20 juin 2024
spot_img
Accueil360°Interpellations et condamnations pour délit d'opinion en Algérie

Interpellations et condamnations pour délit d’opinion en Algérie

Les condamnations continuent de tomber comme une pluie de métal sur les Algériennes et les Algériens. Instrument de répression par excellence, les tribunaux sont devenus des chambres d’administration de l’arbitraire.

Le procès d’Idir Aseklou, handicapé moteur se déplaçant sur un fauteuil roulant, est programmé pour le 29 avril, devant le tribunal de Bordj Menaïel, wilaya de Boumerdes. Il est poursuivi pour ses publications Facebook. Affligeant ! Un régime qui tremble devant des publications sur les réseaux sociaux.

Le parquet près de la cour de Béjaïa a requis aujourd’hui, le 24 avril 2024, la confirmation de la peine, de 6 mois de prison ferme et de 50 000 dinars d’amende, prononcée en première instance contre la militante, Lila Bouremani. L’affaire est mise en examen pour le 8 mai 2024, rapporte le Comité national pour la libération des détenus.

L’ex-détenu d’opinion, Khaled Tazaghart,a été condamné le 25 avril 2024, par le tribunal de Sidi M’hamed à 2 mois de prison avec sursis et à 20 000 dinars d’amende. Le parquet près le tribunal de Sidi M’hamed avait requis une année de prison ferme et 50 000 dinars d’amende à l’encontre de l’ex-détenu d’opinion et ancien député.

Le procès de Yacine Mecheri est fixé pour le 30 mai 2024, devant la section correctionnelle près du tribunal de Bordj Menael, dans la wilaya de Boumerdes. Yacine Mecheri a été présenté, le 14 avril 2024, devant le procureur près le tribunal de Bordj Menael, puis devant le juge d’instruction qui l’a entendu, avant de le laisser partir libre. Il est poursuivi pour « diffusion de fausses informations de nature à porter atteinte à l’intérêt national et incitation à l’attroupement non-armé »

- Advertisement -

Le procès de l’ex-détenu d’opinion, Sofiane Babaci, est programmé pour le 28 avril 2024, devant le tribunal de Sidi M’Hamed, à Alger.

C’est un procès en opposition à une condamnation par contumace à 18 mois de prison ferme, informe le CNLD.

Le juge d’instruction près du tribunal de Sidi M’hamed, Alger, a décidé, le 14 décembre 2022,:de mettre l’ex-détenu d’opinion, Sofiane Babaci, sous contrôle judiciaire. Il a été libéré en septembre dernier.

Il a été reçu au baccalauréat alors qu’il était en détention provisoire.

Programmé initialement à la cour de Boumerdes, pour le 24 avril 2024, le procès en appel de Farid Belmokhtar, d’Abdellah Hanine, de Fateh Hamzi, de Ghilaze Chaouch et de Toufik Hamadane, est renvoyé pour le 8 mai 2024. Tous sont condamnés en première instance à 3 ans de prison, dont une année avec sursis, à une amende chacun.

Le détenu d’opinion, Youcef Mahamedi Bouzina, a été condamné aujourd’hui, le 24 avril 2024, par le tribunal criminel de première instance de Chlef à une année de prison ferme et à une amende de 200 000 dinars. Il est à noter que le parquet a requis contre lui 8 ans de prison ferme et une amende.

L’ex-détenu d’opinion, Ali Mokrane, a été condamné, le 22 avril 2024, par le tribunal de Chlef à 100 000 dinars d’amende. Il a été présenté en comparution immédiate après avoir été arrêté la veille.

Près de 300 détenus d’opinion croupissent dans les prisons. Des Algériennes et des Algériens, dont le nombre reste indéterminé, sont placés sous interdiction de quitter le territoire national arbitrairement. Une chape de plomb irrespirable est tombée sur le pays pendant que nos dirigeants et leurs télégraphistes chantent et encensent une Algérie imaginaire.

L’Etat de droit attendra.

Yacine K./CNLD

4 Commentaires

  1. Il est temps d’arrêter ce jeu ,un peu de liberté pour tout le monde , je demande au gouvernement de laisser les journalistes travailler, s’il veut se faire aider a savoir un peu ce qui se passe dans le pays c’est une grande aide pour lui et pour le peuple et un pays sans contradictions n’avancera jamais, la liberté ne nuira jamais personne, contraire elle enrichie le peuple.

  2. Où allons nous et jusqu’à quand,la seule façon,le gouvernement doit couper les langues de tous les algériens ou bien coudre les bouches comme ça il ne s’inquiétera plus.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES SIMILAIRES

Les plus lus

Les derniers articles

Commentaires récents