23 juin 2024
spot_img
AccueilA la uneAth Ergane, les 81 restes de martyrs et le ministre

Ath Ergane, les 81 restes de martyrs et le ministre

Les restes mortuaires de 81 martyrs ont été réinhumés mardi, au cimetière des martyrs du village Ath Ergane, commune d‘Agouni Gueghrane à Tizi-Ouzou, en présence du ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laid Rebiga. Pour l’occasion, le village a été mobilisé ainsi que le ban et l’arrière ban du régime en Kabylie.

Piqué entre ciel et terre, le village d’Ath Ergane s’est rappelé cette semaine au bon souvenir des autorités nationales. Une aubaine pour nos ronds de cuir pour venir donner des leçons de patriotisme et d’unité nationale à un village qui a sacrifié ses meilleurs fils pour libérer l’Algérie.

Qu’importe pour le ministre des moudjahidine, walis et autres autorités venus assister à la ré-inhumation des restes de 81 braves tombés au champ d’honneur pour l’indépendance.

Laid Rebiga a tenu à rappeler aux habitants de ce village que la mort au champ d’honneur des martyrs à travers différentes régions du pays « est la preuve de l’unité sacrée en laquelle croyait la génération de Novembre et leur foi en le mot ‘patriotique’, et la traduction de ce sentiment en une méthodologie de travail et un cadre de lutte ». Le message est clair.

C’est dans l’air du temps. Comme à l’époque du parti unique et du déclenchement du Printemps berbère : l’unité nationale et le patriotisme à toutes les sauces sont rappelés à tout-va. Matin et soir.

- Advertisement -

Cette conviction donc, estime encore le ministre, « a réuni les fronts de la Nation en un bloc compact, dont le maitre mot était une Algérie unie, qui fut à l’origine de la victoire de notre glorieuse révolution ».

Pourquoi asséner aux habitants ce genre de discours alors qu’ils tirent le diable par la queue, qu’il faut descendre dans la vallée pour pouvoir capter le réseau téléphonique ?

Le premier patriotisme c’est d’offrir à ces villageois et tous les autres les moyens de vivre chez eux dignement, de les respecter pour ce qu’ils sont, de ne pas falsifier l’histoire, la leur et celle du pays. Mais aussi et surtout respecter la langue de ce village. Pourquoi il n’y a aucune inscription en tamazigh pendant la cérémonie? Cette langue n’est plus officielle ?

Mais M. Rebiga était au valeureux village d’Ath Ergane pour  a également affirmé que la génération de la révolution était porteuse d’un « message éternel » prescrivant la « nécessité de rester unis et solidaires, de rejeter toutes les formes de discrimination et de sanctifier le sol de la patrie pour que l’Algérie demeure un pays uni et indivisible ».

Quelque 144 chahids sont tombés au champ d’honneur au village Ath Argane pour l’indépendance de l’Algérie. At Ergane a vécu l’innommable pendant la guerre d’indépendance.

Le village a été évacué pendant l’opération Jumelles et ses habitants ont dû aller vivre ailleurs. Comme à Bouira… 

Si 60 ans après l’indépendance, le régime et ses nombreux relais sont obligés de rappeler ces symboles c’est qu’ils ont failli. Bien entendu, tout le monde à Ath Ergane et ailleurs ont compris que ces messages d’unité nationale s’adressent surtout aux militants du MAK qui revendique l’autodétermination de la Kabylie.

Il y a cependant une certitude, ce n’est pas avec ces raouts pompeux transpirant le populisme que les autorités vont gagner les cœurs, si tant et qu’elles veuillent le faire. C’est par des débats sereins, argument contre argument, le respect de la différence, des libertés… que se construit une nation.

Ath Ergane mérite mieux que les discours : des actes.

Autrement, le printemps 2019 a irrigué un faussé que seul le discours de vérité peut combler.

Sofiane Ayache

2 Commentaires

  1. Le village est vraiment petit. Je doute qu’on y trouve 81 differents Noms labas. Cependant, 81 n’est que le nombre de 60 ans plutard qu’on cherche a exploiter. Rien ne fera !!! Ce que ca traduit est que chaque famille a connu de Martyrs, mais avant tout combattants, que des regions d’ailleurs toute entieres.
    Quand a l’histoire, qui a besoin de leur histoire farfelue, invente’e par des bidules aussi farfelus imposteurs. Il n’y a pas le moindre village qui n’a pas connu le meme enguagement avant, durant et apres le reglement de compte avec la france. L’Histoire de notre Patrie et Pays – La Kabylie et notre VALEUREUX AARCH, NOUS AVONS GRANDI AVEC !!! On les connait a la maison. Au passage, je rappele aux lecteurs que Hacen Kadi est du village d’a cote’, est PRISONNIER POUR DIRE ET ECRIRE DES VERITE’S.
    Faut bien apporter cette contre-verite’: Les Martyrs de l’Aarch Iwadiyen sont tombe’s au champs d’Honneur pour leur Honneur, leurs terres et Liberte’s.
    Ni pour la balestine, ni pour la Umma, ni pour quelconque inconnu emir ou cireur de bottes, ni pour Mouh ses croyances et delirs, son allah ou quelconque lien avec l’Orient ou je ne sais quoi ! Ce n’est certainnement pas contre la Religion Chretienne et ses Hommes et Femmes, qui ont guagne’ nos coeurs sans le chercher ni le demander. Quand on leur demandait d’enseigner l’histoire, ils repondaient tout simplement que nous etions la Grande Histoire !

    On n’a RIEN A FOUTRE ENSEMBLE !!!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents