23 juin 2024
spot_img
Accueil360°Incendie de l'hôpital de Tiaret : un mort

Incendie de l’hôpital de Tiaret : un mort

Incendie de l'hôpital de Tiaret

Une nouvelle tragédie qui génère l’indignation et souligne les carences du système de santé publique à Tiaret.

En effet, un incendie s’est déclaré mardi à 18h30 au service de pneumologie de l’hôpital de Tiaret (Youcef Damardji) provoquant la mort d’un patient, un sans abri de son état, âgé de 65 ans et atteint d’un cancer du poumon.

Une forte présence policière était toujours visible autour de l’établissement, a-t-on appris de sources locales.

Le bilan a été communiqué lors d’une déclaration du directeur de l’EPH Youcef Damardji à l’une des page Facebook locale, ce dernier a souligné que « ce drame est survenu à cause du patient qui a allumé une cigarette laquelle a provoqué une flamme dans l’installation d’oxygène dans sa chambre ! », une déclaration qui a provoqué un tollé général au sein de la population Tiaret sur les réseaux sociaux, qui a largement dénoncé les lacunes enregistrés chaque jours dans cette structure hospitalière.

- Advertisement -

« Comment une cigarette a pu provoquer un tel incendie ? Où sont passés les agents de sécurité ? », « Où sont passés les alarmes et les équipements de protection pour empêcher le feu de se répandre ? », s’interrogent les internautes, d’autres ont qualifié les déclarations du directeur de l’EPH de mensongères !

Par ailleurs, selon une source hospitalière sous couvert de l’anonymat, c’est un court-circuit qui a provoqué le départ de feu, la faute aussi à des dispositifs de protection mal adaptés, défectueux ou tout simplement à la vétusté générale de l’installation électrique et l’absence de détecteur d’incendie.
Une enquête a été ouverte par les services de sécurité afin de déterminer les circonstances de ce drame.

L.M

3 Commentaires

  1. Il faudrait d’abord qu’ils commencent a s’entrainer pour éteindre des feux dans la nature. Un état de non-droit ou personne ne connait son travail ni quoi faire. L’exemple est toujours donné par le haut. Des « directeurs » d’hopitaux anciens experts des boucheries et des abattoires. L’homme qu’il faut a la place qu’il faut quoi.

  2. Cet hôpital ouvert en 1958 destiné a une large population de la région et jusqu’au au Djebel Amour (Aflou) et des Ouled Nail.
    Saturé depuis 2000, aucune structure locale n’est venue le soulager.
    On se rappelle du ministre Ould Abbes en visite lors de cet accident d’autocar qui a chuté depuis les falaises du Gu’zoul (RN23) faisant une vingtaine de morts et autant de blessés.
    Sa promesse d’un nouvel hôpital est restée lettre morte, c’était en 2012 !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents