passer la Kabylie pour une société violente et sanguinaire et surtout briser le rêve indépendantiste des kabyles. Tous les moyens sont bons. Il faudra s’attendre à d’autres surprises macabres encore.

  2. L’assassinat de DBS est bien l’oeuvre de la milice des parrains que sont les généraux du crime appelée exagérément services de sécurité de qui ??? certainement pas des citoyens ni celles des richesses du pays dilapidées mais bien de les mafias du cartel de la junte, comme les incendies d’ailleurs qui font partie du projet  » zéro Kabyles « ….ils ne sont pas à leur première besogne, ça a commencé bien avant l’indépendance et ça n’a jamais cessé ….Le régime est organisé en un cartel de mafias avec tous les moyens d’un état la justice y compris qui n’est qu’un appareil comme celui des médias ou autres à leur service.
    Normalement c’est l’état qui est responsable aussi bien des incendies avec son contingent de victimes dont des dizaines de morts, que de la présence de ce jeune pour les éteindre qui n’avait rien à faire là bas dans un état qui se respecte et qui était censé mettre tous les moyens professionnels pour prévoir et agir efficacement …Que dire d’un régime maléfique ??? ….La Kabylie n’a plus le choix que l’indépendance, de plus en plus de Kabyles sont convaincus que c’est la seule issue qui sera inéluctable car la Kabylie ne va jamais céder à l’arabo islamisme totalitaire et destructeur, sa lutte contre le pouvoir ne date pas d’aujourd’hui, elle va continuer jusqu’à la victoire. A quand le procès de cet état colonial ????

  3. Heureusement qu’il y a encore des videos montrant comment DBS a ete malmene par la police du regime. Comme c’est facile de condamner chez la junte. Allez poursuivre ceux qui ont vole des milliards de dollars. Mais pourriez vous le faire ? Vous en faites parti.

  4. Momo,

    Augmentation démesurée du budget de l’armée et de sécurité, budget calqué sur celui de la Russie, ça sent mauvais en haut lieu, Est-ce que la main de l’étranger est entrée au pays ou c’est le pays qui prépare un vilain coup au jeunes gens qui ne peuvent pas fuir vers l’Europe ou vers le canada, et pourtant les autorités Algérienne se battent pour les visas « Qu’ils partent tous ». c’est curieux comme même pas d’embouteillage pour les destinations amies des pouvoirs d’Alger, Chine, Russie, Moyen orient en général…

  5. Un regime illegitime de la junte ne fera que des choses illegitimes et contre nature grace a sa justice illegitime.

  6. Depuis 2019 toute la gouvernance en algerie est basee sur du mensonge au quotidien pour que la junte perdure eternellement. De la justice du telephone aux journaux propagande du regime. Aucune opposition de vue n’est acceptee ou tolerer. Dan ce cas comment controler ce regime corrompu ?

  7. Vous parlez de la mort du malheureux Djamal en montrant l’image du village qui a vu plus de 20 de ses habitants (dont des enfants) calcinés par les feux criminels provoqués par les services algériens. Vous rendez-vous compte de de votre égarement ?
    Vous rapportez les allégations éhontées de l’APS dont tout connait la fonction d’outil de propagande de la junte algérienne. Est-ce votre journalisme ?
    Vous donnez des informations totalement fausses en écrivant qeu Djamal s’était rendu à la police. Vous dites un gros mensonge car Djamal a été arrêté par des policiers en civil pour son participation active au Hirak. Ces policiers en civil du DRS sont les instigateurs de l’assassinat; ils étaient encore dans le fourgon de police et actifs lors du supplice du malheureux Djamal. Aucun d’entre eux n’a été interrogé par la justice aux ordres.
    Oui, il faut le dire haut et fort. Ces condamnés sont innocents. Les assassins de Djamal Bensmail sont les services du DRS; les preuves existent et sont connues du public. Le procès est un procès politique à la stalinienne. . Juger plus de 100 personnes en 2 jours et prononcer 49 condamnations à mort … je ne trouve pas de qualificatif pour cette ignominie. Les responsables paieront !!

  8. j’ai écrit un long commentaire sur cet article. il n’est pas publié. Pourquoi? parce que j’ai reproché au matindz d’être le relai de l’APS et sa fille AFP. le voile est dissipé. nous sommes plus en 90.

  9. Le peuple Algérien dans son ensemble sait que la farce macabre dont Djamel fut la victime expiatoire, est l’œuvre des laboratoires du régime en place. Tôt ou tard, sortiront les noms des commanditaires et exécutants de ces actes barbares.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Pétrodollars : «L’argent doit servir, il ne doit pas gouverner »

Au cours d'une entrevue privée avec un monarque arabe musulman à la fin des années soixante-dix, un diplomate américain aurait dit : « C'est...

Les plus populaires

Commentaires récents