30 novembre 2022
spot_img
AccueilPolitiqueFethi Gharès : lettre de prison

Fethi Gharès : lettre de prison

RESISTANCE

Fethi Gharès : lettre de prison

Rien ne nous brisera, rien ne nous arrêtera, rien ne nous fera fléchir sur le chemin de la démocratie, de la dignité et de la liberté des Algériens, pas même l’obstacle que semble constituer ce régime incapable de porter le flambeau de l’histoire et du passé héroïque de notre pays, quand Alger était la Mecque des révolutionnaires et l’Algérie un exemple pour les peuples en lutte, et, encore une fois nous aspirons à la la démocratie et la justice sociale pour vaincre l’indigence politique, la dépendance économique et l’injustice sociale, choix de prédilection pour un régime contraignant dont la raison d’être est de restreindre les rêves et les aspirations de notre peuple combatif.

Nos rencontres et nos échanges les uns avec les autres, en pensées et en luttes, nous rapprochent du but, ouvrent la voie et donnent une valeur ajoutée à nos actes, afin de venir à bout de ce régime qui a bâti sa survie sur nos divergences et la dispersion de nos positions.

Notre lutte collective et permanente contredit l’idée que tente de faire prévaloir ce régime autoritaire qu’il a désormais le contrôle. Elle dissipe l’illusion qui veut nous convaincre que la tyrannie est une fatalité dans la trajectoire de l’Algérie.

Le grand fleuve du changement démocratique a besoin de nombreux affluents, d’initiatives plurielles, et de défis courageux pour affronter les tenants de la tyrannie.

Notre vécu ne peut se façonner en dehors de nos actions, il est le produit de nos conflits, des contradictions de nos intentions et de nos intérêts et, en fin de compte, il est le résultat d’un rapport de force entre les différents acteurs qui interviennent dans la formulation de cette réalité.

- Advertisement -

Le régime, avec sa politique répressive, n’a que la violence pour imposer sa réalité, et notre résistance n’a que le pacifisme pour contrecarrer les plans d’une entité chargée de préserver les intérêts du système.

Le moment présent est un moment fort de fermeté, une préparation à la marche vers la victoire au nom de toutes les valeurs nobles pour lesquelles chaque résistant, luttant dans la tourmente et la torture est mort pour cette chère patrie.

Nous vaincrons ou nous vaincrons ! Vive l’Algérie !

Prison d’El Harrach, le 11 novembre 2021

Fethi Ghares, prisonnier politique et d’opinion

Numéro d’écrou : 284 251

N. B : Comme plus de 230 détenus d’opinion. Fethi Ghares, homme politique, croupit en prison depuis plusieurs mois pour ses opinions.  

 




ARTICLES SIMILAIRES

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus

Sommet de la Francophonie : la Déclaration de Djerba

Nous publions la déclaration qui clôture le sommet de la Francophonie qui a eu lieu à Djerba, en Tunisie, les 19 et 20 novembre.  Préambule ...

Les plus populaires

Commentaires récents