18 avril 2024
spot_img
AccueilPolitiqueAlgérie : sauve qui peut !

Algérie : sauve qui peut !

 

Air Algérie

Après les 1200 médecins qui ont défrayé la chronique, c’est au tour de dizaines de pilotes et de centaines d’infirmières de préparer leurs valises pour des cieux plus cléments !

Les premiers sont alléchés par les pays du Golfe et les suivantes attirées et séduites par le Canada. 

En effet, le site Visa Voyage rapporte, dans son édition de samedi 19 février, que le scénario des médecins risque bien de se reproduire parmi les pilotes.

- Advertisement -

Par ailleurs, l’Algérie fait partie des pays francophones ciblés par le Québec pour le recrutement de 1000 infirmières en 2023. Selon une source québécoise, un investissement de 65 millions de dollars a été débloqué pour ce plan de recrutement et de formation à l’international.

Selon la même source, “ce projet vise à accélérer la reconnaissance de leurs compétences à l’intérieur d’une formation maximale d’un an”. Il souligne enfin que “les personnes candidates pourront s’établir au Québec avec leurs enfants et leur conjoint, qui recevra un permis de travail ouvert”. 

Que demande le peuple ? À ce rythme-là, il sera plus facile de faire le décompte de ceux qui restent que de ceux qui partent.

Est-il besoin de dresser une liste de ce qui pousse jeunes et moins jeunes à l’exil ? Il serait tout aussi simple de trouver les raisons de ce qui rend la vie attirante au pays, au point de vouloir y rester ! Car on a beau chercher, on ne trouve rien d’encourageant ! 

Nos responsables sont-ils atteints de cécité chronique pour ne pas voir que le pays se vide de sa sève, de ses cadres et de sa jeunesse ? C’est à croire que seul leur maintien au pouvoir les intéresse. Le reste : vogue la galère ! 

D’ailleurs, même une bonne partie de nos honorables hauts responsables n’hésite pas à se naturaliser français pour fuir la situation de mal-vie qu’ils ont eux-mêmes créée ! 

Décidément, c’est à n’y rien comprendre !

Kacem Madani

6 Commentaires

  1. Dommage que personne à l’étranger ne veut des dirigeants du système de ce pouvoir d’un clan du FLN corrompu et injuste imposé par les armes et par le sang en 1962. Après le retrait de la puissance coloniale française ce clan venu de l’extérieur porté par l’armée des frontières a confisqué l’indépendance et privé de libertés les algériens depuis 60 ans. Plus d’un du siècle ! Ce régime se maintient au prix plusieurs millions d’algériens qui ont fui le pays et de centaines de milliers de morts surtout dans les années 90 quand des généraux assassins ont interrompu un processus électoral après la défaite de leur parti FLN. Ces insensés prédateurs des richesses de l’Algérie ont détruit le pays et son peuple dont plusieurs millions ont trouvé refuge en France. Dans ce pays chrétien devenu leur patrie ils sont fiers d’être français comme les pieds noirs et les harkis avant eux qui avaient été persécutés, assassinés, expropriés et chassés du bled en 1962. Un retournement de l’histoire. Et le pire est à venir tant que la démocratie et la liberté ne seront pas établies en Algérie comme le réclame le mouvement du Hirak qui mobilise des dizaines de millions d’algériens humiliés dans leur pays.

  2. Contrairement à la mouche électronique du pouvoir ci=haut qui se fait appeler Chaoui pour bien se dissimuler car sans courage ni dignité, il y a une vérité que votre article met en évidence : les algériens peu importe leur statut social, âge ou région de résidence vivent dans une prison sans murailles en Algérie surtout après hirak, une misère multiforme, une répression sans nom exercée par un régime mafieux sans foi ni loi malgré les 20 millions qui ont exprimé leur ras le bol avec un grand  »yetnahaw Gaa ». Si les pays étrangers y compris africains ouvrent leurs portes, je pense que tout le monde qui travaille à la sueur de son front, tous les jeunes qui rêve d’un avenir et toute personne éprise de liberté et ayant une dignité, fuira cet enfer sur terre !! Il n’y restera que les tenants du pouvoir mafieux tant qu’ils sont au pouvoir car après ils sont les premiers à quitter le bateau Algérie troué et parfois rapiécé avec leurs petits valets sans dignité qui aboient tellement fort pour cacher la voix du peuple et bien entendu tous les profiteurs et corrompus qui ne trouveront pas de meilleur régime corrompu et pays pour vivre comme des rois sans travailler ni fournir un effort quelconque !!
    Ce qui fait fuir cette jeunesse et ces citoyens aimant leur pays c’est bien la situation de ruine à laquelle la dictature militaire appuyée sur une idéologie islamiste salafiste a amené ce pays depuis 1962, la répression féroce contre toute opinion qui crie l’injustice et l’absence de liberté y compris de respirer mais surtout le désespoir au point ou des milliers de jeunes, familles et citoyens de tout âge se jettent à la mer pour fuir cette prison sans issue ! Triste vérité qui ne fait mal que pour les patriotes qui vivent et partage la vie carcérale de ce pays !

  3. Disons que la saignée se répète périodiquement tous les vingt ans

    Ca a d’abord commencé durant l’époque Buxerruba.
    Le pays a fait la guerre pour récupérer ce dont il a été spolié, la terre essentiellement, mais aussi important que la terre la liberté de travailler, de vivre dans la dignité, avoir la possibilité de vivre heureux.

    La « liberté » acquise, Buxerruba mais néanmoins président de la république chef de l’armée parti, régnant sur les cendres de la guerre, incapable d’aller dans le sens des espoirs, s’est débarrassé de toute une génération dans le cadre de l’émigration « main d’oeuvre ». Il se trouve que ces centaines de milliers d’hommes en plein âge de travailler, force vive du pays car en plus, ils sont élevés dans la culture millénaire du pays et forgé par le vécu de la guerre.

    Buxerru a fait d’une pierre deux coups : 1) – se débarrasser de tant de chômeurs qu’il a créé en les arrachant à la terre et à la culture traditionnelle par la « révolution agraire » et la « révolution industrielle »; 2) – se prémunir d’un contre-pouvoir d’une génération cultivée et pouvoir du coup semer l’obscurantisme en important des charlatans pour encadrer l’école.

    Les héritiers de Buxerru, certes de simples sous-traitants de l’héritage du traître en chef, répétèrent l’opération après le printemps berbère puis après le printemps noirs

    Et voila que ça se répète vingt ans après avec les méthode modernes : embarcations de fortunes, vacances sans retour, exportation des personnels des hôpitaux, pilotes, infirmiers, sans parler de ceux qui prennent la fuite après avoir vidé les caisses publiques auxquelles ils étaient préposés, …

  4. malheureusement oui pour les gens du petit peuple le salut est dans l’exil par manque de perspective! pour les dirigeants algériens c’est l’exil doré en Suisse , en France et ailleurs en Europe avec l’argent volé au peuple algérien, là-bas les attendent des comptes en banque bien garnis et de luxueuses propriétés, la loi ne s’applique pas pour eux car souvent ils ont la double nationalité!

  5. Les autistes souvent grabataires qui dirigent l’Algérie ne voient pas et n’entendent pas la détresse de ce peuple malgré le phénomène des harragas et tous ces jeunes qui se révoltent en demandant le changement.La seule réponse qu’ils reçoivent c’est la répression bête et méchante.jusqu’à quand?

  6. S’ils peuvent récupérer les hotesses et les steewards par la même occasion…. air algerie est la seule companie algerienne que j’aimerai vraiment qu’elle fasse faillite et qu’elle ferme. Elle coute de l’argent au peuple et a l’etat pour un service plus que mediocre. Avion vetustes, personnelle rude et mal formé (90% pistonnés), prix plus cher que des companies comme emirates!, avions vieux, retard permanent, service clientèle inexistant….

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents

Kichi Duoduma on Sisyphe, c’est nous ! 
Kichi Duoduma on Sisyphe, c’est nous ! 
Kichi Duoduma on Sisyphe, c’est nous !