18 août 2022
spot_img
AccueilMondeEspionnage : Volodymyr Zelensky fait le ménage à la tête de l'Etat 

Espionnage : Volodymyr Zelensky fait le ménage à la tête de l’Etat 

Zelensky

Décidée à faire le ménage au sommet de l’État ukrainien, la présidence a annoncé, lundi 18 juillet, la suspension de la procureure générale, Iryna Venediktova et celle d’Ivan Bakanov, le patron des services secrets (SBU), un allié de la première heure de Volodymyr Zelensky. 

Que se passe-t-il à la tête de l’Etat ukrainien ? Volodymyr Zelensky a donc suspendu la procureure générale Iryna Venediktova et le chef des services de sécurité du pays (SBU) Ivan Bakanov, en raison de soupçons de trahison de certains de leurs subordonnés au profit des Russes.

Il était dans un premier temps question de leur limogeage, mais Kiev a rectifié aujourd’hui et parle désormais de suspensions, le temps de procéder à des enquêtes et vérifications.

Les autorités ukrainiennes enquêtent sur plus de 650 cas de soupçons de trahison de responsables locaux, dont 60 dans les zones occupées par les forces russes et prorusses.

- Advertisement -

Est-ce cela veut dire que l’Etat ukrainien était espionné au niveau de son premier cercle de décision ?

En période de guerre, l’État ukrainien doit faire la chasse aux agents russes au sein même de ses propres services. Volodymyr Zelensky a dû se résoudre à sacrifier un pion essentiel de son ascension politique, Ivan Bakanov, son ami de jeunesse qui a organisé son ascension au pouvoir.

Ivan Bakanov est comme un frère pour Volodymyr Zelensky. Les deux hommes sont des amis proches depuis leur adolescence. Bakanov, juriste de formation, est devenu l’associé de Zelensky au sein de sa société de production audiovisuelle.

C’est aussi lui qui a monté le système de sociétés offshore du clan Zelensky, révélées l’an dernier dans les « Pandora Papers ».

En 2019, lorsque Volodymyr Zelensky se lance dans l’aventure présidentielle, Ivan Bakanov devient un rouage incontournable de sa campagne : il est le créateur du parti politique « Serviteur du Peuple ».

Aucune expérience dans le renseignement

Zelensky élu, c’est encore à Bakanov qu’il fait confiance en le nommant patron du SBU, les services secrets, alors que son ami d’enfance n’a aucune expérience dans le domaine.

Résultat, le bilan de Bakanov à la tête des services secrets est extrêmement contrasté : selon plusieurs sources, il a fait preuve de dilettantisme et a délibérément saboté les nécessaires réformes du SBU.

Les services sont pléthoriques, avec plus de 30 000 employés, ce qui les rend fortement perméables à la corruption et à l’influence russe.

Ivan Bakanov a d’ailleurs nommé en 2020 des cadres du SBU qui se sont révélés être des agents doubles du FSB, notamment dans la région de Kherson : la responsabilité de la perte du sud du pays cet hiver pourrait être imputée à ses décisions.

Dans le monde impitoyable du pouvoir, Zelensky pourrait se voir obligé de tuer, politiquement, un des hommes qui l’a accompagné au sommet.

UE : durcissement des sanctions à venir contre la Russie ?

Ce lundi 18 juillet, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne vont débattre d’un durcissement des sanctions contre Moscou, les salves successives adoptées jusqu’à présent ayant isolé et durement frappé économiquement la Russie, sans la faire reculer ou renoncer à son invasion lancée le 24 février.

Ils doivent se pencher sur deux proposition de la Commission européenne d’interdire les achats d’or à la Russie pour aligner les sanctions de l’UE sur celles de ses partenaires du G7, et d ’inscrire de nouvelles personnalités russes sur la liste noire de l’UE.

« Moscou doit continuer à payer le prix fort pour son agression », a déclaré vendredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, après avoir transmis les nouvelles mesures aux Vingt-Sept.

Gaz : Von der Leyen en Azerbaïdjan 

L’Union européenne veut sécuriser ses approvisionnement en gaz coûte que coûte dans la perspective de l’hiver qui arrive. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s’est rendu lundi 18 juillet à Baku avec justement l’objectif d’obtenir davantage de gaz naturel de la part de l’Azerbaïdjan, a fait savoir l’exécutif européen, alors que le bloc communautaire cherche à réduire sa dépendance à l’énergie russe depuis la guerre en Ukraine.

Avec agences

 

ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Une tombe à ciel ouvert

Ceux qui ont planté l’arbre de l’indépendance avec leur sang ne savaient pas avec quelle, eau il va être arrosé : l’eau de pluie...

Les plus populaires

Commentaires récents