21 juillet 2024
spot_img
AccueilChroniqueFrance : des élections législatives et des questions ?

France : des élections législatives et des questions ?

Les résultats du premier tour des élections législatives en France est l’indice d’une réelle mutation sociale, entre une radicalisation extrême et un maintien d’un « statu quo » désormais épuisé.

L’échec du « front républicain » est l’aboutissent de la pensée « marconienne », c’est-à-dire, à force de vouloir en finir avec la gauche et la droite, il crée un vide politique, que malheureusement les extrémistes l’ont occupé. Il n’a pas proposé une alternative fiable, ni une « révolution démocratique nouvelle ».

Aujourd’hui, ni la gauche, ni la droite ont la capacité de convaincre l’opinion publique de la nécessité de lutter contre l’extrême droit. Tous les arguments sont lettre morte !  Selon, certains observateurs, pendant les mandats d’actuel président, le dialogue social a été rompu !

Nous l’avons vu avec les manifestations des gilets jaunes et celle contre la réforme de la retraite ! Le passage en force avec le 49-3 a été l’exemple d’un mépris politique à l’égard de la majorité populaire !  

Le peuple français n’oublie pas ses commentaires de « traverser le trottoir pour trouver un emploi » et d’autres phrases qui sont blessantes pour certains !

Aujourd’hui, l’actuel Président se trouve isolé, selon une chroniqueuse du quotidien le Monde, plusieurs de ses soutiens sont déçus par la politique qu’il l’a menu depuis son dernier mandat. L’enthousiasme et optimisme qu’il a suscité au début de son premier mandant s’effrite au cours de la seconde.  

Cependant, les forces politiques d’opposition, qu’elle soit de gauche ou droite, n’avaient pas suscité un écho populaire, affaibli par les héritages des ex-présidents. Désormais, il paye la facture des réformes contrastés.

Ainsi, la gauche trouve l’écho dans le milieu intellectuel, en perdant le milieu ex-ouvrière (salarial), ainsi que dans le milieu urbain, sans répondre aux préoccupations de la ruralité. Elle a manqué du courage d’aborder des questions sociales, culturelles et les phénomènes religieux qui envahissent les grandes agglomérations et ses alentours.

Ces préoccupations sont sensibles, dont la droite et l’extrême droite ne se privent pas à le mettre en avant ! La gauche est en panne d’idée nouvelle pour répondre à l’émergence d’une nouvelle pratique de la citoyenneté, dont Alain Touraine, sociologue, en parle dans son ouvrage « la fin des sociétés ».

Certain, compare cette période à celle de 1939, l’année qui précède la seconde guerre mondiale, vu les circonstances mondiales actuelles. Néanmoins, la scène politique européenne se radicalise de plus en plus à droite et les idées limite « fachiste » se sont normalisés dans certains milieux sociales.

Certains chroniqueurs des plateaux de télé n’hésitent pas à cracher leur venin dès qu’un fait divers se présente. De l’autre côté, la situation économique ne s’améliore pas, et les citoyens issus de l’immigration que certains se considèrent comme les victimes collatérales de la colonisation, ainsi ils veulent prendre revange, en rendant le dialogue mémorial, identitaire et culturel impossible. Cependant, par cette attitude renforce les idées nationalité et xénophobe, de l’extrême droite.  

Les résultats des élections législatives de ce dimanche marqueront une nouvelle phase de la cinquième république et impacteront forcément sur le long terme les binationaux, d’où l’importance d’aller voter !

Yazid Haddar

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents