30 mai 2024
spot_img
Accueil360°Harkis : le gouvernement français élargit la liste des bénéficiaires des indemnisations

Harkis : le gouvernement français élargit la liste des bénéficiaires des indemnisations

harkis

Encore un sujet qui risque d’alimenter  la chronique des ressentiments du côté de la rive sud de la Méditerranée. Le gouvernement français a pris la  décision d’élargir la liste des bénéficiaires des indemnisations  accordées aux harkis  ayant séjourné dans des camps d’urgence entre 1962 et 1975,  selon le site de BFMTV, reprenant une dépêche de l’AFP.

« En vertu de la décision prise sur la base des recommandations du premier rapport annuel de la Commission nationale indépendante de reconnaissance et de réparation des préjudices subis par les harkis (CNIH), remis lundi soir à la Première ministre Elisabeth Borne, des milliers de harkis ou leurs descendants vont être éligibles à de nouvelles indemnisations pour avoir séjourné dans des structures d’accueil françaises aux conditions déplorables entre 1962 et 1975 a annoncé ce lundi le gouvernement français, qui a décidé d’élargir la liste de ces sites. »

La mesure peut concerner « jusqu’à 14.000 personnes (supplémentaires) qui pourraient être indemnisées à la suite de leur passage dans l’une de ces structures », selon le communiqué du gouvernement », repris par le site de BFMTV qui cite l’AFP.

Selon la même  source, « la Commission nationale indépendante de reconnaissance et de réparation des préjudices subis par les Harkis (CNIH) a été mise en place dans le cadre de la loi de reconnaissance et de réparation envers les harkis, promulguée le 23 février 2022 après avoir été annoncée par le président Emmanuel Macron en septembre 2021.

- Advertisement -

La cause des harkis: un problème franco-français ?

La loi ( française, ndlr) reconnaît « la responsabilité » de la Nation « du fait de l’indignité des conditions d’accueil et de vie sur son territoire ( de la France, ndlr), des anciens supplétifs « hébergés dans des structures de toute nature  » où ils ont été soumis à des conditions telles qu’elles « ont été source d’exclusion, de souffrances et de traumatismes durables ».

Si pour les français, ces indemnisations accordées aux harkis constituent  une réparation  au titre des dommages qu’ils ont subis suite à leur abandon  à la fin du conflit,  pour  les algériens, les harkis ne sont ni plus ni moins que des traitres à la cause défendue par l’écrasante majorité  de leur compatriotes.

Le traitement  qu’ils ont subi en Algérie au lendemain  de l’indépendance que d’aucuns,  du côté français, croient encore bon de qualifier d’indigne ne doit pas faire oublier le  sort infligé, à la fin de la Seconde guerre mondiale, par les Français à certains  de leurs compatriotes catalogués de collaborateurs de l’occupant nazi.

Samia Naït Iqbal

 

2 Commentaires

  1. Ce n’est que Justice, Le pouvoir Gaulliste a été méprisable envers toutes ces personnes qui ont porté l’uniforme français et leurs familles ! Ils auraient du être accueilli avec le maximum de respect !
    Ironie de l’histoire ! C’est risible de voir tant d’anciens moudjahidines et leurs descendances ou encore d’algeriens vivrent dans l’ex puissance coloniale et donner des leçons au gouvernement français à propos des harkis !

  2. Ne vous inquitez pas, le fossil goudjil est en train de préparer un discours amuse gueule de passe temps pour chauffer son bendir. En algérie les nouveaux moudjahidines n’en finissent plus et malgré que c’est apres 60 ans, leur nombre a augmenté en exponentielle.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents