28 mai 2024
spot_img
AccueilMondeFrance : 10e journée de mobilisation contre la réforme des retraites

France : 10e journée de mobilisation contre la réforme des retraites

Réforme des retraites

En France, des dizaines de milliers de personnes sont à nouveau dans la rue ce mardi 28 mars pour la 10e journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Une journée marquée par la main tendue des syndicats qui appellent à une « médiation », rejetée toutefois par le gouvernement. 

Cinq jours après la précédente mobilisation – qui a été historique et marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre –, les manifestants donnent à nouveau de la voix ce mardi pour faire entendre leur rejet de la réforme des retraites.

À Paris, selon la CGT, 450 000 personnes ont manifesté dans la capitale. Ce mardi, le cortège est parti de la place de la République en milieu d’après-midi pour rejoindre, 1h30 plus tard, la place de la Nation.

Cinq mille cinq cents policiers sont déployés pour l’encadrer (et 13 000 sur tout le territoire français). À 15h, plus de 6 000 contrôles ont eu lieu et 18 personnes ont été interpellées.

Avant la mobilisation parisienne, des blocages et autres actions ont eu lieu. Par exemple, des centaines de cheminots ont bloqué la gare de Lyon, mardi matin, en hommage à « Seb », un cheminot éborgné lors de la manifestation du jeudi 23 mars.

- Advertisement -

« La détermination est toujours aussi importante »

Dans le reste de la France, la mobilisation semblait aussi marquer le pas. Les premiers chiffres des autorités comme des syndicats attestaient d’une participation en repli, comme à Tarbes (5 000 à 15 000), Nice (3 700 à 25 000) ou Clermont-Ferrand (11 000 à 40 000).

La participation revient aux niveaux de début mars. Jeudi dernier, elle avait atteint des chiffres records (800 000 à Paris), suite à l’utilisation de l’article 49-3 par le gouvernement.

« Le mouvement ne s’essouffle pas », a cependant affirmé depuis la cité auvergnate le leader de la CGT, Philippe Martinez, jugeant « la détermination toujours aussi importante » pour exiger le retrait de la réforme et de sa mesure phare : le report de l’âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.

Médiation

Avant les manifestations, le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, avait appelé mardi l’exécutif à mettre en place une « médiation » pour « trouver une voie de sortie » à la crise sociale. Une demande qui fera l’objet d’un courrier de l’intersyndicale au président de la République.

« Nous saisissons la proposition de Laurent Berger de se parler, mais directement. Nul besoin de médiation », a assuré le porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, lors du compte-rendu du Conseil des ministres. « Ça va commencer à suffire, les fins de non-recevoir à la discussion et au dialogue […] C’est insupportable que la réponse soit une fin de non-recevoir », a réagi le leader syndical. La réponse du gouvernement est « un bras d’honneur », a estimé pour sa part le premier secrétaire du Parti socialiste, Oliver Faure. RFI

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents