today-is-a-good-day
27 février 2024
spot_img
AccueilA la uneGaza et Cisjordanie : les enfants premières victimes de la guerre

Gaza et Cisjordanie : les enfants premières victimes de la guerre

Enfant Gaza

Le quotidien est toujours des plus insupportable à Gaza ce jeudi 28 décembre. De nombreux hôpitaux ne fonctionnent plus, la famine s’étend et il n’est pas possible d’avoir accès à l’eau potable dans certaines localités. En Cisjordanie, la situation n’est pas mieux pour les Palestiniens. C’est tout un peuple qu’Israël punit.

Des quartiers entiers rasés de la carte, des familles décimées, les structures hospitalières bombardées, obligeant les médecins à opérer et soigner sans anesthésie, 80% de la population menacées par la famine à Gaza. L’apocalypse sous le regard d’un Conseil de sécurité de l’ONU neutralisé et incapable d’arrêter la mort. Plus aucun droit n’est respecté. La vie même est bafouée. Ce qui s’y déroule montre les limites de l’ONU et la couardise des pays arabes, incapables de porter secours aux Palestiniens.

En Cisjordanie occupée, l’ONU dénonce aussi une détérioration rapide des droits humains pour la population palestinienne et demande à Israël de mettre fin aux « homicides illégaux ».

L’ONU demande à Israël de mettre fin aux « homicides illégaux » en Cisjordanie et dénonce une détérioration rapide des droits humains dans cette zone. Avec 300 civils tués depuis seulement le 7 octobre, le bilan est accablant.

- Advertisement -

L’Unicef a fait état d’un nombre record d’enfants tués en Cisjordanie en 2023 : dans les douze dernières semaines, 83 enfants ont été tués. 124 enfants palestiniens et 6 enfants israéliens ont été tués dans des violences liées au conflit entre Israël et Palestine depuis début 2023.

Tsahal a multiplié les raids à Jénine et à Ramallah, en Cisjordanie, dans la nuit de mercredi 27 à jeudi 28 décembre. « Nous avons à faire à un ennemi qui ne fait aucune exception, assure Majd Al-Qatawi, le cousin d’un jeune Palestinien tué lors des frappes. Lorsqu’il dirige ses armes vers le peuple palestinien, son objectif est de tuer, pas de blesser. » 

Au-delà de ses attaques, l’armée israélienne a aussi perquisitionné plusieurs bureaux de change en Cisjordanie et saisi dix millions de shekels, soit près de trois millions de dollars. Le ministère de La Défense justifie cet acte en assurant que ces enseignes de transférer de l’argent au Hamas.

Les combats à la frontière libano-israélienne franchissent un nouveau palier. Le Hezbollah et l’armée israélienne observaient les premières semaines du conflit des règles d’engagement tacites qui permettaient d’épargner les zones résidentielles et de limiter les échanges de tirs. Mais ces garde-fous ont volé en éclat ces derniers jours.

Des frappes sur le centre de Gaza font craindre une expansion du conflit. Les forces israéliennes ont également multiplié les raids dans des grandes villes de Cisjordanie occupée dans la nuit. L’état-major de l’armée a aussi mis en garde contre une intensification des tirs le long de la frontière avec le Liban, pays d’où opère le Hezbollah. L’armée israélienne a annoncé opérer des « pauses tactiques » des combats dans la bande de Gaza à des fins humanitaires.

Le ministère de la Santé du Hamas annonce un nouveau bilan de 21 320 morts depuis le début de la guerre, le 7 octobre, et 55 603 blessés. 1 140 personnes ont été tuées lors de l’attaque du Hamas du 7 octobre, selon les données fournies par le gouvernement israélien. L’armée israélienne a affirmé jeudi avoir tué plus de 2 000 combattants palestiniens depuis la fin de la trêve début décembre. 167 soldats israéliens ont été tués depuis le début de l’offensive terrestre de l’armée israélienne dans la bande de Gaza le 27 octobre, selon les derniers chiffres de l’armée.

Avec agences

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici