2 février 2023
spot_img
AccueilPolitiqueComment les USA manœuvrent pour faire éclater l’OPEP+

Comment les USA manœuvrent pour faire éclater l’OPEP+

OPEP

Il faut peut-être rappeler pour mémoire qu’après la crise pétrolière de 2014 créée par l’Arabie saoudite en s’attaquent aux producteurs de schiste pour récupérer des parts de marché en laissant filer les cours jusqu’à 30 dollars le baril, une stratégie vaine qui avait obligé l’Organisation des Pays exportateurs de pétrole (OPEP) d’instituer le quota.

De l’autre côté, les Etats-Unis poursuivent leur vision de devenir exportateurs ont pompé plus de 12 millions de baril/ jour contre à peine 5 millions de barils /jour en 2010. Cette inconscience du royaume leader de l’OPEP a traîné dans son sillage les pays dont les recettes pétrolières restent vitales pour leur économie ; entre autres l’Algérie, le Venezuela.
L’organisation commençait à perdre sa crédibilité et de nombreux membres envisageaient son éclatement.

Il fallait attendre moins de trois années après, sous l’impulsion justement de l’Algérie et du Venezuela avec le renfort de la Russie avec ses alliées producteurs non OPEP pour redonner à l’OPEP le rôle de régulateur du marché pétrolier à ce jour.

Donc, dans leurs calculs politiques, les Etats-Unis sont imprégnés du rôle incontournable que jouera Vladimir Poutine dans cette nouvelle entité sous le nom de l’OPEP+ pour que les méthaniers de GPL de schiste accostent tranquillement dans les côtes européennes.

A l’infiniment grand, ils pensent que les pays du Golfe et notamment ceux du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) reviendront à leurs desseins parce qu’ils assurent leur sécurité.

- Advertisement -

Le Venezuela, étant économiquement à genoux, reste l’Algérie qui pourrait selon la stratégie américaine constituer la mèche directe qui la lie au détonateur qui fera exploser l’OPEP+, d’où constamment sa mise en avant de par sa proximité avec l’Europe pour l’obliger par la ruse à prendre position dans le conflit ukrainien en énervant Vladimir Poutine pour se démarquer de l’organisation.

Ce lundi matin, à lire les journaux européens et surtout la ferveur de la toile pour cette manchette, (01) résultat d’un entretien qu’a accordé le PDG de Sonatrach à un quotidien national algérien qui titre une position ferme de ce responsable vis-à-vis des pays européens en leur tendant la main pour une entière disponibilité de les aider en cas de pénurie de gaz, déclaration qui ne semble pas plaire à Vladimir Poutine en pleine offensive en Ukraine.

Il se trouve qu’en dépit d’un démenti de Sonatrach, son PDG n’est pas l’Algérie.
Pour la première fois dans l’histoire des relations pétrolières, les pays du Golfe, en dépit de leur situation délicate face à un compromis difficile qui met en jeu leur sécurité avec leur ambition politique, sont restés prudents sur le sujet.

Plus curieux, même si les Occidentaux ont unanimement condamné l’invasion russe de l’Ukraine, les monarchies arabes du CCG sont restées en majorité silencieuses. Leur réticence s’explique par l’importance des enjeux tels que l’énergie, les finances et la sécurité selon de nombreux analystes.

Vendredi dernier, les Emirats arabes unis se sont abstenus avec la Chine et l’Inde lors d’un vote au Conseil de sécurité de l’ONU sur une résolution coécrite par les Etats Unis et l’Albanie exigeant Moscou de retirer ses troupes de l’Ukraine, refus fortement applaudi par la Russie qui a mis son veto (02).

Plus insolite, l’Arabie saoudite a confirmé son attachement à l’alliance OPEP + avec la Russie, dimanche 27 février lors d’un entretien entre le prince héritier Mohammed ben Salmane et le président français Emmanuel Macron, a rapporté l’agence officielle Saudi Press Agency (SPA), reprise de suite bien sûr par l’Agence France presse (AFP).

L’entretien qu’a donné le PDG de Sonatrach manquait de pragmatisme face à un sujet sensible et un manque flagrant d’expérience dans la gestion de la communication diplomatique de l’intéressé. En effet, il n’avait pas en tant que manager d’un groupe pétrolier et société nationale économique publique, de sortir du cadre de ses objectifs de production et de ventes aux clients dont il a l’engagement contractuel de satisfaire.

En effet, déclarer en pleine effervescence que «la contribution de la compagnie en matière d’approvisionnement pourrait s’élargir aux pays non desservis par les gazoducs reliant l’Algérie et l’Europe à travers les ventes GNL» (03), c’est justement une manière consciente ou inconsciente d’irriter l’ours blanc, au moment même où toute la diplomatie algérienne œuvre pour un prix du baril raisonnable à la fois pour les producteurs et les consommateurs .

Il faut absolument que ce groupe pétrolier revoie sa politique de communication actuelle qu’il faudrait absolument l’encadrer, notamment par la diplomatie algérienne, seule habilitée à s’exprimer dans ce genre de question. Il lui appartient en conséquence de se concentrer sur les missions essentielles de Sonatrach à savoir, la gestion des réserves d’hydrocarbures algériennes.
Rabah Reghis
Renvois (01) :
https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.connaissancedesenergies.org%2Fafp%2Flalgerie-prete-fournir-plus-de-gaz-lue-en-cas-de-difficultes-220227%3Ffbclid%3DIwAR1ZSZjNwhcpLzSpXrRRRh2p90aRGSPXxi0UX40fbp8EFyAkJRT9WvTI9Hw&h=AT3Rufuu0SPzhRQOXNCjEkS2bJkumePs-KxCJymzOWkbPtujGiq46VXE6iTE6Un7e5HHM4_FHKSIMq3h3YVoRHa8mImDpxm3uAZAAO75BWcm4QFpGQa1rRIaXLVpBiPQbAVr

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.jeuneafrique.com%2F1320017%2Feconomie%2Fukraine-russie-lalgerie-prete-a-fournir-plus-de-gaz-a-leurope%2F%3Ffbclid%3DIwAR06rr04aUHTiSVajVByObLZ24R-1xy3g3xG9WTHARISdOal78Q8NDUpBwk&h=AT3Rufuu0SPzhRQOXNCjEkS2bJkumePs-KxCJymzOWkbPtujGiq46VXE6iTE6Un7e5HHM4_FHKSIMq3h3YVoRHa8mImDpxm3uAZAAO75BWcm4QFpGQa1rRIaXLVpBiPQbAVr

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fflip.it%2FSutkiJ%3Ffbclid%3DIwAR1ElR9qxVSTZGFw0w9J5hH4y-bhfKOF2arqFl0KznC-3H4KjCEstoVc-2k&h=AT3Rufuu0SPzhRQOXNCjEkS2bJkumePs-KxCJymzOWkbPtujGiq46VXE6iTE6Un7e5HHM4_FHKSIMq3h3YVoRHa8mImDpxm3uAZAAO75BWcm4QFpGQa1rRIaXLVpBiPQbAVr

https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fflip.it%2Fe96lmG%3Ffbclid%3DIwAR3mF7Oj90xcQIx0U8MbZR6i6mWL8_H4ObDllQJviI3GGSfMYWFR_yfqTtY&h=AT3Rufuu0SPzhRQOXNCjEkS2bJkumePs-KxCJymzOWkbPtujGiq46VXE6iTE6Un7e5HHM4_FHKSIMq3h3YVoRHa8mImDpxm3uAZAAO75BWcm4QFpGQa1rRIaXLVpBiPQbAVr*

https://www.jeuneafrique.com/1320017/economie/ukraine-russie-lalgerie-prete-a-fournir-plus-de-gaz-a-leurope/

(2)https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fflip.it%2FxAaOnZ%3Ffbclid%3DIwAR286izeFfrD6a_omQJ7WO9dGFe2x0gSUmdfz8E-IJhXy2P3juMBjWLpfrM&h=AT3Rufuu0SPzhRQOXNCjEkS2bJkumePs-KxCJymzOWkbPtujGiq46VXE6iTE6Un7e5HHM4_FHKSIMq3h3YVoRHa8mImDpxm3uAZAAO75BWcm4QFpGQa1rRIaXLVpBiPQbAVr
(03)-https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fsonatrach.com%2Fwp-content%2Fuploads%2F2022%2F02%2FInterview-du-PDG-Libert%25C3%25A9-du-27-02-2022.pdf%3Ffbclid%3DIwAR2sqE39ZEzxT_-adgqNq2nhPGsg8wpQ6MVPCgGyALxJlbASPDg32W6Zbd4&h=AT2q_TPECUth2Vsv8V1wkI4CyLIjo96ZtZEKUop1xI3YLR8k5d7TtUoOSKlQR7A-ib0Yx0W3l4x3wWrI6R7aZSDq9buqGhU0cb_fl62Ltg2LiAlPNcRc_xMz37lVTLhNNMnr

ARTICLES SIMILAIRES

3 Commentaires

Comments are closed.

Les plus lus

CHAN-2022 : Algérie-Sénégal, une finale alléchante

La sélection sénégalaise des joueurs locaux s'est qualifiée en finale du Championnat d'Afrique des nations de football (CHAN-2022), en dominant son homologue malgache (1-0),...

Les plus populaires

Commentaires récents