28 septembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueAmmar Belhimer s'en prend encore au "nouveau Hirak" !

Ammar Belhimer s’en prend encore au « nouveau Hirak » !

COMMENTAIRE

Ammar Belhimer s’en prend encore au « nouveau Hirak » !

Ammar Belhimer, ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, remet le couvert et invoque la main de l’étranger. la belle affaire ! Ben Bella a décidément fait beaucoup de petits. Belhimer accuse des parties extérieures qui instrumentalisent « le nouveau Hirak » dans leur guerre contre l’Algérie. 

Le Hirak historique est mort, le « nouveau Hirak » qui mène la lutte avec pugnacité est manipulé, selon Belhimer. Le ministre tout aussi professeur de droit qu’il est dans une autre vie se lâche contre les milliers de manifestants algériens qui réclament un changement du système politique avec une facilité qui frise le cynisme. « Ce n’est un secret pour personne que certaines parties extérieures instrumentalisent ce pseudo Hirak, appelé nouveau Hirak, dans leur guerre contre l’Algérie », a souligné Ammar Belhimer dans un entretien accordé au journal « El Maouid El Yaoumi ».

L’homme est presque dans son rôle, cependant ses déclarations par trop redondantes manquent d’arguments sérieux. Dans cette énième sortie, le porte-parole du gouvernement se lâche. Sans retenue. Il faut croire que le professeur Belhimer, comme l’appellent cérémonieusement une certaine presse, s’entend de plus en plus parler. 

Grand clerc de la propagande officielle, il souligne avec sa science enflée de suffisance mais vide de contenu probant que ces parties extérieures ont recours « à des moyens malsains, en tentant notamment de tromper l’opinion publique et de falsifier les faits, mais ces méthodes ont été mises à nue ». Le lecteur aura compris que le puissant ministre prend les manifestants pour des immatures dépourvus de capacité de discernement et d’analyse.

- Advertisement -

Grand coeur, il ajoute que les autorités algériennes « tentent de sensibiliser les personnes qui sont entrainées involontairement par les appels aux actes subversifs » et ceux qui sont victimes ou ont été trompés par de faux slogans, a-t-il précisé, ajoutant que « les médias nationaux jouent leur rôle dans ce sens ».

A une question sur les élections législatives du 12 juin prochain, il a indiqué que les autorités publiques « ont apporté toutes les facilitations et les garanties susceptibles d’ouvrir la voie à une nouvelle élite politique, notamment celle issue du Hirak authentique béni » outre « les garanties de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) qui sont à même de garantir la régularité et la transparence de ce scrutin ». Cette assurance nous rappelle toutes celles avancées par les précédents ministres avec les résultats que l’on sait.

Mais ne dit-on pas que les promesses n’engagent que ceux qui les croient ?

 

Auteur
Yacine K./APS

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Administration : clanisme, népotisme et servitude

L’accélération des évènements politiques en Algérie continue d’entretenir la confusion et l’inquiétude. Les regrettables voltefaces des uns et des autres contribuent gravement à accentuer...

Les plus populaires

Commentaires récents