7 février 2023
spot_img
AccueilPolitique Gaz pour l’Europe : pourquoi les USA poussent les IOC’s vers l’Algérie...

 Gaz pour l’Europe : pourquoi les USA poussent les IOC’s vers l’Algérie                    

Gaz

En dépit de l’ambiguïté de la position américaine sur la crise ukrainienne sa vision stratégique sur l’Algérie comme un salut pour de nombreux pays européens pour leur approvisionnement en gaz n’est pas une simple hypothèse mais elle est réelle, voire chiffrée.

 Ce vendredi matin, la branche recherche of American (BofA) a  analysé l’escalade actuelle suite aux sanctions contre la Russie comme un pourvoyeur qui pourrait pousser les prix actuels qui frôlent les 100 dollars à une augmentation de 20 dollars en plus.

 Le marché est très attentif mais aussi inquiet  de cette aggravation qui perturbe l’approvisionnement en pétrole et en gaz de la Russie que ce pays utiliserait comme une arme contre ses adversaires. 

Comment remplacer la part russe en gaz ? Tel est le casse-tête à la fois des pays de l’Otan et ceux qui le produisent ?  Toutes les voies sont en cours d’étude y compris le retour à l’accord nucléaire 2015 avec l’Iran qui semble sur le point d’être finalisé. Ce pays pourrait «soulager » la flambée des prix des carburants aux stations de service.

- Advertisement -

Par contre, sur les pays de la rive méditerranéenne, le Pentagone a suffisamment de données pour apprécier dans les moindres détails le potentiel du domaine minier algérien surtout en matière de gaz de schiste puisque c’est l’agence américaine de l’information sur l’énergie qui a allumé la mèche d’un débat houleux en accréditant l’Algérie de 20 000 milliards de m3 de gaz de schiste et 6 milliards de baril de pétrole de schiste en 2011.

Maintenant si les Américains se sont adressés aux International Oil Companies (IOC’s) opératrices en Algérie, ce n’est certainement pas pour savoir si l’Algérie dispose d’une  capacité de produire des quantités supplémentaires de gaz pour parer à l’urgence comme l’a rapporté l’agence Reuters mais plutôt apprécier leur degré d’engagement dans l’exploitation des ressources non conventionnelles dont le pays est considéré dans la cartographie américaine comme 3e réserve du monde. 

Ces majors ont 36 ans de présence en Algérie se sont d’abord entassées près des gisements et les installations existantes pour investir près de 10 milliards de dollars pour s’engraisser en triple alors que Sonatrach en a investi le double en effort propre durant la même période pour un résultat maigre car on lui a laissé les zones difficiles à fort risque global.

Il faut reconnaître aussi que les chiffres annoncés par le groupe Sonatrach au début de l’année restent déroutants pour le moins qu’on l’on puisse dire. En effet, on y lit une augmentation de la production primaire en 2021 de 5% par rapport à 2020 alors que dans la lettre du président lue par le premier ministre à Hassi Messaoud lors des festivités du 24 février 1971, on y lit « le développement de la production primaire a enregistré une hausse notable en 2021 s’élevant à un taux de 14% pour les hydrocarbures et 23% pour le gaz sur fond de reprise de la dynamique économique internationale.»(01). 

Ce qui est sûr et certain pour faire court, la tradition de l’Algérie dans la régularité avec ses clients commerciaux ne date pas d’aujourd’hui mais depuis l’indépendance surtout avec les pays de son marché de proximité qui est justement l’Europe. Cette régularité confirme incontestablement sa fiabilité.

Cependant il faudra être modeste pour s’engager sur des ponctions supplémentaires qui pourraient remplacer l’approvisionnement en gaz  russe ou un d’autre. Mais dispose preuve à l’appui d’une capacité de transport vers l’Europe de gaz naturel (GN)  et de gaz naturel liquéfié (GNL) de 80 milliards de m3   mais toute cette infrastructure a besoin de production et cette dernière des capitaux pour exploiter prés 60% d’un domaine vaste de 1,750 millions de km2.  

Aux dernières nouvelles, le prix du gaz a chuté de 21% en Europe parce que «  cette baisse est intervenue après que les données ont montré que les approvisionnements en gaz naturel de Russie vers l’Europe via l’Ukraine avaient augmenté. » et un accord entre les belligérants se dessine. (02)

Rabah Reghis

Renvois

(01)-https://www.aps.dz/algerie/136097-double-anniversaire-de-la-creation-de-l-ugta-et-de-la-nationalisation-des-hydrocarbures-message-du-president-tebboune

(02)-https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Fflash-actu%2Fpoutine-pret-a-envoyer-une-delegation-pour-des-pourparlers-avec-l-ukraine-a-minsk-20220225%3Ffbclid%3DIwAR3TupDQ8C2qdB-cSNEMf4e2hpDNoDIBpR6haBM_kOWSXg71W9opN48gDJ4&h=AT0hHE-5akNkLM855RnBT5zNDEl2WX3bTiKwTj50L_dF4uD6115Ga-67-mtUPPwuQFxXx2_VfyV8RuN1rPsl28llfOSE-dOtyDOmdzTwvEZUa5P0W2qACCIeB18JEtN9ME7k

 

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Tebboune ira en Russie en mai, selon la présidence

 Abdelmadjid Tebboune et son homologue russe Vladimir Poutine ont convenu, lors d'un entretien téléphonique mardi, de programmer une visite d'Etat de M. Tebboune en...

Les plus populaires

Commentaires récents