1 octobre 2022
spot_img
AccueilIdéeAquarius : l'humanitaire sous pavillon offshore !

Aquarius : l’humanitaire sous pavillon offshore !

COUP DE GUEULE

Aquarius : l’humanitaire sous pavillon offshore !

Nous apprenons que le célèbre bateau « Aquarius », financé par des ONG pour sauver les naufragés fuyant leurs pays, est aujourd’hui menacé de perdre son pavillon d’attache, celui du Panama.

Prévenons immédiatement le lecteur, il ne s’agit nullement d’une critique envers des ONG remarquables qui ont, de tous temps, sauvé des vies humaines comme Médecins sans frontières. Elles sont d’une respectabilité qui ne peut être mise en doute.

Mais, tout de même, placer la morale humaniste sous pavillon d’un des pays refuge des plus gros mafieux de cette planète, c’est tout à fait surprenant. En fin de compte, ce sont les plus gros escrocs des pays d’où sont originaires les migrants qui sont, indirectement, les armateurs du bateau qui est censé les secourir.

- Advertisement -

On peut retourner le problème dans tous les sens, ma capacité intellectuelle n’est certainement pas armée pour comprendre et justifier une telle situation. Rappelons que les pavillons de complaisance sont la gangrène du monde car ils sont un détournement massif des impôts justement réclamés par les États.

Et n’oublions pas que ce pays, comme d’autres, accrédite des milliers de bateaux «poubelles » où la sécurité des pauvres matelots, recrutés dans les pays les plus pauvres du monde avec des salaires de misère, est souvent menacée. Je ne parle pas de l’Aquarius qui bénéficie d’un encadrement qui ne reflète pas la moyenne en cette circonstance mais il porte le pavillon de la honte.

Nous avons au final des migrants sauvés par des bateaux qui détournent les revenus fiscaux mais qui, en plus, bénéficient symboliquement du pavillon d’un pays qui est le réceptacle de fortunes détournées, le plus souvent publiques et qui sont justement l’une des causes de leur appauvrissement et de leur exil forcé.

Ils sont partis parce que leur pays a été pillé par milliards mais ils font le voyage, malgré eux, avec un bateau sous pavillon d’un pays qui a fermé les yeux sur ces milliards, déposés dans les banques offshore, dont celles du Panama.

Et en plus, ces migrants vont bénéficier de prises en charges financées par des budgets de pays dont on a opéré une ponction fiscale nécessaire au bon fonctionnement des démocraties et de leur financement.

Bien entendu que ce n’est pas de leur faute, ils n’y sont pour rien, ces malheureux. Mais des migrants sauvés par un pavillon Panaméen, je n’ai pu résister à publier mon extrême désarroi.

Parfois le diable est dans la hotte du Père Noël !

Auteur
Sid LAkhdar Boumediene, enseignant

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

L’Italie n’entend plus se suffire du gaz algérien

Tout porte à croire que "l’histoire d’amour" entre l’Algérie et l’Italie prend fin ce 26 septembre avec l’arrivée au pouvoir de Giorgia Melonie, la...

Les plus populaires

Commentaires récents