27 janvier 2023
spot_img
AccueilCultureAhmet Altran : "Quand j’écrivais, je ne voyais pas les murs" de...

Ahmet Altran : « Quand j’écrivais, je ne voyais pas les murs » de la prison

Ahmet Altan

En Turquie, l’écrivain Ahmet Altan, 72 ans, a passé cinq ans derrière les barreaux. Le gouvernement d’Erdogan l’accuse d’avoir contribué à lancer la tentative de coup d’État contre lui en 2016.

Libéré en avril dernier, Ahmet Altran est toujours à Istanbul. Alors que son livre, Madame Hayat, écrit en prison, a obtenu le prix Femina Étranger, il nous parle de l’importance que l’ouvrage a pris alors qu’il était enfermé.

Une histoire d’amour déroutante, une héroïne libre, croisée sur un plateau de télévision où les acteurs chantent et dansent avec des tenues très colorées. Difficile de ne pas voir dans le roman d’Ahmet Altan une allégorie de la liberté, surtout quand on sait que l’ouvrage a été écrit derrière les barreaux.

« J’écrivais à la main, puis je lisais les papiers à mon avocate qui m’enregistrait, raconte Ahmet Altan. Elle ramenait des copies quelques jours plus tard pour que je les corrige. Et je devais absolument avoir deux copies de mes textes parce que les gardiens pouvaient me les confisquer à tout moment. »

- Advertisement -

Pour l’écrivain, même enfermé, pas question de se soumettre aux diktats de la vie pénitentiaire. L’écriture de son roman lui permet de s’évader.

« Je suis sorti avec trois livres »

« J’ai décidé que je ne les laisserai pas me voler mon temps, poursuit Ahmet Altan. Quand j’écrivais, j’étais libre, je ne voyais pas les murs. On peut facilement sortir de prison grâce à la force de l’imagination. Et en écrivant, je devenais fort. »

Ahmet Altan a déjà publié un essai sur la vie carcérale, là aussi en prison, ainsi qu’un autre roman rédigé après Madame Hayat. « Je suis sorti avec trois livres. J’appelle ça un succès d’arriver à écrire trois livres en prison », conclut-il. Avec RFI

ARTICLES SIMILAIRES

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.

Les plus lus

L’Américaine, Mme Michele Sison, à Alger et Rabat

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, a reçu samedi, Mme Michele Sison, l’adjointe du Secrétaire d’Etat...

Les plus populaires

Commentaires récents