16 juillet 2024
spot_img
AccueilChroniqueCette France malade de ses incohérences... 

Cette France malade de ses incohérences… 

Que se passe-t-il en France ? Vu de l’intérieur, le pays est en crise de confiance. Vu de l’extérieur, il n’est qu’un colosse aux pieds d’argile.

La réalité blesse. Si le trio Chirac, Sarkozy, Hollande avait balisé le terrain pour le Front National (FN), devenu aujourd’hui Rassemblement National (RN), Emmanuel Macron est sur le point de lui accorder les clés du Palais.

Et ce ne sont pas les cris de détresse, sur le tard, de Gabriel Attal qui allaient créer un miracle. Et même si l’alliance du Front populaire parviendrait à changer la donne en sa faveur le dimanche prochain, il y a matière à s’inquiéter du raz-de-marée de l’extrême-droite.

On peut noter, à ce titre, qu’en 2002, c’était aussi la mobilisation anti-FN à large échelle qui avait porté Chirac au pouvoir durant le second tour des présidentielles, mais l’enracinement des idées extrémistes n’avait de cesse d’augmenter crescendo au fil des années.

Cela dit, ce sont les idées radicales qui font peur et ce sont elles qui continuent de progresser dans la société française, même si, d’une manière ou d’une autre, leurs détenteurs ne sont pas arrivés au sésame tant espéré : l’Elysée. 

Il est vrai que les crispations identitaires et nationalo-fascistes, exploitées à la faveur de la sempiternelle crise des banlieues, l’islamisme politique et l’immigration, sont de nature à créer un climat anxiogène, durablement paralytique pour la démocratie française.

Celle-ci battait déjà de l’aile depuis longtemps en raison de la désaffection des masses à l’égard des politiques néolibérales suivies jusque-là par les gouvernements successifs, qu’ils soient de gauche ou de droite. Le surgissement du « phénomène macronien » avec la République en Marche qui, faut-il encore le rappeler ici, avait « dynamité » la bipolarité « gauche-droite », n’aurait  fait, paraît-il, qu’accélérer la montée en puissance de l’extrême droite.

En empêchant le duel gauche-droite, Macron a fait cavalier seul contre l’hydre frontiste, tout en adoptant sur le terrain sa propre stratégie. La récente loi sur l’immigration adoptée à l’Assemblée Nationale en est la parfaite illustration.

Or, il est connu qu’en période de crise, le « scapegoat » (le bouc-émissaire), c’est toujours l’étranger, le réfugié, l’immigré, l’exilé. Une vieille recette qui, bien que bénéfique à court terme, ne fera que fissurer le mur de la République à moyen et long terme. Macron a joué avec le feu et risque d’en ramasser dimanche prochain les cendres, au grand dam de tous les humanistes de cette ancienne démocratie du vieux continent.

Un scénario qui, à moins d’une surprise venant de la Gauche, pourrait bouleverser tout le bassin méditerranéen et même ailleurs. Il est permis de dire, enfin de compte, que le score des législatives anticipées du 29 juin dernier n’était que la résultante logique des accumulations de frustrations collectives depuis, au moins trois décennies, sur fond de dépression économique.

Reste à définir la suite pour la clan présidentiel qui accuse cette fois-ci un grand coup. Si l’on fait seulement une comparaison avec une situation pareille d’il y a un siècle, on en trouve les mêmes symptômes.

Adolf Hitler, le führer du III  Reich (1933-1945) n’avait-il pas tiré profit des répercussions de la grande dépression de 1929, pour s’attirer la sympathie du grand public en Allemagne, en galvanisant les foules sur  la nécessité de la « communauté du peuple » ?

Son ascension au pouvoir fut progressive, et c’était à la base en raison de la faiblesse structurelle de toute l’Europe, en particulier  l’Allemagne. Le Nazisme et le Fascisme aussi furent des idées et c’étaient les démocraties chancelantes en Allemagne et en Italie qui les avaient rendu réalités. Attention! 

Kamal Guerroua

3 Commentaires

  1. Arretez de comparer la merde a Hitler ou l’Allemagne… Les ombitions d’Hitler etaient grandioses, il avait toute la terre dans son viseur et y a fait face. La vous parlez de gens qui se plaignent du manque de saucisse, c.a.d. qu’avant ils en avaient assez pour satisfaire les 2 trous, et il n’y en a que pour celui du bas… Mieux encore, sans Immigration, la France coule, c.a.d. s’alignera avec l’Espagne, la Grece et pareils pays. Mais, aucune des immigrations possibles n’est prete a investir des anne’es pour apprendre la langue puis comprendre la culture… De Pologne jusqu’en Albanie, les gens viennent ramasser un petit capital a envoyer chez-eux. Meme leurs cotisations sont faites dans leurs pays !!! Il n’y a que les Africains, qui sont utiles aussi bien a l’economie, la culture qu’aux finances publiques Francaises. Ils les veulent pour gratos et dans les conditions inavoue’es d’Esclaves. Voila ce que 60 ans d’independence en Algerie et plus a d’autres endroits a rmene’ aux damne’s de la terre. Si la Jamahiria kharia se reveillait, elle interdirait l’emmigration, en France specifiquement, aux moins de 35 ans. Les autres, defendre leurs droits griffes et dents !!!

    • Magnus
      C’est très incohérent comme discours et l’immigration est un sujet très complexe
      En plus il y plusieurs types d immigration et plusieurs causes d’immigration…

  2. C’est le fornicateur en chef,Mitterrand ,qui le premier dès 1984,avait pensé du FN,comme idiot utile.
    Le terme collabos,va si bien aux mangeurs du fromage qui pue.
    Après les JO 2024,macron,va démissionner,et ainsi provoquer la naissance de la 6me république.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents